La main légère…

La main légère ou,

…….découvrez combien de tension vous mettez sur les rênes en réalité

un exercice inspiré par Josh Lyons

 

Pour un bon entraînement de votre cheval, il est toujours très utile de savoir combien de tension vous mettez sur la bouche de votre cheval. La sensibilité de la bouche de votre compagnon est la clef pour votre réussite.

Il n’est même pas la peine de déranger votre cheval, prenez simplement le licol et une longe.

Attachez les deux et jetez le licol devant vous par terre, en gardant le bout de la longe dans votre main. Pendant tout l’exercice imaginez-vous dans la selle sur votre cheval et faites comme si vous montiez vraiment. Votre main gauche tient la longe comme la rêne gauche. Maintenant tirez le licol doucement vers vous.

Concentrez-vous, essayez de sentir combien de force vous est nécessaire pour faire bouger le licol.

Vous devriez sentir avec votre petit doigt, combien de grammes d’énergie il vous faut pour ça.

Jetez le licol encore une fois, mais cette fois fermez les yeux et concentrez-vous très fort. Une fois l’exercice achevé, l’entraînement avec une main légère doit devenir plus facile pour vous et votre cheval. Focalisez vraiment et sentez l’énergie. Combien de poids faut-il pour ramener le licol vers vous? Essayez de penser à un chiffre, 200 grammes? 10 grammes ou une livre? Un kilo ou 500 grammes?

Vous voulez que la bouche de votre cheval soit bien douce, alors 200 grammes ou 300 grammes n’est pas beaucoup, non?

En vérité c’est énorme!! De devoir mettre 250 grammes de pression sur les rênes, seulement pour « ramener » le licol vers vous est beaucoup trop!

Alors, on recommence. Cette fois, enlevez le licol et ne jetez que le mousqueton. Agissez comme tout à l’heure, vous sentez la légèreté, c’est une sacrée différence, mais votre mouvement est toujours trop fort. Retournez la longe, gardez le mousqueton dans la main et essayez, toujours avec beaucoup de concentration, de ramener le bout de la longe vers vous…. ahh maintenant c’est vraiment léger!! Comme s’il y avait pas de poids! Eh ben non!

La raison? Si vous voulez que votre cheval réagisse et réponde à votre commande, il n’y a pas de tir, zéro gramme, c’est que l’énergie du mouvement qui revient vers vous.

Pas facile à comprendre…

Alors prenez la longe et jetez le mousqueton encore et dès qu’il est parterre, mettez la « rêne » en tension sans que le mousqueton ne bouge – mais ne tirez pas. Maintenant vous êtes sur le point de sentir l’énergie et la puissance de votre main.

Sans tirer, vous devriez sentir l’énergie qui va via la longe pour vous signaler « je suis là ».

C’est exactement ce qu’il vous faut sentir quand vous montez. Vous ne mettez de l’énergie que sur votre rêne mais pas de la force (même pas 10 grammes), et dès que vous sentez l’énergie revenir, vous voyez la rêne se détendre, vous lâchez toute la pression.

Pour faire le point, imaginez, vous tenez la main à une autre personne et vous lui demandez de bouger votre main vers le haut ou le bas — mais vous résistez! C’est dur?

Non, l’exercice en lui-même n’est pas dur, la difficulté n’est causée que par votre résistance.

C’est la clef pour l’entraînement de votre cheval. Gardez cela en mémoire quand vous travaillez avec votre compagnon, soyez plus que léger avec vos mains et votre cheval restera souple, doux dans la bouche et affirmatif pour la légèreté de vos mains.

Epilogue :

Vous pouvez dire, pfff je connais ça, pas besoin, inutile. Pour moi, l’exercice était très intéressant. Il est plus facile à comprendre, combien de « force » est souvent employée.

Même si des « trucs bidules comme ça » nous semblent inefficaces, nos chevaux nous remercient pour chaque effort.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *