Accueil » Equitation et travail » Cheval , aide de l’homme » Le cheval et son importance pour l’homme

Le cheval et son importance pour l’homme

Le cheval et l’homme : une vieille histoire

teampenning1-52833.jpgL’histoire est pleine de noms célèbres, Galileo, Plato, Columbus, Marco Polo, Edison, mais aussi de noms comme Dantès, Napoléon, Albert Schweitzer et pourquoi pas Bill Gates. De la même façon, des événements importants nous reviennent à l’esprit comme la révolution française, les débuts de l’industrialisation, le chemin de fer, des guerres…. Des histoires de femmes ou d’hommes qui, grâce à leur courage ou connaissances, ont fait des découvertes mémorables. C’est un ensemble de tout cela qui a formé l’histoire mondiale. Quelque part sur le chemin de l’histoire, entre les inventions, les anecdotes sur des célébrités et les contes, l’histoire du cheval et son rôle important pour l’humanité et la civilisation moderne se perd.

L’influence du cheval pour l’histoire se fait presque oublier que le cheval est pourtant à l’origine de beaucoup d’innovations ; le cheval permettrait à l’homme d’avancer considérablement. Il faut par exemple penser aux transports. Le courrier ou les nouvelles sont arrivées plus vite, l’homme pouvait se déplacer, porter ses idées, réagir sur des mauvaises ou bonnes nouvelles. D’un coup il était possible de communiquer à distance, sur des territoires lointains. Le monde s’approchait pour faire profiter le commerce et les relations personnelles et devient par conséquent plus petit.

C’est « grâce » au cheval que des personnages comme Alexander le Grand pouvaient développer et changer de tactiques de guerres avec leurs armées montées. Des cavaleries qui étaient décisives lors des batailles. Sans les chevaux, Attila et ses Huns ne seraient jamais parvenus à terroriser le monde de l’époque comme l’ont fait. Les tactiques de Alexander ont marqué l’époque mais aussi l’histoire grecque, une histoire qui permettait de faire passer les idées grecques partout dans le monde les siècles avant JC.

Les exemples de l’efficacité de l’utilisation du cheval sont nombreux. Nombreux sont les histoires des cavaliers qui portaient des messages, soit pour avertir, soit pour informer et/ou sauver. Sans cheval, les Etats Unies n’existeraient pas : Napoléon Bonaparte n’aurait pas quitté la France et l’histoire des chevaliers du moyen âge serait sans importance.

Le grand changement du 20ème siècle

contemporaine1.jpgIl serait triste de voir le cheval maintenant seulement sous l’aspect de guerriers sur 4 pieds. Son influence dans le développement de l’humanité s’étend beaucoup plus loin.

C’est surtout dans l’agriculture que le cheval a laissé des traces tout aussi importantes, pour ne pas dire encore plus importantes. Dans les années 100 avant JC, c’est en Chine qu’un harnachement appelé « collier plein » fut produit. Très raide, mais bien rembourré, ce collier se portait autour du cou des chevaux et était bien sculpté pour s’adapter à la poitrine sans gêner la respiration du cheval. Maintenant il fut possible de fixer des cordes ou des longs morceaux de bois sur le collier. Par conséquent, il était possible d’attacher de nombreux outils (charrues ou carrioles etc.) pour être tirés par le cheval. Un bon moyen pour que le cheval puisse canaliser son énergie et utiliser sa puissance. Un cheval ainsi harnaché pouvait accomplir le travail de 50 hommes. C’est probablement à cette époque que, pour la première fois, la force ou puissance était exprimée en « chevaux ». L’invention du collier et le progrès dans la fabrication des outils adaptés firent du cheval le partenaire indispensable des paysans et fermiers. Soit pour les travaux, transporter la récolte ou autre marchandise, le cheval avait bien trouvé son rôle. Les fermiers étaient capables d’élargir leurs champs, de mieux les travailler et d’ainsi augmenter le rendement de leurs efforts et tout cela beaucoup plus vite qu’avant. Pour la première fois dans ce temps, les fermiers étaient capables de produire du surplus, qui leur permettait d’améliorer la sécurité financière de leur situation. C’est la surproduction des fermiers qui aida la création des villes, des endroits centralisés pour vendre leurs produits. A ne pas oublier que le gain du temps permis aux paysans et fermiers de devenir plus créatifs, inventifs et leur offrit la possibilité de voyager pour voir « c’que font les autres ». Une chose qui n’était pas possible autrefois.

Le cheval a même servi dans la médecine pour l’évolution des vaccins. La diphtérie, une maladie respiratoire souvent mortelle, n’existe pratiquement plus aujourd’hui, car les chercheurs ont découvert que le cheval pouvait produire un sérum pour combattre et soigner cette infection. Dans les années 1920, le vaccin contre la diphtérie était obligatoire.

Le cheval : pilier de l’imaginaire collectif humain ?

A travers les époques, le cheval s’est fait admirer et honorer. Des contes ou sagas sont témoins de sa célébrité, de même que la mythologie. Apprécié en première ligne pour sa vitesse, mais aussi pour la puissance et la force qu’il représente, c’est le cheval qui permis à l’homme de voyager plus vite qu’avec ses propres pieds.

Le symbole de liberté et puissance a toujours inspiré le commerce et les exemples ne s’arrêtent pas seulement aux marques automobiles comme Ferrari ou Ford qui ont fait du cheval un emblème de supériorité. Parlons de l’automobile. Depuis plus que 120 ans d’existence, les véhicules à moteur sont devenus une part essentielle de notre vie quotidienne. La force « chevaux » se fit vite remplacer par des automobiles ou tracteurs et les 2600 ans de loyaux services furent vite rangés dans le tiroir « inutile – dépassé ». Il faut quand même imaginer que , il y a 60 ans, les villes étaient encore pleines de chevaux vivants, qui faisait leur travail comme avant, là où aujourd’hui les voitures roulent sans arrêt.

Si l’on veut, c’est le cheval lui-même qui a contribué le plus à sa disparition. Les villes et villages qui à l’époque ont été créés à l’aide du cheval, hébergent aujourd’hui des enfants et jeunes adultes qui pour leur part n’ont souvent même pas vu un cheval vivant et ne savent même pas le rôle important des chevaux. Depuis presque deux générations maintenant, la vie quotidienne se passe sans le travail et la participation du cheval. Avec tristesse, je vois à quelle vitesse les mérites des chevaux et leur importance pour l’histoire dans le monde entier disparaissent et sombrent dans l’oubli.

A mon avis il faut faire beaucoup pour inverser cette marche. Les étudiants d’aujourd’hui ne peuvent pas comprendre le monde du demain sans connaître le passé. C’est les chevaux qui sont à l’origine de tellement de changements positifs pour l’humanité pendant des centenaires et il serait temps de leur rendre la monnaie en les reconnaissants.

Heureusement il existe aujourd’hui des musées , associations et même particuliers qui font leur possible pour éviter que le cheval ne soit dégradé en accessoire de luxe. Nombreux sont aussi les efforts entrepris pour montrer le cheval au travail, soit dans les forets ou devant des attelages. Le mouvement « bio » laisse aussi espérer qu’un jour les enfants pourront encore voir des chevaux vivants sans visiter un parc zoologique.

Il est carrément impossible de comprendre et apprécier le monde d’aujourd’hui et notre vie quotidienne, sans tirer son chapeau devant l’animal qui pendant des milliers d’années a consacré sa vie à l’homme ……… le cheval.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *