Accueil » Races » Quarter Horse » Hommage aux Juments
CallMe Illussion Storm par Reds Lucky Storm X Caprice Regina

Hommage aux Juments

Article du dossier le Quarter Horse

C’est à peu près pareil dans chaque race équine, tout le monde parle des « étalons » qui ont marqué la race, très peu portent attention aux juments et pourtant, comme le dit si bien un proverbe : « Derrière chaque grand homme se cache une grande femme! »

Cette phrase souligne justement dans l’élevage l’importance des juments de qualité, des bonnes « grandes » femelles, qui ajoutent le dernier « plus » pour que les mâles puissent devenir tellement exceptionnels.

L’association des éleveurs du Quarter Horse (AQHA) a depuis son existence tenu un registre de gloire, qui est exposé dans le « Hall of Fame ». Nombreux sont les femmes ou hommes qui y sont cités pour leurs mérites autour ou avec la race, sans oublier la catégorie cheval, où les meilleurs des meilleurs ont trouvé leur place. Une place où aussi quelques « grandes » juments sont citées pour perpétuer leurs mérites dans le développement de la race. Une initiative qui est digne d’être copiée par d’autres races.

Voici un petit portrait des juments Quarter Horse exceptionnelles, responsables elles aussi de la qualité et de la performance du Quarter Horse d’aujourd’hui.

Shue Fly

Sans doute un des meilleurs chevaux de course de plat. Trois fois Champion du Monde (seulement trois chevaux ont réussi ce record), Shue Fly était une jument qui a donné son cœur. L’éclair alezan, ainsi surnommée par son propriétaire, née en 1937 avait une vitesse extraordinaire, une qualité qu’elle prouvait à chaque course. Une de ses courses reste gravée dans les mémoires pour toujours. Le 15 Mars 1942 la course pour le championnat du monde à Tucson (Arizona) fut la plus spectaculaire. Pour bien démarrer, son propriétaire lui donnait une claque avec son chapeau sur la hanche mais la jument fit un bond en avant et tomba sur les genoux. Le temps de se relever, les autres participants avaient déjà 7 longueurs d’avance. 7 longueurs pour une course de 400 mètres sont normalement décisives. Mais la foule s’est mise à crier et à applaudir pour l’encourager, et …. l’incroyable, voir l’impossible arriva. Non seulement Shue Fly rattrapa ses concurrents, mais elle gagna avec une longueur de … « nez » !!!

Shue Fly mourut en 1963, âgée de 26 ans et fit son entrée dans le registre en 2005.

Quo Vadis

Née en 1952, Quo Vadis fut nommée comme le film qui venait juste de sortir. Une jument noire, avec une conformation qui avait juste tout comme il fallait (disait son propriétaire). Une jument qui sous la selle et en halter était à l’écoute. Pour demander un arrêt, il fallait juste arrêter de bouger et sa position était toujours correcte. Quo Vadis donne naissance à 12 poulains. Parmi eux, quatre AQHA champions issus de quatre étalons différents, une preuve de la qualité génétique de la « maman ». Pour les amateurs de lignées, les quatre étalons sont : POCO BECKY par Poco Dell, KALIMAN par Dell Milagro, BONITA DONDI par Poco Dondi et MR PERFECTION par Three Chicks. Sept de ses « enfants » sont notés dans le « register of merit » et ensemble ils ont gagné plus de 630 points en show, sans compter leur succès financier aux concours de reining et/ou cutting. Quo Vadis est rentrée dans le hall of fame en 2002.

Poco Lena

Très rares sont les cas comme celui de Poco Lena. Une jument née en 1949, qui fait son premier concours de cutting âgée d’à peine 26 mois. Poco Lena gagna ses classes en halter ou cutting et changea de propriétaire en 1953. Sous son nouveau proprio (Don Dodge) elle continua à ramasser des titres pour être vendue en 1959 à B.A. Skipper (Texas). Chez lui elle gagna la « AQHA Honor Roll » et devint championne de réserve NCHA. Malheureusement, elle devait le payer cher niveau santé. Atteinte d’une fourbure grave, Skipper continua à lui faire faire des concours et sur le chemin du retour entre l’Arizona et la maison au Texas, la jument fit une rechute. Le conducteur du camion qui transportait Poco Lena entendit à la radio que le propriétaire de la jument, M.Skipper, était décédé, et (incroyable, mais vrai) il abandonna la jument sur le côté de la route. Quelques jours plus tard, la jument fut retrouvée, la fourbure encore aggravée. D.Dodge décida alors de racheter la jument et il contacta un couple de vétérinaires de Californie, eux-mêmes propriétaires de DOC BAR. Cela dura 3 ans pour remettre Poco Lena sur pieds, elle vivait dans le jardin de la maison, parce que c’était l’endroit le plus doux. Après sa guérison, Poco Lena fut saillie par Doc Bar en 1966. Le poulain était Doc O’Lena. Re-saillie par Doc Bar en 1968, elle donna naissance à Dry Doc, Poco Lena avait alors 19 ans. Malheureusement l’effort de la jument pour la naissance de Dry Doc fut « la goutte de trop » pour sa santé et son état devint irrécupérable. Poco Lena, le premier cheval du « Hall of Fame » du NCHA et la première jument Quarter qui entra à l’AQHA Hall of Fame en 1991. Des honneurs exceptionnels pour une jument qui a réussi, plus que d’autres, à marquer aussi le cœur des éleveurs.

Ought To Go

Encore une jument qui fait parler d’elle. Sur les courses de plat, elle était plutôt de moyenne qualité, ses gains n’étant pas trop élevés (11.852 $) et elle ne gagna que 7 courses des 29 où elle était engagée. Par contre comme poulinière, elle savait faire son boulot à merveille. Ses 12 poulains sont tous des gagnants et parmi eux, FISHERS FAVORITE a produit encore mieux que sa « maman ». De sa lignée sortent des chevaux comme FISHERS DASH, CHECK HER TWICE (mère de CHECK HIM OUT). Une autre de ses « filles » (OUGHTERDO SUMPIN’) donnera naissance à SOLVENCY. Sa fille BEDAWEE est la mère de MISS EYE OPENER qui donnera naissance à SPECIAL LEADER, un autre Champion du monde. Ses fils SOMEKINDADASH, DARING DIFFERENCE, Mr EYE OPENER et EYESA SPECIAL ont gagné plus de 14 millions de dollars. Pour tous ses produits gagnants, Ought To Go fut honorée en 2003 et est entrée dans le Hall of Fame de l’AQHA.

Miss Jim 45

« Quand j’ai vu Miss Jim pour la première fois, c’était clair pour moi qu’il fallait faire mon possible pour que cette beauté devienne mon cheval. » Ce sont les mots de son propriétaire qui acheta la jument en 1969, elle avait 2 ans. Achetée en février, elle avait déjà participé à 69 shows au mois de juin avec comme résultats : 65 fois première, 3 fois seconde et une fois troisième sur le podium. En 1970 le propriétaire demanda à un entraîneur professionnel de préparer et montrer la jument à l’échelle nationale. Le succès était préprogrammé. L’année 1970 finit avec 436 halter points, un résultat qui n’avait jamais été atteint par une jument auparavant. Pour en arriver là, Miss Jim 45 avait participé à 153 shows et avait parcouru 120 000 miles dans les Etats-Unis. Dans toute sa vie elle gagna 230 titres, fut 176 fois grand champion des juments et obtenu 642 points au total. Après avoir été vendue en 1971, elle donna naissance à MR COLT 45. La vie de Miss Jim 45 trouva sa fin en 1978. Enregistrée dans le « Hall of Fame » en 2000 pour sa beauté et son incroyable chemin d’une jument de show qui n’avait pas peur de concurrencer les étalons.

Maddon’s Bright Eyes

Une jument pas trop grande mais avec une vitesse hors du commun. C’est la description des journalistes de l’époque. Cette vitesse fit d’elle le premier cheval ayant couru le « quarter mile » en dessous des 22 secondes. Maddon’s Bright Eyes fut championne du monde en 1949 et 1951. Mère de BRIGHT BAR, BRIGHT RED (par LEO), ME BRIGHT et LADY BRIGHT EYES. Membre du Hall of Fame depuis 1997, elle fait preuve de l’importance des juments dans l’élevage.

Diamonds Sparkle

Une jument qui fit briller les arènes pendant 10 ans. La jument palomino, un vrai « aimant » pour les yeux, gagna son premier titre AQHA Reining Champion en 1978. L’année suivante elle montra ses capacités en roping et décrocha le titre AQHA Superhorse. Mise en relation amoureuse avec ZAN PARR BAR elle donna naissance à SPARKLES ROSEZANA qui devint AQHA World Champion en 1988. Du même croisement sont SPARKLES SUZANA, ZANS DIAMOND SUN et SPARKLES LA ZANNA. Ses poulains avec d’autres étalons, comme GENUINE DOC , DOC O’LENA, ZANS LAST NIGHT et ZAN PARR EXPRESS sont aussi couronnés par des produits merveilleux comme SHINING SPARK, GENUINE REDSKIN ou SPARK O’LENA, noms qui sont très connus dans le monde des « reiners ». Diamonds Sparkle est membre du Hall of Fame depuis 2007.

Baby Doll Combs

Le monde du rodéo serait bien pauvre sans cette petite jument qui dans les années 1950 a fait gagner à ses cavaliers 400 000 dollars (de 1953 à 1960). Dans les journaux il était écrit « Une Baby Doll qui se fait draguer par tous les cowboys ». En 1957 son propriétaire se demandait pourquoi la jument avait pris du poids, l’explication était simple, Baby Doll mangeait pour deux. Son poulain était CHECOTAH STAR, malheureusement son seul poulain. Sa carrière fut interrompue subitement pendant une séance de « Steer wrestling », la jument montra des signes de coliques. Le véto, appelé sur place, ne put que constater une rupture des intestins, malheureusement inopérable. La jument est morte dans les bras de son propriétaire, qui l’a fait ramener à la maison (500 km) pour lui donner les honneurs d’un enterrement digne sur ses terres. Baby Doll Combs fit son entrée dans le Hall of Fame en 2004.

Autres Juments spéciales “running Quarters”

Les juments Quarter sur les “Quarter Miles” sont nombreux, et souvent hors du commun. Voici quelques noms:

FL LADY BUG une productrice des “winners”.

LENA’S BAR une des rares pur sang (Thoroughbred) qui ont laissé leur marque.

GARRETT’S MISS PAWHUSHKA qui laisse encore rêver.

EASY DATE, elle a gagné pour ses proprios 849 710 dollars avant qu’elle ne prenne sa retraite bien méritée. Il s’avère que son Propriétaire Merrick semble avoir une main pour les gagnants, car beaucoup de noms viennent de son ranch.

CHICADO V , une jument plutôt pas belle, mais avec tout les atouts pour une championne des courses. Mère de chevaux comme TRIPLE CHICK, WAR CHICK, THE OLE MAN, TABLE TENNIS … pour n’en nommer que quelques uns. Noms connus comme AQHA Champions. Le 2005 Champion DM SHICAGO porte son sang, ainsi que CORONA CARTEL.

CHERRY LAKE, une autre jument pur sang, qui avec ses poulains a réussi à rentrer dans le registre de la gloire, un des 5 chevaux pur sang acceptés dans le AQHA hall of fame.

CHARGER BAR une jument qui gagne tous les records et marque ses poulains avec ses qualités. Entre 1971 et 1974, elle était LE cheval de course avec 9 championnats à son compte et sur la liste des gagnants, placée deuxième avec 495 437 dollars.

BLACK EASTER BUNNY est aussi une championne sur les courses, mère de BUNNY’S BAR MAID qui gagna en 11 courses la somme de 72 000 dollars, une somme impressionnante surtout dans les années 1960.

Mes coups de cœur

Delta

Une jument Paint fait vibrer le monde du cutting dans les années 1970. DELTA, une jument pas très extraordinaire en extérieur, se tient avec bravoure dans le domaine tellement dominé par les Quarters. Un fait qui lui donnera le mérite de rentrer dans le Hall of Fame de l’association cutting (NCHA) en 1977 comme # 36. Le Hall of Fame existe depuis 1946 et DELTA fut le premier cheval Paint dans une association qui ne s’occupe pas des lignées ou des origines, parce que le « cow sense » compte le plus. La chanteuse country Lynn Anderson, propriétaire de Delta à l’époque la fit saillir par PEPPY SAN BADGER (son nom était LITTLE PEPPY pour les intimes). La pouliche DELTA DAWN était déjà une classe en soi. Après avoir changé de propriétaire, Delta donnera naissance à des cracks dans le monde du cutting. DELTA FLYER, DELTA OLENA, DELTA GETSYA THERE et/ou GAY BAR OLENA font toujours la preuve que (comme les insiders disent) un bon cheval du cutting possède du « Delta Facteur ».

Gunsmokes Glory

Une autre jument Paint prometteuse : en 2001 Reserve World Champion Amateur Reining, en 2002 Champion Amateur Working Cowhorse, et couronnée en 2005 par le Championnat du Monde de Working Cowhorse au Pinto World Show à Tulsa. Sa fille GUNSMOKE N GLORY était déjà placée 6e en 2007 au Paint World Show. Dans ses lignées se trouvent les traces des Quarters les plus nobles, comme LEO ou JOE REED II. Ses produits vont certainement faire honneur à leur maman.

MS Valentine Image

Parfois il ne faut pas aller loin pour trouver une jument qui se montre exceptionnelle. En concours que ce soit en Western Pleasure, Trail Horse – et Showmanship, Hunter Under Saddle, Superhorse ou même Barrel Race, c’est une jument Quarter Horse avec beaucoup de qualités. Issue de lignées impressionnantes, (TRIPLE CHICK, THREE BARS, LEO, par le père et Mr KING BAR, et KING FLIT par la mère), MS Valentine Image assure dans toutes les disciplines. Stationnée en Suisse, elle est mère de WHAT AN IMAGE (petit nom Sunset) par KEOMA KREEK, une jeune jument qui va certainement faire son chemin. Le prochain poulain est en planning, avec un étalon extra.

Fancy Dominant

Une jument qui par ses lignées sera une bonne productrice de Paint Horses. Vous voulez un bon cheval, un super mental et la couleur en plus ? La combinaison DOMINANT COLORS et TENDER OPINION est un excellent exemple.

Voilà mon hommage aux juments, qui malgré leur importance indiscutable ne sont pas toujours honorées comme il se doit.

Pour conclure je dirais:

derrière chaque bon étalon se cache une jument exceptionnelle.

“All it takes is one memory” (American Quarter Horse Hall of Fame)

Parcourir le dossier<< American Quarter Horse ColorsAppaloosas, l’autre cheval du cow-boy >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *