A

ACCULER

le cheval recule, soit il a peur, ou il tire au renard, au risque de se blesser.

ACTION

le mouvement des membres

AGE

l’âge des chevaux (conventionnel) part du 1er janvier de l’année de naissance.

AIDES

il y a deux types :

Aides naturelles : sont les moyens du cavalier pour communiquer avec son cheval, l’assiette, le poids, les jambes et les rênes. Aussi la voix (l’utilisation est interdite en discipline dressage).

Aides artificielles : les enrênnements, la cravache, la chambrière et les éperons.

AJUSTURE

C’est une incurvation donnée au fer dans sa face supérieure pour empêcher la sole de porter.

ALENE

Aiguille spéciale pour travailler le cuir.

ALLONGEMENT

le cheval allonge ses mouvements exagérément.

ALLURES

L’allure est définie par l’ordre dans lequel le cheval pose ses pieds au sol. Les allures naturelles sont le pas, le trot, le galop, le tölt. Par le dressage, on peut obtenir d’autres allures, qui sont dites artificielles.

AMAZONE

le mot vient des « guerriers femmes », aujourd’hui on parle de la monte amazone avec une selle spéciale.

AMBLE(S)

on parle de deux ambles différents :

l’amble à deux temps : le cheval lève et pose l’antérieur et le postérieur en même temps.

l’amble à quatre temps : le cheval a au moins un pied parterre.

ANABOLISANT

Ce sont des subtances de nature hormonale ou non susceptibles d’améliorer l’équilibre azoté des organismes animaux par une augmentation de la biosynthèse protéique (OMS). Ces substances sont légalement interdites.

ANGLAISER

est la méthode de relever la racine de la queue d’un cheval, pour qu’il la porte en panache. L’ancienne méthode de couper un tendon sous-caudal est heureusement interdite. C’était surtout fait pour donner une allure fière au cheval. Le même résultat peut être obtenu avec une croupière.

ANOPLOCEPHALES > voir Ténia

APLOMBS

position des appuis du cheval.

APPALOOSA > voir Les Races

APPELE

un obstacle « appelé » dispose à son pied d’un relief (simple barre ou haie) « d’appel » à peine surélevé qui aide le cheval à calculer sa trajectoire.

APPUYER

le cheval se porte en avant dans un déplacement latéral.

A.Q.P.S.

appellation française des chevaux de courses n’étant ni pur-sang anglais, ni pur-sang arabe (Autre Que Pur Sang)

ARCON

élément structural de la selle en métal ou en bois, parfois en plastique dur, qui forme l’ossature de la selle.

ARDENNAIS > voir Les Races

ARGILE

très souvent utilisée pour soigner diverses blessures des chevaux.

ARRET

immobilité totale du cheval, en liberté sa position peut être variée selon le standard, monté il reste d’aplomb.

ARRIERE-MAIN

Signifie la partie derrière le cavalier en selle, la croupe et les membres postérieurs.

ARS

Le point où l’antérieur et le poitrail se rencontrent

ARTHRITE

Souvent le résultat d’un surmenage, d’un claquage ou d’un faux pas. Le membre est chaud et gonflé.

Il s’agit d’inflammations des surfaces articulaires, généralement d’origine traumatique. Elles surviennent souvent chez les très vieux chevaux dont les articulations, qui ont subi au fil des ans d’innombrables micro-traumatismes, deviennent raides et rendent les mouvements de l’animal pénibles.

ASCOT

C’est le champ de courses le plus célèbre à côté de Windsor en Angleterre.

ASSIETTE

Aisance et équilibre du cavalier qui lui permettent d’accompagner les mouvements du cheval.

A.T.E.

Accompagnateur de Tourisme Equestre.

Diplôme fédéral pour l’encadrement de randonnées.

AUBIN

Allure défectueuse. Le cheval galope avec les antérieurs et trotte avec les postérieurs, ou inversement. En principe l’allure d’un cheval usé qui ne peut soutenir le galop.

AUGE

Espace « creux » situé sous la tête, compris entre les 2 branches du maxillaire inférieur, les ganaches.

AVALURE

Croissance de la corne du sabot (au niveau de la muraille), de 6 mm/mois environ. Compensée par l’usure normale du sabot ou par le parage fait par le maréchal-ferrant.

AVANT-MAIN

partie « avant » du cheval, comprenant la tête, l’encolure, la poitrine et les membres antérieurs.

AVOINE

L’avoine est, avec l’orge, l’aliment favori des chevaux. Teneur élevée en cellulose, contient un alcaloïde : l’avénine (effet excitant).

Très nourrissante, facile à distribuer et à digérer, elle donne force et vigueur au sujet soumis à un travail (1 litre = 0,5 kg).

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *