Accueil » Races » Quarter Horse » Appaloosas, l’autre cheval du cow-boy

Appaloosas, l’autre cheval du cow-boy

Article du dossier le Quarter Horse

La race des appaloosas est très liée avec l’histoire des Quarters et Paint Horses aux Etats-Unis et comme chez les deux races citées, certains noms sont remarquables pour la race. Pour ne pas faire une autre fiche de race, j’ai trouvé des renseignements sur plusieurs étalons. Par contre, il n’est pas facile de fournir des renseignements sur les étalons qui sont en France car les éleveurs ne sont pas très coopératifs.

Toby I

Il est probablement l’un des étalons avec le plus d’influence pour la race. Souvent nommé dans les pédigrées, il a gagné pas mal de shows et concours. Il est né en 1936 et ses produits lui font honneur. En 1948 il était nommé « National Champion » dans plusieurs disciplines. TOBY II et TOBY III sont des étalons extra qui continuent leur influence avec beaucoup de succès.

Sundace #500

Né en 1932 il était L’Appaloosa « léopard » par excellence. Ses 12 fils portent sa couleur mais aussi ses autres qualités et produisent de nombreux champions.

Nansel’s Chocolate Sunday

Un des premiers étalons qui devient « National Cutting Champion » (1964). Le monde des Appaloosas et leurs amateurs ne fait que grandir et la race devient de plus en plus populaire.

Apache Double

C’est l’Appaloosa le plus connu dans le monde des courses de plat. Il établit des records en 1970 qui sont encore valables aujourd’hui. Apache Double est le seul et unique étalon qui, ensemble avec ses produits, dépassera la ligne de 2 millions de dollars en gains.

Bright Zip

Parler des chevaux Appaloosa sans parler de Bright Zip n’est pas possible. Un étalon qui a fait son entrée dans le hall of fame de l’ApHC en 1997 non par ses gains, ni par sa performance en shows, mais comme étalon qui représente la loyauté et la fidélité de la race mieux que tous les autres. C’est (si on veut) le co-fondateur du succès de John Lyons. Avec lui John Lyons a fait ses débuts de stages pour montrer sa façon de travailler les chevaux, et même quand l’étalon a perdu la vue, à cause d’une réaction allergique médicamenteuse, il continua à être le fidèle compagnon de John. John Lyons dit de Bright Zip : « notre relation est exceptionnelle, depuis toujours, presque une relation père/fils. Il était toujours là quand il m’a fallu un outil pour mon travail, mais aussi quand j’avais besoin d’un très bon ami, il est cet ami ». Bright Zip vit sur le ranch de John Lyons et se tient a sa disposition, même aveugle. Le monde équestre est plein d’histoires de déceptions ou de joies. Je connais pas mal de gens qui, passé un certain niveau de popularité, s’en foutent de leurs bases et oublient vite leurs amis, c’est pour cela que je suis amateur de John Lyons qui non seulement parle de la relation entre cheval et homme, mais qui prouve tous les jours que le meilleur moyen d’y arriver, c’est l’amour et la fidélité….. Bright Zip !

Parcourir le dossier<< Hommage aux Juments
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *