Les exercices de base

Les exercices de base

vendredi 4 juin 2010, par Lujayne


Dans cette partie, je vais vous expliquer les principaux exercices utilisés dans les différentes méthodes. Ce sont toujours les mêmes qui reviennent, et ce n’est pas pour rien !

Ordre des exercices

La progression est bien souvent la même d’une méthode à l’autre, tout simplement parce qu’il faut partir du plus simple pour aller au plus compliqué. Cependant l’ordre peut tout à fait être adapté au cheval et à vous, donc ne suivez pas l’ordre comme une obligation, sachez prendre des libertés. De plus, si certains exercices ont des pré-requis (par exemple il faut savoir mobiliser chaque partie avant de faire des déplacements latéraux), certains exercices peuvent être faits en parallèle (par exemple les mobilisations des épaules et la désensibilisation).

Par contre une chose est obligatoire : commencez par obtenir le respect du cheval et le contrôle de ses hanches. Ceci vous permettra de garantir votre sécurité pendant les autres exercices, et les négliger serait vous mettre en danger.

De plus, variez vos séances, ne travaillez pas sur un seul exercice sinon vous allez lasser votre cheval, donc n’hésitez pas à travailler différents exercices dans la même séance.

Niveaux de difficultés

Le but ultime serait d’arriver à faire tous les exos à distance, avec de très petits gestes, le cheval en liberté dans son champ. Mais ne rêvez pas, vous n’y arriverez sans doute jamais, et ce n’est pas grave. Car dans le travail à pied, le but d’un exercice n’est pas tellement de le réussir, mais de le faire bien. Ce qui compte donc, c’est d’obtenir un cheval léger, calme, attentif et respectueux.

Tous les exercices peuvent être réussis à différents « niveaux de difficulté ». Par exemple pour pousser les hanches, vous pouvez le faire :
1) par pression de la main sur les hanches (pression physique)
2) par simple contact du doigt, sans pousser (contact physique)
3) en poussant les hanches par votre corps (stick, bras, main, doigt) sans le toucher (pression virtuelle, car c’est votre corps qui le pousse sans le toucher)
4) en attirant les hanches vers vous (par aspiration)

En général les niveaux sont toujours les mêmes : pression physique, contact physique (= sans pression), pression virtuelle (= sans contact), aspiration. Mais même dans un niveau, vous pouvez avoir des améliorations, en mettant par exemple de moins en moins de pression, ou en faisant des gestes de plus en plus faibles. Cultivez la légèreté !

Alors faut-il réussir un exercice au niveau 4 pour passer au suivant ? Non, pas du tout. Vous avez le choix d’améliorer encore et encore un exercice, ou de travailler niveau par niveau, en fonction de vos envies, de votre humeur, de celle de votre cheval et de son niveau de dressage. De plus, pour certains chevaux, un niveau peut être plus simple que l’autre. Ne vous en faites pas, votre cheval est « normal », mais profitez de cette particularité.

Et dans tous les exos, pensez à utiliser toujours les mêmes aides pour un même résultat : même ordre vocal, même intonation, même geste, même endroit de pression... N’oubliez pas d’utiliser votre voix, elle est un fabuleux allié lors de l’apprentissage !

Exo 1 : Le respect

But

C’est vraiment le premier exercice à faire, et ce quel que soit le cheval. Cet exercice va vous permettre d’obtenir le respect minimal nécessaire à votre sécurité.

Description

Selon les méthodes (et pour vous selon vos installations) plusieurs solutions s’offrent à vous pour faire comprendre au cheval qu’il doit respecter votre espace personnel, et donc ni vous pousser ni vous marcher dessus.

La première solution, la moins risquée, est de le travailler à pied en repoussant le cheval s’il vient trop près de vous sans y être invité. Cet exercice doit être fait à chaque fois que le cheval s’approche de vous. Vous devez le faire reculer, sans ménagement, de manière à ce qu’il reste à distance sans revenir dès que vous lâchez toute pression. Pour cela vous pouvez le pousser physiquement par pression sur le chanfrein ou le poitrail, ou avec le licol et la longe vers l’arrière. Faites attention à un point primordial : essayez de ne pas bouger les pieds ! En effet, si vous allez vers lui pour le faire reculer, puis que vous reculez devant lui, il aura tendance à revenir vers vous de plus belle. Donc gardez un pied au sol qui ne bouge pas, et ne bougez que l’autre pied pour reculer le cheval, puis venez remettre ce pied au niveau de celui qui ne bouge pas.

La deuxième solution est de travailler dans un rond de longe, le cheval en liberté et de le pousser sur la piste, puis à lui barrer la route pour le forcer à faire des demi-tours et même à l’arrêter. Votre langage du corps ne doit pas poser le moindre doute au cheval. Vous devez donc être clair quitte à utiliser des accessoires (longe, stick...). Attention, cet exercice, s’il est mal fait, peut rendre le cheval bien plus sauvage. Ne le faites donc que si vous savez ce que vous faites ! Je n’insisterai donc pas sur cette méthode, qui demande une certaine expérience et une maîtrise parfaite de son corps ainsi qu’un très bon timing.

Mobilisation des hanches

Déplacement des hanches par pression virtuelle (stick)

But

Il est important de faire rapidement cet exercice, qui consiste à déplacer latéralement les hanches du cheval, tout d’abord en les éloignant de vous à la demande. En effet, c’est là encore pour votre sécurité : en éloignant les hanches, vous contrôlez ainsi à la fois la vitesse du cheval en pouvant le ralentir à volonté, et vous pouvez éloigner le danger que représente les postérieurs.

Le principe est simple et c’est le même que pour l’arrêt d’urgence : lorsque le cheval avance, ses postérieurs poussent sous son corps (ne pas oublier que chez le cheval, le « moteur » se trouve derrière). Si vous poussez les hanches sur le côté, elles ne peuvent plus pousser vers l’avant, elles se « désengagent », et donc votre cheval va forcément ralentir.

Description

Mettez-vous à hauteur du ventre de votre cheval, en tenant la longe pas trop longue, de manière à pouvoir à tout moment ramener la tête vers vous et à l’empêcher de fuir vers l’avant (de manière à toujours vous mettre hors de portée des postérieurs).

Caressez le cheval vers les hanches, puis appuyez, au début légèrement, puis de plus en plus fort, ou en tapotant. Votre cheval doit pousser ses hanches, ne serait-ce que d’un pas. Récompensez. S’il ne bouge pas ou va contre vous en s’appuyant, faites ce qu’il faut en gestes et bruit pour qu’il se pousse, utilisez le stick en le faisant siffler... bref, obligez-le à se pousser et récompensez grandement.

Lorsque vous pouvez pousser les hanches de votre cheval dès la plus légère pression de la main, vous pouvez passer au niveau suivant, qui consiste à faire bouger les hanches d’un contact d’un doigt, puis sans toucher le cheval, juste avec votre langage du corps. Enfin vous pourrez essayer de l’attirer vers vous en reculant et en laissant la place aux hanches (aspiration).

Pensez aussi à augmenter progressivement le nombre de foulées, jusqu’à pouvoir obtenir un tour complet autour des épaules de manière régulière.

Désensibilisation

Désensibilisation à la bâche

Test de désensibilisation au plastique

But

Une fois votre sécurité assurée, vous pouvez passer à la désensibilisation. Cet exercice ne se termine en fait jamais, car il y aura toujours de nouveaux objets auxquels vous pourrez désensibiliser votre cheval.

Description

Commencez par le matériel utilisé pour le travail et les soins, puis rajoutez les différents objets que l’on trouve dans une écurie, dans un manège, et dans « le monde » (voitures, poussettes....). A chaque fois, faites bien attention à conserver le calme du cheval. Ne l’obligez jamais à avancer, attendez qu’il soit calme à une certaine distance ou à un certain stimulis avant de le rapprocher de l’objet ou d’augmenter la force du stimulis.

Faites bien attention aussi à ne pas sensibiliser votre cheval en voulant le désensibiliser (reportez-vous à « sensibilisation et désensibilisation » de la partie « concepts »).

Mobilisation de la tête

Mobiliser la tête vers le bas par pression physique

But Vous devez pouvoir bouger la tête de votre cheval dans toutes les directions. Cela veut dire que vous devez pouvoir amener la tête de votre cheval avec une faible pression sur la longe ou sur la tête de votre cheval, que ce soit de votre côté ou du côté opposé, mais aussi que vous devez pouvoir baisser la tête de votre cheval sur une simple pression derrière les oreilles ou sur la longe vers le bas.

Cela sera utile en selle pour avoir un cheval plus léger sur la main, et qui sera aussi plus facile à mener en main, en n’opposant aucune résistance à la longe.

Description

En vous mettant à hauteur de son épaule, vous devrez pouvoir amener le bout du nez du cheval vers vous d’une légère pression, voire d’un contact de la main sur le chanfrein, ou d’une simple pression (ou contact) de la longe.

Commencez par demander un faible mouvement et augmentez le mouvement voulu. Faites bien attention à ce que le cheval reste léger et que ça ne soit pas vous qui le tiriez, mais lui qui vient mettre sa tête dans la position voulue.

Une fois la flexion obtenue, vous pouvez la demander du côté opposé à celui où vous êtes, en passant la longe par-dessus le garrot. Ainsi, en étant à droite, vous avez la longe qui passe à gauche et vous demandez une flexion à gauche.

N’oubliez pas de travailler aussi la flexion verticale (tête vers le bas). Avec une pression très faible des doigts derrière les oreilles ou de la longe vers le bas vous devez pouvoir amener la tête du cheval jusqu’au sol, et la maintenir dans cette position, voire même marcher à côté du cheval tout en lui demandant de garder la tête vers le bas.

Lorsque votre cheval répond parfaitement à toutes ces flexions, vous pouvez attacher la longe comme des rênes, vous mettre à hauteur de son épaule et lui demander de baisser la tête avec une légère pression dans les deux rênes (commencez par alterner flexion à droite et à gauche, puis à demander les deux en même temps et à relâcher dès que le cheval baisse sa tête, même d’un centimètre). Cela vous aidera ensuite à placer votre cheval.

Mobilisation des épaules

Aspiration des épaules

But

C’est sûrement la mobilisation la plus dure à obtenir. Le but est de pouvoir bouger les épaules latéralement, sans mouvement des postérieurs. Pensez à bien agir progressivement, en respectant les étapes, et en obtenant d’abord le mouvement par pression physique, puis contact, puis pression virtuelle.

Étrangement, sur cet exercice, l’aspiration est assez simple à obtenir sur la majorité des chevaux.

Description

Pour obtenir la mobilisation des épaules par pression physique, mettez-vous légèrement en avant des épaules, puis posez vos mains sur la ganache du cheval et sur son épaule, et poussez des deux mains. Corrigez le mouvement en mettant plus de pression sur la tête ou sur l’épaule, et empêchez le cheval d’avancer. Le mouvement par contact s’obtient de la même façon.

Pour obtenir le mouvement par pression virtuelle, commencez par vous mettre face au cheval et envoyez-le sur le côté puis suivez le mouvement en le « poussant » de votre corps, en restant au niveau de l’encolure.

Pour l’aspiration, mettez-vous à hauteur de son nez et écartez-vous de lui en suivant un cercle de rayon la longueur de votre cheval et de centre ses hanches. Attirez la tête de votre cheval vers vous et engagez-le à vous suivre. S’il va vers l’avant, réduisez le cercle.

Reculer

Reculer par pression sur la longe

Reculer par aspiration

But

Cet exercice va renforcer le respect que votre cheval a pour vous, ou plutôt va vous permettre de vous tester. Cet exercice demande beaucoup au cheval, n’hésitez donc pas à récompenser beaucoup dès le moindre mouvement vers l’arrière.

Description

Essayez d’abord d’obtenir le reculer par pression sur le chanfrein, le poitrail ou sur la longe vers l’arrière. S’il le faut aidez-vous du langage de votre corps, faites des gestes, du bruit... Vous devez obtenir au moins un déplacement du poids vers l’arrière puis tout arrêter. Petit à petit vous demanderez un pas complet, puis plusieurs, puis plusieurs mètres, et de plus en plus rapides.

Lorsque vous obtenez un reculer par pression physique ou contact, essayez de pousser le cheval avec votre langage du corps en marchant vers lui (quitte à bouger les bras, le stick...). Puis sans bouger les pieds. Et enfin en étant derrière lui et en l’aspirant (pour ce niveau, vous pouvez d’abord vous mettre derrière votre cheval et essayer de l’amener vers vous avec une pression de la longe, puis sans).

Mobilisation complète du cheval latéralement

Apprentissage : déplacement par pression virtuelle face au mur

Déplacement latéral par pression virtuelle

Déplacement latéral par aspiration de Caraïbe

But

Une fois que vous pouvez bouger à volonté les trois parties têtes - épaules - hanches, vous allez pouvoir déplacer latéralement votre cheval. Toutes les figures d’équitation peuvent se décomposer en un mouvement particulier de ces trois parties (tête, épaule, hanche) et donc une fois que vous pouvez mobiliser à la demande une ou plusieurs parties en même temps, vous pouvez effectuer toutes les figures imaginables.

Description

Commencez par le faire face à une barrière pour le canaliser, puis face à une barre au sol et enfin sans rien.

Au départ, bougez successivement les épaules et les hanches (quelle que soit la façon, pression, contact, pression virtuelle ou aspiration), en gardant la tête dans l’axe, puis essayez de mobiliser en même temps les épaules et les hanches en faisant vos demandes plus au niveau du ventre de votre cheval.

Dans un bon mouvement latéral le cheval se déplace en deux temps (comme pour le reculer) et non plus en 4 (comme le pas). De plus les temps doivent être réguliers, et le cheval doit successivement croiser les antérieurs et les postérieurs, vers l’avant (et non vers l’arrière). Faites bien attention à le garder calme, la tête à l’horizontale.

Mener votre cheval

Mener son cheval en liberté par aspiration

But

Une fois tous les exos de base acquis. Vous allez pouvoir mener votre cheval, que ce soit en étant devant lui, sur le coté vers l’épaule, à distance (comme en longe) ou même derrière (comme en longues rênes). Vous obtenez donc un contrôle total de votre cheval où que vous soyez par rapport à lui.

Attention, mener signifie choisir la direction ET l’allure, et pas seulement l’un ou l’autre. Et n’oubliez pas non plus le reculer ;-)

Description

Le plus simple est de commencer en étant devant votre cheval. Mettez vous à marcher devant lui, et, si votre cheval ne vous suit pas, mettez une pression sur la longe que vous relâcherez dès le mouvement obtenu. Pensez à aller non seulement en lignes droites mais aussi sur des courbes.

Puis travaillez l’arrêt : lorsque vous marchez, arrêtez vous, et si le cheval vous a doublé ou s’est trop approché, tournez vous, faites lui face, et repoussez le hors de votre espace, derrière vous. Puis recommencez. Surpris au départ, le cheval apprendra à se concentrer sur vous pour se calquer sur votre attitude : vous marchez, il marche, vous vous arrêtez, il s’arrête.

Ensuite vous pourrez moduler la vitesse de vos allures, en marchant plus ou moins vite (du pas compté au sprint, obligeant votre cheval d’aller de très doucement au grand trot, voire galop) et faites des changements de direction plus serrés ou des arrêts plus nets. Puis essayez d’obtenir aussi le reculer, en repoussant le cheval vers l’arrière.

Le but est de pouvoir mener votre cheval en liberté aux trois allures + reculer, et ce sans le toucher.

Vous pouvez aussi lui apprendre à être mené avec vous à hauteur de ses épaules, ce qui pourra être utile pour lui apprendre ensuite certains exos en tenant les rênes comme vous les tiendriez si vous étiez à cheval. Ce coup-ci, si le cheval refuse d’avancer, vous n’allez pas le "tirer" mais pousser au niveau des postérieurs avec vos gestes ou un stick.

Et vous pouvez enfin lui apprendre à être mené en étant derrière lui (longues rênes). Pour cela, au départ, mettez deux longes, que vous ferez passer de chaque coté de votre cheval (faites bien attention que votre cheval soit bien désensibiliser au niveau de sa croupe et de ses postérieurs, et qu’il ne craigne pas le contact de la longe sur ses flancs). Pour le faire avancer, vous allez le "pousser" avec votre corps (geste, voix, battement de stick). Puis vous utiliserez les longes pour contrôler la direction et ralentir. Si vous vous mettez en même temps légèrement décalé par rapport à votre cheval, il pourra vous voir (il ne vous voit pas si vous êtes exactement derrière) et si vous avez la même attitude à chaque changement d’allure ou de direction, il pourra apprendre à anticiper, et se laissera mener par derrière en complète liberté. Pensez bien à toujours garder vos distances avec ses postérieurs !

Immobilité

Immobilité ou Ground-tying

But

Il est agréable de pouvoir laisser son cheval quelques secondes à un endroit sans avoir à le surveiller et en le retrouvant au même endroit : lorsqu’en rando on descend pour une pause pipi ou pour ouvrir un portail, en carrière lorsqu’on descend pour mettre du matériel en place, en main lorsqu’on doit aller chercher quelque chose dans un placard.... Bref, cet exercice a pour but d’apprendre au cheval à rester sur place si son bipède lui demande.

Description

Au départ, vous travaillerez dans un endroit clos avec licol et longe. Vous devez obtenir de votre cheval qu’il reste à 1 ou 2m de vous sans bouger. Puis vous allez vous déplacer autour de lui et augmenter les durées d’immobilité. Enfin, lorsque le cheval reste immobile calmement avec la longe, vous pourrez tester sans longe, et dans des endroits plus "difficiles" : herbe, chemin de balade, cour, aire de pansage...

Si votre cheval se met à bouger, surtout ne l’engueulez pas, il risquerait de vouloir fuir, ce qui est le contraire du but recherché. Retournez vers lui, remettez le en place, et redemandez l’immobilité (voix, longe au sol, signe... à vous de choisir). Pensez aussi à être progressif pour que le cheval puisse réussir et donc comprendre l’exercice. Et surtout, donnez un ordre précis pour la fin de l’immobilité et récompensez votre cheval !



1 Message

  • Les exercices de base 23 février 2013 13:00, par i.pouteau@orange.fr

    Ces exercices sont très intéressants et bien détaillés.
    En tant que monitrice, je les utilise pour varier le travail à pied de mes cavaliers.
    Merci pour vos conseils et si vous avez d’autres idées, je suis preneuse.
    Isabelle BPJEPS

    Répondre à ce message




Thème Easysqueletting de Feminimix - Copyright Horse-village 2010 - Hébergé par Passion Cheval