Accueil » Equitation et travail » Equitation Western » les Aides Western » entrainer le ’’woah’’

entrainer le ’’woah’’

Ma Lollypop est une petite « peureuse ». En balade, elle a toujours du mal à être attentive envers moi. Les méchants trucs, mangeurs de Lolly sont beaucoup trop nombreux dans la nature et sur la route. Le fait qu’elle soit nerveuse et toujours prête à partir n’aide pas vraiment. Ça fait maintenant des années que je me bat avec ces difficultés. Je n’ai jamais baissé les bras même s’il est vrai que l’idée de m’en séparer m’a effleuré plus d’une fois. Mais les choses ont changé. Les “fleurs de bach”, le travail à pied ainsi que des exercices qui m’ont été conseillés par des entraîneurs « pros » ont porté leurs fruits. Voici un exercice simple, à employer avec prudence toutefois, car fatigant pour votre cheval. Les séances devront donc être de courte durée. A mon avis l’exercice s’applique également aux chevaux qui ont tendance à embarquer.

Ce qu’il nous faut :

– Le cheval en forme ,de bonne humeur et qui connaît déjà le « reculer ».

– Un cavalier en forme, de bonne humeur et qui connaît déjà le « reculer »( à cheval) également.

– Un terrain plat et un mors doux.

Attention je ne parlerai pas ici des stops de reiners pour un slide encore plus long, mais juste de réussir à faire un bon stop, rapide et efficace, sans forcer. Le cheval apprendra que « woah » c’est « woah » sans hésitation.

En selle, nous avons les boutons « en avant » et/ou « en arrière ». Notre cheval pense « en avant » mais notre but sera de lui faire penser « reculer ». Si pour cela on doit passer par l’ arrêt et ensuite employer encore plus de tension pour reculer nous sommes sur le mauvais chemin, car le cheval comprend : 2 kilos qui tirent c’est stop et 4 kilos c’est reculer. Par contre si notre cheval pense directement « reculer » le stop est net sans forcer. Ce qu’il faut faire est simple. Vous montez « en avant » d’un joli pas, puis, sans préparation vous demandez le reculer. Au début, ça ne va pas être très joli, mais il faut passer par là. Pendant les prochaines 10 minutes vous ne faites que ça, au pas …reculer , et encore, et encore… Le but est zéro hésitation. Vous allez voir qu’après quelques minutes votre cheval fait du reculer dès que vous touchez les rênes. Encore une fois, cet exercice est très fatiguant pour le cheval, n’en abusez pas. Il est important que durant cet exercice vous et votre cheval soyez toujours en mouvement, ne vous arrêtez pas, le mouvement doit impérativement être continu. Vos aides pour avancer doivent être bonnes, le cheval ne doit pas s’arrêter, demandez le reculer toujours avec le même aplomb, ne tombez pas dans le ..bof…, soyez ferme et ne le laissez pas choisir. L’avantage s’appuie aussi sur le fait que votre cheval reste attentif à vous, le moindre changement de votre assiette et/ou des aides le font réagir. Après cet exercice vous allez retrouver un cheval qui suit vos commandes sans hésiter. Vous avancez et du moment où vous ne donnez plus d’aides, ni pour avancer ni pour reculer faites « woah » et le stop est devenu souple est immédiat.

Avec ma Lolly c’est impeccable, même à la longe elle a compris que « woah » c’est un stop direct, peu importe l’allure. Un exercice pas compliqué mais très pratique.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *