Accueil » Races » Le Haflinger » La rencontre, le rêve qui se réalise…
Flo

La rencontre, le rêve qui se réalise…

Article du dossier Le Haflinger

« Je suis propriétaire… je suis L’HEUREUSE propriétaire… je suis… MON DIEU MAIS QU’EST CE QUE JE FAIS LA !! »

Je rêve ? Non, je viens bien de signer un chèque à un éleveur de Haflingers. Nous sommes début octobre, je sors d’une douloureuse expérience. Depuis quelques temps je m’occupais d’une belle jument un peu fofolle, qui apprenait à reprendre confiance en elle et les hommes, mais voilà qu’au meilleur de notre complicité, son propriétaire décide de me l’enlever.

Des journées à la pleurer, à la voir sans pouvoir l’approcher… Me voyant dans ce triste état, mon ami me dit « et pourquoi tu n’achèterai pas TON cheval? ».. La réaction fût immédiate, pour moi c’était de la folie, un cheval! C’est trop cher, je n’ai pas la place! Et puis, l’idée devient obsédante, j’en rêve la nuit, je réfléchis, me renseigne et finalement je me dis que si, c’est un rêve que je peux réaliser… Tout va très vite, je trouve une pension, je ficelle mon budget… et le cheval me direz-vous? Et oui ! Je sais déjà que je ne suis pas à l’aise sur les grands chevaux et j’habite une région montagneuse, il me faut donc un cheval petit et rustique, tiens pourquoi pas un Haflinger ou un Mérens?

Je décide aussi d’acheter chez un éleveur, j’ai peur de me tourner vers les particuliers et les maquignons pas toujours honnêtes et j’aimerais un cheval jeune, un cheval que je verrai grandir et avec lequel j’apprendrai de nouvelles choses! Je fouine partout, j’épluche les annonces des magazines spécialisés et sur le net…

Et je découvre « horse-village ».. en m’inscrivant au forum je visite la section « les golden horses » et là je suis sous le charme, je fonds en lisant leurs facéties, en voyant leurs bouilles à bisous, je me rends compte en lisant les commentaires que c’est d’un poney comme cela que j’ai toujours rêvé…

Alors je cherche un éleveur proche de chez moi et ô surprise! Il y en a un à 30 minutes de la maison… C’est décidé je m’y rends à l’improviste. Le monsieur est d’une extrême gentillesse, il m’accueille et m’accorde tout son temps pour visiter son élevage… Il a des jeunes femelles à vendre, le prix rentre dans mon budget.. Le premier contact est assez drôle, elles sont trois dans un pré, l’une d’elles s’approche et va même jusqu’à fouiner dans mon sac pour dénicher un sucre!! Je suis bien entendu sous le charme, mais il me faut encore réfléchir.

Un rendez-vous est pris avec l’éleveur pour la semaine suivante…

Retour au pré et là, je vois vraiment Rubane pour la première fois. Elle est toute dorée, une crinière à tomber parterre: blonde et touffue… Je m’approche et la caresse, on dirait qu’elle apprécie, elle ferme les yeux!! « Elle a l’habitude de l’homme dites donc ! » Je suis impressionnée par le calme de cette pouliche de 2 ans ; « Pas vraiment, je ne les manipule presque pas, mais celle-ci est câline par rapport aux autres, pour un premier cheval elle sera bien ». Comment expliquer, je ne sais pas mais j’ai senti que c’était elle et pas une autre, je me suis penchée vers elle et lui ai murmuré « tu serais d’accord pour continuer de grandir auprès de moi? » et je crois bien qu’elle m’a dit oui (quoi vous ne saviez pas que les chevaux savent parler?) Je demande encore un délai pour réfléchir… Quelques jours plus tard, après avoir vu ses papiers, son état de santé et autres tracasseries indispensables je signe un morceau de papier, le départ d’une histoire qui, je l’espère, nous comblera, elle et moi!

Un rêve d’enfant se réalise, Rubane sera auprès de moi en mars 2008, je souhaite lui laisser encore un peu de temps auprès de sa famille.. D’ici là je prépare activement son arrivée en reprenant des leçons, je me renseigne aussi sur tout ce qu’il me sera nécessaire de faire lorsqu’elle sera là… Je referme cette histoire en remerciant le site « horse-village » ainsi que tous ses membres pour m’avoir donné envie de « sauter le pas » et pour l’entraide et la chaleur qui règne sur son forum, car vos histoires m’ont touché, fait rire, émue et finalement m’ont donné envie, à moi aussi, de partager un bout de chemin avec une petite blonde…

 

Parcourir le dossier<< Conseils pour l’achat de votre premier HafiLa polyvalence du Haflinger >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *