Ce que nous disent les yeux

Différentes méthodes d’entraînement existent en masse. Souvent elles se ressemblent, et seuls les noms des exercices changent, très rares sont les vraies « nouveautés » ou manipulations. Dernièrement j’ai vu encore une émission télévisée qui présente à chaque fois comment il faut faire pour persuader le cheval d’aller dans un van. La procédure est toujours pareille, d’abord le round pen (s’il le faut jusqu’à l’épuisement du cheval) ensuite on redresse les barres pour ne laisser à la fin que l’espace pour que le pauvre cheval puisse rentrer « de son plein gré ». En fait il n’a pas le choix.

Mais je ne veux pas parler de cette méthode ni critiquer le travail.

Ce qui me dérange parmi ces présentations c’est toujours l’information qu’il ne faut surtout pas regarder dans les yeux du cheval. Depuis pas mal de temps maintenant je m’occupe et entraîne (au moins) mon cheval. C’est une petite sensible et je peux vous dire sans raconter de secret, que ses yeux me disent beaucoup de choses, et jamais je n’éviterai le contact visuel avec elle.

Chez nous les humains on dit que les yeux sont le miroir de l’âme. A vrai dire, je pense que c’est pareil pour le cheval. En regardant bien les yeux vous trouvez déjà des expressions différentes. Quelques chevaux ont le regard doux, l’œil qui inspire déjà le calme. Ce sont souvent des chevaux qui ne posent pas beaucoup de problèmes pour l’entraînement. D’autres chevaux ont l’œil plutôt nerveux, un fait qui laisse supposer qu’ils ne sont pas trop faciles. Encore une autre expression facile à découvrir c’est la peur, ça se voit de suite dans son regard.

Pendant mon travail avec ma jument elle avait une phase où je pouvais facilement voir qu’elle se fâchait, son regard était mauvais pour ne pas dire méchant. J’aime bien regarder les chevaux par exemple au pré ou en pâture. Il est très visible que les chevaux sont des observateurs. Ils étudient leur environnement tout le temps. Le moment où je regarde dans leurs yeux ils m’ajoutent à leur environnement et ils reçoivent le message que je suis là, à partir de là je fais partie de leur attention visuelle. Avec un cheval difficile, il est encore plus important de garder le contact des yeux, pour ne pas se faire surprendre. J’avais un étalon qui n’attendait que la seconde où je quittais son regard pour qu’il essaye de me charger.

Bien sûr les oreilles nous disent beaucoup, mais, à mon avis, ce sont les yeux qui nous disent comment nos chevaux voient le monde autour d’eux. Un cheval qui botte est bel est bien au courant que son action fait peur aux adversaires même aux humains, parce qu’il le voit. Il ne le sent pas, il voit que son action intimide l’adversaire ou l’humain ciblé.

Le regard du cheval, ce que je peux lire dans ses yeux, me montre sa façon de voir le monde. C’est ce regard qui nous raconte tellement de choses. Si vous avez déjà vu un cheval maltraité, vous pouvez voir dans ses yeux la douleur, la peur. Heureusement vous voyez aussi de suite si le cheval est content et confiant envers vous.

C’est pour ces raisons que je suis persuadé qu’il faut bien regarder dans les yeux de notre compagnon. Regardez-le dans les yeux, essayez de lire ses pensées, faites de cela une habitude, et votre entraînement prendra un nouvel élan et au contraire de ce grand maître qui proclame de ne surtout pas regarder, je peux vous assurer, que ma jument adore me voir et aussi que je regarde tout droit dans ses yeux, ça fait part de notre amitié.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *