Accueil » Soins et santé » Médecines Alternatives » Phytothérapie » l’Aloe Vera » Aloé Vera -> contre-indications ?

Aloé Vera -> contre-indications ?

Ici encore, il y a lieu de distinguer l’utilisation des produits à base de sève de celle des produits à base de pulpe fraîche.

1) Les spécialités pharmaceutiques allopathiques contenant de la sève sous forme de poudre ou d’extrait (teinture principalement) sont souvent irritantes, à la longue, pour les intestins et présentent plusieurs contre-indications impératives qu’il faut bien connaître. Ce sont : les colopathies, les diarrhées, les syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée, les varices, les hémorroïdes, le glaucome et la grossesse.

2) L’utilisation de la pulpe fraîche ou de produits en contenant sous forme stabilisée – A la lumière des travaux scientifiques publiés ces vingt dernières années, et des innombrables témoignages, dignes de foi, d’utilisateurs des quatre coins du monde accumulés jusqu’à aujourd’hui, il apparaît que la pulpe de la feuille d’Aloe vera

est dénuée de toute toxicité et d’une totale innocuité ;

n’a aucune incompatibilité avec d’autres thérapeutiques ;

ne présente aucune contre-indication ;

ne provoque aucun effet secondaire dans le cadre des modalités d’utilisation recommandées.

Elle peut donc être utilisée à tout âge et en toutes circonstances sans la moindre arrière-pensée quelle que soit sa forme de présentation. Une seule petite restriction qui concerne les terrains allergiques. Tout en étant rarissime, il arrive que l’application de certaines préparations à base de pulpe d’Aloe vera provoquent une légère allergie cutanée : éruption, démangeaisons, etc. Il faut savoir que, le plus souvent, ce n’est pas la pulpe qui est en cause mais une substance d’accompagnement. Pour s’en assurer, il suffit de faire un test avec de la pulpe fraîche : s’il ne se passe tien, ce n’est pas elle qui est en cause et il faut essayer une autre spécialité ; si les troubles réapparaissent identiques, c’est bien elle la responsable et il est alors préférable d’éviter tout usage externe quelle que soit sa forme de présentation.

Le latex d’aloès, comme tout laxatif, doit être utilisé en phytothérapie de façon ponctuelle, jamais de façon continue.

Comme la plupart des laxatifs, le latex d’aloès est contre-indiqué dans les cas suivants :

– douleurs abdominales

– grossesse

– inflammation ou obstruction intestinale

– maladies cardiaques

– nausées ou vomissements

– troubles rénaux

– ulcère

Il peut provoquer des diarrhées ou des douleurs abdominales, de plus, attention, car son action laxative s’ajoute à celle d’autres suppléments de phytothérapie, mais aussi des médicaments laxatifs.

Un gel d’aloès de mauvaise qualité peut contenir du latex et donc avoir des effets laxatifs.

Le gel d’Aloe Vera utilisé en phytothérapie à un effet hypoglycémiant, qui peut donc aggraver un phénomène d’hypoglycémie chez les personnes sujettes à ce mal.

De plus cet effet peut s’ajouter à l’action hypoglycémiante de certains médicaments (notamment pour diabétiques).

Il est donc fortement déconseillé aux diabétiques.

Le processus de détoxification de l’organisme est long (plusieurs semaines) et peut entraîner des diarrhées passagères et des maux de tête. Ces effets ne doivent pas durer plus de 2 jours, sinon baisser la dose d’Aloe Vera.

Aucun danger sur l’utilisation en phytothérapie du gel d’aloe vera pour un usage externe.

 

Pour plus d’informations :
http://emmabrunet.unblog.fr/tag/veme-partie/

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *