Accueil » Le cheval » Psychologie » Comportement du cheval » Faut il vraiment apprendre parler « cheval » ?

Faut il vraiment apprendre parler « cheval » ?

Pensez vous qu’il est nécessaire de parler le langage du cheval ? La réponse est oui!

Peut-être pas vraiment pour le soigner et le caresser, mais indispensable pour l’entrainer et le travailler.

L’entrainement des chevaux a pris un sacré coup en avant depuis la mise en jeux des nouveau maitres, mais il existent toujours encore (trop?) des gens qui préfèrent la méthode” dominance et force”, au lieu de “confiance et compréhension mutuelle”.

Vous pouvez vous demander vous même : votre manière d’entrainer un cheval est-elle plutôt basée sur “donnant – donnant” ou donnez vous des ordres jusqu’à l’obéissance de votre compagnon?

La domination est une méthode en sens unique. Peu importe votre douceur, si seul votre but compte, sans prendre en considération le(s) sentiments du cheval vous le dominez simplement .

Pour une bonne relation entre partenaires, il est important que vous apprenez le langage du cheval. Bon il est clair que quelque part nous voulons imposer nos intentions en lui apprenant notre langage à nous et nos manières, mais cela est beaucoup plus facile, une fois que nous avons compris ses signaux de communication.

J’aimerais bien comparer l’entrainement d’un cheval, avec l’étude d’une langue étrangère, sans la possibilité d’un dictionnaire ni traducteur. Imaginez vous sur une ile seul avec par exemple un anglais. Vous pouvez parler le français pendant toute la journée, lui fait pareil en anglais, mais peu importe le temps et la passion que vous mettez dedans, vous n’allez jamais comprendre l’un et l’autre que en utilisant les mots verbal.

Avec le temps et l’intensité de vos essais, il sera possible d’apprendre quelques mots, utilisant des gestes en entraide. Vous pouvez pointer sur un arbre et dire “a r b r e” et après quelques répétitions l’anglais peut éventuellement répondre et dire dans sa langue “t r e e “.

En montrant l’objet à l’anglais il est donc possible pour lui de comprendre votre langue et vous de votre part pouvez enrichir vos connaissances en anglais. Cela est seulement possible si le langage de tous les deux se rapproche mutuellement. Sans votre effort de pointer sur l’objet, votre démonstration sera pas comprise , au contraire, si vous disiez le mot “a r b r e ” en voix haute en répétition constante, le seul résultat sera que l’anglais pense ……. “il est fou ce type ou quoi ? “

Retour à l’entrainement, vous remarquez que c’est le même processus. Sans connaitre le langage du cheval, pour communiquer avec lui, vous allez faire pareil que ceux sur l’ile. Vous pointez en espérant que il va comprendre. Malheureusement l’anatomie des deux espèces est différente. Sans mieux connaitre votre partenaire , votre partenaire pourrait prendre peur de certains de vos gestes au lieu de comprendre que vos gestes sont en pricipe inoffensifs, parce que son instinct lui le dit.

Pourtant il est facile pour nous d’apprendre la base du langage “cheval”. Déjà en les observant vous pouvez voir quand le cheval est bien et heureux avec vous, mais il vous montre aussi de suite s’il a peur de vous, son langage ne connait pas les mensonges.

Pas besoin de rester seul pour apprendre, aujourd’hui les aides en forme de vidéos ou livres sur le comportement des chevaux existent en multiples exemplaires et livrent ainsi des dictionnaires et/ou traductions pour apprendre plus vite. Il n’est jamais inutile de s’informer.

Monter sur le dos d’un cheval et travailler jusqu’à qu’il se soumette, c’est comme crier “a r b r e” sans lui montrer ce que c’est. Pas seulement vous risquez de perdre votre temps , parce que votre cheval ne va pas apprendre ce que vous voulez dire, mais si vous prenez le temps de apprendre le “comment dirais je ..” la situation devient facilement gérable.

Prendre le temps de bien communiquer dans une langage que votre partenaire comprend bien, évite aussi beaucoup de mauvaises interprétations de deux cotés.

La base pour un bon entrainement est la communication, la bonne communication laisse le travail devenir fructueux pour l’apprenti ainsi que le professeur.

Alors n’attendez pas d’apprendre de “parler cheval” pour le bonheur de votre compagnon.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *