Idoine monté à Equita Lyon 2007

Avenir de la race

Article du dossier Trait Mulassier Poitevin

Les subventions accordées favorisent l’élevage mais à long terme, il est important de trouver des débouchés économiques intéressants aux poulains et adultes mulassiers.

01. boucherie

On ne peut pas parler de chevaux de trait sans penser aux poulains partant à la boucherie.

Il s’agit d’un débouché important pour certaines races, mais qui ne peut pas s’appliquer au poitevin. En effet, leur croissance est lente et leur rendement carcasse faible (45%, contre 65% pour d’autres races) car ils sont trop osseux.

De plus , la consommation de viande chevaline diminue fortement en France : ce n’est pas un débouché d’avenir.

Enfin, la sélection pour la viande irait à l’encontre des efforts des éleveurs pour obtenir des chevaux aptes au travail.

02. tourisme équestre attelé

La traction animale de roulotte et de calèche est un secteur porteur car les gens recherchent de l’authentique et du naturel pour leurs vacances.

Mais peu de chevaux mulassiers sont réellement dressés pour l’attelage : ce sont souvent des reproducteurs uniquement. Il est donc difficile de valoriser les chevaux dans ce domaine, sans au préalable un centre de dressage en attelage. C’est ce qui a été fait depuis les années 2000 avec le lycée agricole de Luçon Pétré (85) où les collectivités locales, l’Europe et bien sûr les Haras nationaux sont partenaires.

Certaines critiques sont faites sur la lenteur du mulassier ou sa difficulté d’attelage mais ces critiques ne sont pas fondées. Souvent, les attelages de mulassiers se placent sur le podium lors de concours agricoles ou de salons équestres.

Cependant, ce travail attelé ne peut pas absorber toute la production de poulains, mais c’est une alternative fort intéressante.

03. tourisme équestre monté

Le développement des chevaux de loisirs et des randonnées pourrait aussi absorber une partie des naissances et promouvoir cette race.

Les mulassiers sont des chevaux très calmes, généralement proches de l’homme et bien dans leur tête, ce qui est parfait pour des balades tranquilles avec des cavaliers « débutants » voulant admirer le paysage.

04. traction agricole

La traction animale est de plus en plus utilisée en agriculture, que ce soit en débardage, en maraîchage ou en viticulture.

Le cheval permet de faire un travail précis, sans tassement de sol et en n’abîmant pas les plantes environnantes. De plus, il permet de valoriser des terrains accidentés ou en pente et des parcelles de petite taille.

Malheureusement, les agriculteurs sont en forte diminution et ce débouché n’est donc pas important en nombre de chevaux pouvant être utilisés.

05. lait de jument

Les juments mulassières sont généralement de bonnes laitières et il est possible de récupérer presque 1000 litres de lait sans nuire à l’allaitement du poulain.

Le lait de jument est très utilisé dans l’industrie pharmaceutique, les cosmétiques et la diététique. Cependant, l’investissement est lourd (sauf si la traite est faire à la main) car il faut une trayeuse, deux traites par jour et de quoi stocker le lait au frais. De plus, le poulain doit être présent sinon il est impossible de traire la jument (système de blocage du lait).

06. mule poitevine

Là aussi, l’essor des loisirs et des randonnées peut remettre au goût du jour l’utilisation des mules poitevines. En effet, elles sont capables de porter de lourdes charges, ont le pied sûr en montagne et sont faciles à entretenir (donc économe).

En agriculture aussi, la mule est utilisée, notamment en maraîchage car elle arrive à passer dans des interlignes de 30 cm, alors qu’il en faut le double pour un cheval.

Mule poitevine, RDV de l’agriculture, Rhône, 2008

 

 

L’idéal est bien entendu de cumuler tous ces débouchés, sauf la boucherie, pour permettre la promotion de la race sur plusieurs activités et ainsi l’utilisation de nombreux individus.

Parcourir le dossier<< Moyens de soutien de la raceRésultats des mesures mises en oeuvre >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *