Hunter

Le Hunter a été conçu à l’origine pour occuper les cavaliers de chasse à courre en dehors des périodes de vénerie. Cette origine explique la recherche de l’élégance dans le toilettage des chevaux et la tenue des cavaliers, ainsi que le profil des obstacles (massifs, naturels, appelés…). A l’heure actuelle, cette discipline est particulièrement développée aux Etats-Unis où elle constitue un passage obligé avant de monter dans des épreuves de CSO.

On distingue deux catégories d’épreuves :

– Hunter Équitation : les qualités techniques de réalisation du parcours, ainsi que la finesse de monte du cavalier, y sont jugées. Trois types d’épreuves sont proposées : figures imposées ; maniabilité et grand prix (comme en CSO mais avec des contrats de foulées).

Dans les épreuves hunter équitation une note de 1 à 100 est attribuée au cavalier. 5 points sont plus particulièrement destinés à noter l’apparence du couple, qui doit être propre, discret et élégant : toilettage et harnachement pour le cheval, tenue vestimentaire pour le cavalier.

Au contraire des épreuves de style, les cavaliers se rencontrent par niveau de catégories comme en saut d’obstacles.

– Hunter Style du Cheval : seul le style du cheval à l’obstacle y est jugé. Les obstacles sont très sautants et massifs.

Dans les épreuves hunter style, une note de 1 à 20 est attribuée au style du cheval. En général, une même épreuve est ouverte à toutes les catégories de cavaliers. La hauteur de ces épreuves varient de 90 à 120 cm. Les parcours de style sont le plus souvent constitués d’oxers larges de 80 à 100 cm, massifs et bien appelés. Les distances entre les obstacles sont plutôt longues afin de permettre au cheval d’avoir une cadence assez rapide et déliée.

Sont également proposées, dans cette catégorie, des épreuves Jeunes Chevaux (Cycles Classiques) en 4, 5 et 6 ans.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *