Accueil » Equitation et travail » Equitation Western » les Aides Western » Conversion vers l’Equitation Western
mode « CLASSIQUE »

Conversion vers l’Equitation Western

Avant de me jeter dans des explications, il faut qu’on parle des deux styles de monter un cheval.

Ayant été très longtemps impliqué dans l’équitation dite « classique » avec son matériel bien différent de sa consœur, je me suis tourné vers la monte western.

Si vous cherchez maintenant une tirade contre les centres équestres qui apprennent et font pratiquer à leurs clients la manière classique, vous êtes dans le mauvais film.

La monte à l’anglaise (pourquoi anglaise ?) existe depuis des siècles en Europe, et se base très fort sur l’utilisation du cheval pour faire la guerre. Le cheval est considéré comme un outil pour attaquer l’ennemi et pour cela, le cavalier ne lui laisse aucun choix dans l’exécution de ses commandes. La briderie est aussi adaptée, pour le contact en continu, ainsi que la selle, qui ne doit pas peser lourd au cas où le cavalier serait bien armé.

Les différentes disciplines de compétition se sont créées autour de ce style de monte et pour ne citer que les principales il y a le « dressage » et le « CSO » qui se pratiquent dans les clubs ou par les cavaliers qui sont passés par cette école d’équitation.

Avec la découverte du nouveau continent, une autre façon de monter a vu le jour. Aujourd’hui on parle de l’équitation western. Ce style de monte est basé sur le travail du bétail.

Les cavaliers qui pendant la découverte du nouveau monde étaient obligés de rester en selle, souvent des journées entières, étaient dans le besoin de trouver une autre méthode pour travailler le cheval. Les selles sont devenues plus grandes, plus confortables, et le style de communication avec la monture changea radicalement.

Voilà pour l’histoire.

La suite de l’article est carrément subjectif, parce que je ne peux parler que de mes propres expériences. Encore une fois, le style d’équitation choisi est strictement personnel et laisse la place pour chacun de trouver ou pratiquer ses propres préférences.

Pourquoi j’ai changé

Si nous revenons à la base, il est clair que le cheval monté « classique » se porte différemment du cheval « western ». Les deux différents styles sont bien visibles.

mode « WESTERN »

 

La position du cavalier ne change pas vraiment. Les deux façons de monter demandent au cavalier une position droite dans la selle et la fameuse ligne de l’épaule vers le talon doit rester verticale. Les talons en bas etc tout cela s’apprend dans les centres.

Visiblement le plus grand désaccord se joue au niveau des mains et en conséquence des rênes, qui passent du « full contact » avec la bouche du cheval en classique, au « presque rien » dans l’équitation western.

Cela permet au cheval western une légèreté naturelle, qui n’est pas visible en équitation classique. C’est cette légèreté qui m’a fasciné et attiré vers le western.

En regardant plus loin dans la pratique, les mouvements d’un cheval monté western sont tous basés soit sur son comportement naturel soit sur le travail du bétail. C’est le travail du bétail qui nécessite une autre communication avec sa monture que dans le classique, où un manque de confiance se fait éventuellement même remplacer par des enrênements qui ne sont pas toujours gentils pour le cheval. Depuis longtemps les guerres ne sont plus disputées sur le dos des chevaux, par contre la façon de les manipuler n’a pas changé.

En équitation traditionnelle, le mot phare c’est le dressage du cheval. Ce mot est aussi utilisé pour toute une discipline de compétition où le « travail accompli » du cheval est jugé par des experts qui portent le drapeau classique haut la main ….. .

Pour une comparaison je citerais la discipline western où là aussi les cavaliers sont jugés ensembles avec leur cheval. Cette discipline s’appelle «Pleasure », c’est le mot anglais pour PLAISIR. Vive la différence ……..

Un autre point de vue pour moi est facile à expliquer avec un simple jeu de mots:

synonyme du mot dresser: aligner, discipliner, dominer, dompter etc ……

des mots qui parlent pour eux-mêmes.

Personnellement je préfère les amadouer et en principe c’est ça l’équitation western pour moi.

Synonymes d’amadouer: adoucir, apprivoiser, ménager, caresser, rassurer, toucher …..

Les aides sont bien sûr aussi différentes que le style, là où le classique tourne autour de la jambe, le western fait fuir la pression. Les rênes, l’outil indispensable pour tenir et diriger le cheval de tradition, ne rentrent jamais en contact continu avec la bouche du cheval western, bref le tout devient léger et très confortable pour le cheval ainsi que pour son cavalier.

Maintenant de dire ce style là est mieux que l’autre serait faux et pas juste. Ce qui est sûr, c’est que l’équitation western est plus avantageuse pour le cavalier d’extérieur. Confortable pour le couple cheval/cavalier et invitant à passer son temps en selle.

Le changement de communication est la base du pourquoi j’ai fait la conversion vers le western. J’en avais ras le bol de mettre le mors dans la bouche de mon cheval et l’enfermer avec des cuirs pour qu’il ne puisse pas ouvrir sa bouche, je voulais retrouver le plaisir de toucher mon cheval et en réponse avoir une réaction.

Heureusement les idées sur comment monter son cheval sont devenues plus ouvertes et le cavalier d’aujourd’hui se remet en question plus souvent pour le bien-être de son cheval. Par contre il ne faut pas généraliser. Il existe bien dans les deux camps des cavaliers qui abusent de leur monture.

Là où le pseudo cavalier classique punit son cheval pour un simple refus, le pseudo westerner va utiliser ses éperons. Les malfaiteurs sont partout et ils ont toujours existé.

Mon petit discours arrive à sa fin.

Il n’est pas question de dire que l’équitation western est la meilleure, ni qu’il faut mettre l’équitation classique sur un podium, les goûts et les couleurs ne sont pas discutables. Par contre dans les deux équitations, c’est finalement le cavalier qui fait la différence.

Ce que je peux dire, c’est qu’il est très rare de voir un cavalier western se convertir à l’équitation classique, et moi ? ……… je sais pourquoi !

Photos de Stephanie, Eureka et Happy

5 Responses to Conversion vers l’Equitation Western

  1. Bonjour,

    D’abord merci pour tous ces articles très bien faits et qui donnent vraiment envie de partager avec son cheval des moments privilégiés.

    Ma question : mon cheval est un percheron diligencier américain de 3 ans, débourré à l’attelage et à la monte classique. Puis-je le monter en équitation western ?

    ou pour être plus général, est-ce-que tous les chevaux peuvent être montés en équitation western ?

    Merci beaucoup de la réponse.

    Michel

  2. c’est une question assez vaste.

    généralement toutes les chevaux peuvent être montés en “western”. ce qui posera des problèmes sont les différentes disciplines qui demandent plus ou moins d’agilité, et c’est là ou le bat blesse. pour donner un exemple: un percheron peut faire la course des barils, bien sur, mais il ne sera pas compétitif.

    cela dit, rien n’empêche qu’il réagit très bien sur le neck-reining et/ou autres aides dit “western”.

  3. Merci Peter, pour cette réponse … un peu tardive et inespérée, mais tout vient à point pour qui sait attendre …

    Bien sûr quand je parle d’équitation western sur un cheval de type trait, même allégé comme le percheron diligencier, je pense plutôt à la monte en extérieur (balade et rando) et surtout à cette philosophie d’équitation plus naturelle que celle classique et qui d’ailleurs a été si bien décrite de par sa méthode par Bauchet, Faverot de Kerbrech et plus prés de nous, par Etienne Beudant (le “mozart de l’équitation”).

    Que de mots !! juste pour parler d’une équitation de plaisir et de loisir, simplifiée et idéale pour le confort du cavalier et surtout du cheval.

    Et merci à nos chevaux de nous faire ce grand plaisir !! … même sans spin ou roll-back

  4. C’est déprimant de lire ou entendre toujours parler de l’équitation western intimement liée a ses disciplines.

    L’équitation western peut vivre très bien sans ses disciplines alors que ses disciplines ne peuvent vivre qu’au travers de leur équitation.

    La réponse a Fatboy était simple,

    « bien sur. ».

    Ou

    « parfaitement. ».

    Ou …

    Mais pas « oui, mais … »

    L’équitation western est une équitation et pas un certains nombres de disciplines.

  5. L’équitation western est en effet toute une philosophie qui s’apprend avec le temps dans les centres spécialisés, attention aux centre d’équitation classique qui proposent également de l’équitation western, ils n’ont pas la sensibilité du western, ils vont vous faire monter en selle western sur leur cavalerie de dressage ou CSO et vont vous faire faire des exercices d’équitation western. Ça ne sera jamais comme un enseignant qui ne fait que ça ou qui n’a fait que ça.

    On peut monter western avec n’importe quel cheval, on ne peut pas pratiquer toutes les disciplines d’équitation western avec n’importe quel cheval mais ce sera valable également en classique.

    Il n’existe pas de mode ou de façon western ! c’est une équitation ou une autre, bien que les cavaliers classique aient du mal à l’admettre et que la FFE a mit de nombreuses année à reconnaître l’équitation western comme une équitation et pas une discipline (il faut dire qu’avec au minimum 17 discipline différentes officielles en EW, il y a le choix… et vous trouverez ce qui vous plait et qui convient à votre cheval).

    Regardez ce reportage à partir de la 71 ème minute.

    http://www.equidiawatch.fr/#/video/1609754

    Bon visionnage

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *