Accueil » Soins et santé » Alimentation du Cheval » Alimentation du Poulain

Alimentation du Poulain

L’alimentation du jeune poulain est un facteur déterminant dans le développement du futur athlète équin. Certains problèmes que l’on peut observer chez le cheval de performance datent du moment où le poulain naissant tête encore sa mère et lorsque le poulain est sevré. En portant donc une attention particulière à la diète de la poulinière et de son rejeton avant et après le sevrage, on s’assure ainsi que les problèmes liés à une alimentation déficiente seront réduits au maximum.

Il est important que le poulain reçoive une portion équilibrée de substances nutritives pendant l’allaitement et après le sevrage. Les poulains de races légères prendront plus d’un kilogramme par jour durant les six premiers mois de leur vie, si leur diète est adéquate. Des courbes de croissance pondérales de 1,5 kg par jour ont été enregistrées pour les poulains de races légères, entre la naissance et l’âge de trois mois. Les courbes de croissance pondérales pour des poulains de races lourdes à des stages similaires se situent entre 1,3 à 2,0 kg par jour. Il est possible que ces poulains de races lourdes grandissent beaucoup trop vite entre 0 et trois mois et que cela mène à des problèmes d’ossature comme l’on en retrouve justement chez ces jeunes chevaux.

Le plus important dans ce stade de croissance juvénile est la nécessité de conserver et de maintenir une croissance régulière, uniforme. C’est-à-dire, superviser la croissance au moins jusqu’aux premiers six à huit mois de sa vie. Une balance reste l’outil idéal pour cette supervision, mais elles sont difficiles à trouver. Un ruban à mesurer fait spécialement pour peser les chevaux est moins précis, mais très utile cependant, particulièrement si c’est la même personne qui prend toujours les mesures.

Il est à remarquer que le poids n’est seulement qu’un des aspects de la croissance.

Si la jument poulinière a bien été alimentée pendant sa gestation, le poulain aura des réserves de minéraux dans son foie. Ces réserves seront utilisées afin de rencontrer les demandes de croissance pendant les deux premiers mois de vie alors que le lait, lui, est l’aliment primaire, sans être pour autant une source adéquate de ces mêmes minéraux. Si la jument donne du lait normalement, le poulain obtiendra initialement une bonne source d’énergie, de protéines, de minéraux tels que le calcium, le phosphore, les vitamines A et E.

Après six à huit semaines, le lait ne suffira plus à apporter les besoins en substances nutritives du poulain ; c’est pourquoi celui-ci aura besoin de nourriture additionnelle. Ces besoins sont fournis idéalement par la nourriture spécialement conçue pour les poulains et donnée à ceux-ci dans un contenant situé là où la mère n’aura pas accès. On devrait offrir cette nourriture au poulain en quantité équilibrée à partir de l’âge de 3 ou 4 semaines, afin de maintenir la croissance à un rythme adéquat sans être nécessairement au maximum. La quantité administrée au poulain dépendra de la production de lait de la mère et de la taille du poulain.

Au début, la quantité à donner pour la consommation quotidienne sera autour de 300 gr. Or, à l’âge de 3 ou 4 mois, le poulain devrait normalement consommer plus d’un kg par jour. Au sevrage (entre 4 et 5 mois), la consommation devrait être entre 4 et 6 kg par jour. Tenter d’habituer le poulain à une diète appétissante longtemps avant le sevrage, devrait lui permettre de conserver une croissance uniforme pendant la stressante période du sevrage. Cette croissance régulière pourrait s’avérer importante dans la réduction d’incidences de déformations des aplombs, dans l’absence de kystes osseux, et autres problèmes associés à une déficience dans le développement des os.

– On devrait aussi donner du sel minéralisé si le mélange de grains ou de mash est fabriqué à la ferme et que l’on n’y ajoute pas de sel. La plupart des concentrés commerciaux contiennent suffisamment de sel dans leur recette pour combler les besoins du poulain.

Lorsque vous nourrissez votre poulain, il est important de se rappeler que vous avez devant vous un futur athlète équin. Pour le développement du squelette, il n’est pas seulement important de s’assurer d’une alimentation adéquate, mais aussi de s’assurer que le poulain fasse de l’exercice. L’exercice lui développera les muscles et les os et aidera à prévenir les problèmes de poids. Si votre poulain ne peut pas faire de l’exercice à volonté, vous vous retrouverez devant un poulain souffrant d’obésité.

Extrait du publication de Dr John H. Burton Département des sciences animales et volailles Université de Guelph, Ontario.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *