Accueil » Hommes et Chevaux » Reportages et Interviews » Interview d’Antoine – garde républicain

Interview d’Antoine – garde républicain

Qu’est ce que la garde républicaine ?

La Garde Républicaine fait partie intégrante de la Gendarmerie Nationale. Elle remplit des missions de sécurité et d’honneur au profit des hautes instances gouvernementales. Elle ne se situe qu’à Paris.

Elle se compose du 1er régiment d’infanterie avec 800 hommes qui sécurisent le palais de l’Elysée, du 2e régiment d’infanterie avec 1200 hommes qui sécurisent toutes les autres institutions (1er ministre, autres ministères, palais de justice, Sénat…), et enfin le régiment de cavalerie avec 700 hommes.

Depuis quand êtes-vous à la Garde Républicaine ?

Je me suis engagé à 19 ans voilà déjà 5 ans comme gendarme adjoint volontaire au 2ème régiment d’infanterie pendant 6 mois, puis comme sous-officier au régiment de cavalerie depuis 4 ans.

Carrousel des lances

 

 

Comment devient-on garde républicain ?

La Garde Républicaine fait partie de la Gendarmerie Nationale, il faut faire le concours d’entrée gendarmerie : pour entrer comme gendarme adjoint volontaire (G.A.V.), il faut faire 3 mois d’école pour sortir comme G.A.V., à la sortie de l’école il faut demander le régiment de cavalerie comme affectation en fonction des places, ensuite il y a 1 mois de formation au centre d’instruction de Saint-Germain en Laye pour se perfectionner aux spécificités de l’équitation militaire, pour entrer comme sous-officier, il y a 9 mois d’école gendarmerie, à la sortie de l’école il faut demander le régiment de cavalerie comme affectation en fonction des places, ensuite il y a 6 mois de formation au centre d’instruction. Attention les places au régiment de cavalerie restent rares car nous sommes peu nombreux !

Les missions du régiment de cavalerie.

Le régiment de cavalerie remplit des missions de sécurité et d’honneur. Les services d’honneur peuvent être à pied ou à cheval pour toutes sortes de personnalités. Les missions de sécurité sont accomplis par le peloton de sécurité public de Paris (P.S.P.C) et par les postes à cheval permanent situés près des grandes forêts d’Ile de France.

Service d’honneur à pied

 

 

Combien et quels chevaux à la Garde ?

Les chevaux de la Garde sont grands, généralement des selles français et quelques anglo-arabes, surtout des hongres avec quelques juments. Ils sont achetés dans des élevages en général en Normandie à l’âge de 4 ans. Ils sont envoyés au peloton débourrage à Saint-Germain en Laye pendant 6 mois, 1 an, puis ils sont envoyés dans le rang. Ils peuvent faire carrière jusqu’à leur 18 ans. Qu’ils soient réformés de leur bel âge ou avant du fait d’un problème de santé,ils sont récupérés soit par leur cavalier, soit par des associations. Le régiment de cavalerie compte 528 chevaux, un nombre qui va être réduit à 480 d’ici 5 ans pour raison financière. Ces chevaux sont répartis en trois escadrons, les alezans au 1er escadron, les bais au 2ème,et les bais bruns au 3ème. Chaque escadron est divisé en trois peloton. Il faut compter environ 30 chevaux par peloton.

Prise d’arme

Le 1er escadron est basé au quartier des Célestins, boulevard Henri IV, dans Paris près de la Bastille, avec notre état-major. Le 2ème et le 3ème escadrons sont au quartier Carnot, face au château de Vincennes.

Poste à cheval

 

 

Le cavalier et son cheval.

A chaque cavalier est affecté au moins un cheval pour effectuer les services d’honneurs et pour les meilleurs d’entre nous, sont affectés les jeunes chevaux en vue de finir leurs préparation aux services. Chaque cavalier est responsable de son cheval, pour le travail de tous les jours, le pansage et le toilettage. La journée normale du garde commence à 07h00 aux écuries par la corvée des boxes et des stalles. Vers 08h30 après une courte pause café, on s’attaque au travail des chevaux. Chaque cavalier présent a entre 2 et 5 chevaux à sortir en fonction des périodes et des collègues en permission. Les chevaux n’ont qu’un jour de repos par semaine. Vers 11h00, on remonte les litières, on nourrit, et à 11h30 on rentre chez nous manger. A 14h00, retour aux écuries, on nourrit , on sort les derniers chevaux si il en reste. A l’issue on fait nos pansages. Vers 16h00, on remonte une dernière fois les litières, on met le foin, et à 17h00 fin de journée on rentre chez nous. Un planton est désigné quotidiennement pour superviser l’entretien des litières,et l’alimentation des chevaux, il est responsable de la propreté des écuries. Le planton peut être remplacé par un garde d’écurie qui lui est responsable de toute l’écurie pour 24h00 et est chargé d’effectuer des rondes la nuit pour s’assurer que les chevaux vont bien. Les rondes sont surtout pour les chevaux à l’attache en stalle pour éviter les prises de longe. Les gardes peuvent être détachés pour 24h00 pour garder le quartier au poste de police (on parle de quartier pour la cavalerie et de caserne pour l’infanterie, le poste de police est le poste de garde). Les services d’honneurs qu’ils soient à pied ou à cheval sont rajoutés au service, leurs horaires sont imposés par l’autorité requérante, ils sont incompressibles en temps ou en personnels.

à la charge !

 

 

Le travail des chevaux au quotidien .

Le travail des chevaux au quotidien est à la responsabilité du cavalier. Il est fonction du temps que peut lui accorder le cavalier. Le cavalier peut soit travailler seul sur le plat, soit être encadrer par un CT1, c’est l’équivalent d’un moniteur, soit être en reprise, mais rarement c’est surtout pour les jeunes chevaux. Pour sauter, il sera toujours encadrer d’un CT1. Il peut aussi sortir en extérieur dans le bois de Vincennes.

un tandem

 

 

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *