Sellerie d'écurie

Choisir sa selle

 La selle fait partie de l’équipement de base, c’est aussi l’élément le plus cher (après le cheval :lol:). Il est donc primordial de bien la choisir, non seulement car elle représente un investissement, mais aussi parce que mal choisie, elle peut gêner le cheval, voire le blesser, et rendre le couple moins compétitif.

Petit guide d’achat de sa selle donc !

Les critères

Quels sont donc les critères auxquels ils faut penser ? En voici les principaux :

– le budget disponible pour l’achat de la selle (sachant qu’il faudra aussi acheter l’équipement de la selle : tapis, sangle, étrivières, étriers…)

– la discipline que vous voulez faire plus tard (CSO, dressage, rando, un peu de tout)

– la morphologie de votre cheval

– votre morphologie

– et vos préférences esthétiques comme de confort.

La matière

Pour les selles, vous avez deux choix : le synthétique ou le cuir.

Selle mixte en synthétique Selle mixte en cuir

Le cuir est évidemment la matière reine. Mais celui-ci devra être de bonne qualité, avec de bonnes coutures régulières (évitez le cuir de buffle de moins bonne qualité). De plus, il doit être souple, non cassant. Enfin sachez qu’une selle en cuir coûte beaucoup plus cher qu’une synthétique, mais que si vous l’entretenez correctement, elle pourra vous tenir compagnie toute votre vie de cavalier.

Les selles synthétiques ont l’avantage d’être plus légères, plus faciles d’entretien. Cependant elles s’usent beaucoup plus vite (et sont moins confortables), en particulier sur les zones de frottement (les quartiers et le siège surtout). Cependant, comme dit toujours mon sellier, “mieux vaut une bonne selle synthétique qu’une mauvaise selle cuir”, donc si vous avez un petit budget c’est le choix idéal, au moins le temps de pouvoir vous offrir la selle de vos rêves (en cuir celle-là).

La taille

Ou plutôt les tailles ! En effet, pour une selle, il y a deux tailles à choisir :

– la taille du siège, qui correspond à la place destinée au cavalier

– la taille de l’arçon, qui dépend de la morphologie du cheval.

Taille du siège

ATTENTION : les selles western ont des tailles différentes.

Les selles classiques ont une taille de siège exprimée en pouces (symbole “) allant de 14″ à 18.5″, avec des tailles de 0.5″ en 0.5”. Sachez qu’une taille “normale” est de 17″ ou 17.5″. Une taille de 14″ correspond à un enfant qui débute (6 ans), une taille de 16″ correspond à un ado de 14 ans environ, et une taille de 18″ correspond à une personne faisant du 42/44 (le 17″ correspond au 38/40 à peu près).

Après c’est aussi une question de préférence : certains aiment avoir de la place, d’autres non, mais prenez une selle suffisamment grande pour pouvoir vous y asseoir de manière agréable.

Taille de l’arçon

Différents arçons du plus serré (jaune) au plus large (blanc)

 

La taille de l’arçon va déterminer l’ouverture de la selle. Plus un cheval à un garrot saillant et fin, et plus il aura besoin d’un arçon serré. Au contraire, un cheval au garrot noyé et au dos plat aura besoin d’un arçon très large. Les tailles vont souvent de étroit (type cheval de sang très fin à garrot et colonne très sorti) à extra large (type haflinger, traits…).

Il existe un moyen visuel de savoir si la selle a un arçon adapté.

Dans tous les cas, rien ne vaut un essai, d’abord chez le sellier pour que vous vérifiez l’adéquation de la taille du siège à votre morphologie, puis sur votre cheval pour vérifier l’ouverture de l’arçon. Si vous ne pouvez pas emmener la selle pour la tester chez vous, sachez que les selliers prête un matériel spécifique permettant de mesurer l’ouverture nécessaire. Demandez leur donc de vous le prêter et vous saurez exactement quelle ouverture choisir ! (ces testeurs s’achètent aussi dans les principales boutiques et magasins en ligne)

Le type

Il existe de multiples types de selles, et c’est l’utilisation que vous voulez en faire qui vous dira quel type choisir.

Les bardettes :

Elles sont destinées à l’initiation des enfants, avec des bourrelets pour bien les maintenir en place devant et derrière. Cependant elles n’absorbent pas les chocs (ou presque pas) et ne sont donc pas faites pour être utilisées longtemps.

Les selles d’amazone :

Elles correspondent à une équitation particulière.

Les selles western :

Elles seront un bon choix si vous faites surtout de l’extérieur. Mais sachez que vous ne pourrez pas sauter ou faire du dressage avec.

Les selles mixtes :

Ce sont sûrement les selles les plus courantes et pour cause : vous pouvez presque tout faire avec ! Elles ont une forme entre la selle de dressage et la selle de cross/CSO, ce qui vous permet de faire autant d’une discipline que de l’autre. Elles sont aussi généralement confortables pour vous permettre de faire de l’extérieur. Attention par contre : elles ne sont pas “techniques”, ce qui veut dire que si vous voulez vous lancer à fond dans une discipline, il vous faudra une selle plus spécifique.

Les selles de dressage :

Le siège est creux et les quartiers longs

 

En dressage, le cavalier monte avec les jambes presque verticales et les étriers très longs. La selle est donc adaptée, avec des quartiers très bas et peu larges. Le sanglage est souvent dit “bas” (c’est à dire au-dessous des quartiers et non au niveau des quartiers) pour permettre un meilleur contact entre le cavalier et son cheval. Le siège est creux et profond pour une assise stable et confortable.

Les selles de cross/CSO :

Ce sont des selles adaptées au saut, qui se fait avec des étriers courts et souvent en équilibre. Le siège est plat et lisse, de manière à favoriser des mouvements rapides vers l’avant ou l’arrière du cavalier (pour équilibrer sa monture à l’abord des sauts) et les quartiers sont courts mais très avancés, avec une banane avant importante pour éviter que la jambe du cavalier ne bouge trop. Le siège n’est pas forcément très confortable, mais le cavalier n’y reste pas beaucoup.

Les selles de randonnée :

Selle australienne western

 


Selle de rando “classique” (on notera les anneaux et le pont arrière)

 

Il en existe de pleins de modèles différents mais elles ont toutes un point commun : le confort ! Car pour rester longtemps en selle, la selle doit être confortable à la fois pour le cavalier (avec des étriers larges, un siège creux ou mi-creux pour bien maintenir le cavalier et confortable) et pour le cheval (poids bien réparti, longueur plus importante que pour une selle mixte permettant plus d’appui, dessous souvent amortissant (laine, mouton…)). Ces selles présentent aussi de nombreux anneaux d’attache pour le paquetage (boudins, sacoches…) et un sanglage adapté.

Les autres selles :

Selle ibérique (on notera le siège creux et le troussequin très marqué)

 


Selle d’endurance (on note les quartiers longs, proche d’une selle de dressage)

 

Chaque équitation à sa propre selle. Vous pourrez donc trouver des selles islandaises (entre les selles de dressage et de rando), ibériques (très creuses avec pommeau et troussequin fortement marquées), camarguaises, … En général elles sont assez spécifiques à un type d’équitation.

Et les sans arçons ?

Freeform

 


Barefoot

La mode actuelle est aux selles sans arçons. Ces selles sont très bien, lorsqu’elles sont adaptées… Ces selles ont été conçus pour des cavaliers légers (80kgs max), sachant monter sans sauter dans la selle à chaque foulée, et pour des chevaux “ronds” (dos plat et garrot noyé).

Bien choisies, elles peuvent permettre de faire un peu de tout, du CSO à la randonnée de plusieurs jours. Elles sont souvent très confortables et légères, ce qui est un avantage important !

Il faut par contre veiller à choisir un bon tapis pour aller avec : amortissant et surtout bien dégarroté ou avec une gouttière, car la plupart des selles sans arçons sont “plates” dessous.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *