Accueil » Hommes et Chevaux » Mythologie » Légendes » Le cheval de Dalécarlie

Le cheval de Dalécarlie

Appelé « Dalahästar » en suédois, vous ne pouvez pas le manquer lorsque vous visiterez Gamla Stan.

C’est grâce à notre quizz (merci Happy) sur Horse-Village que j’ai cherché à en savoir un peu plus sur ce « petit cheval rouge » suédois, et je suis tombé sur un article de Séverine Bouvier, qui m’a gentiment donné la permission de l’utiliser pour notre site.

Comment ce petit cheval rouge est-il devenu l’un des symboles le plus célèbre de Suède ?

Le cheval tient une place importante dans l’histoire de la Suède, il est symbole de force, de courage, de loyauté et de dignité. Dans la mythologie nordique il apparait sous la forme de Sleipnir, le cheval à huit jambes qui appartient à Odin, le roi des dieux. De tout temps, la connexion du cheval au culte divin et au mysticisme a fasciné les gens et leur a donné la volonté de représenter celui-ci de différentes manières.

Le cheval de Dalécarlie naquit ainsi au 18ème siècle, dans les cabanes des bûcherons qui s’occupaient en taillant des jouets en bois pour leurs enfants. Evidemment ils taillaient des chevaux, car ils ont pour eux une valeur inestimable. Le cheval est pour eux un ami, utilisé pour transporter le bois l’hiver et pour labourer les champs l’été. Ils sont la fierté d’une ferme. Quelques temps plus tard les décorations colorées (avec des éléments floraux), typiques de Dalécarlie, sont ajoutées.

Le « coup marketing » pour le cheval de Dalécarlie fut la Foire Internationale de New York en 1939. En effet l’architecte du pavillon suédois eut l’idée de placer une version géante du petit cheval rouge à l’extérieur du pavillon. Ce fût un énorme succès qui permit la diffusion mondiale d’articles et d’images du merveilleux cheval. Dans l’année suivant l’exposition, 20 000 chevaux de Dalécarlie furent fabriqués et envoyés à New York. Aujourd’hui les petits chevaux sont toujours sculptés à la main dans le petit village de Nusnäs en Dalécarlie.

Encore un grand merci à Séverine Bouvier du http://www.guide-stockholm.fr/

Une autre légende raconte

la naissance du cheval de Dalécarlie par des soldats

Au cours de l’hiver 1716, le roi Charles VII de Suède livrait une guerre en Europe, de nombreux soldats étaient logés chez des habitants de la ville de Mora, au bord du lac Siljan. En temps de guerre, la nourriture se faisait rare et l’hiver fut particulièrement rude. Selon une légende, un soldat s’amusa à sculpter un cheval dans un morceau de bois et l’offrit à l’enfant de la famille qui le logeait. En remerciement, la mère de l’enfant offrit au soldat un bol de soupe. Le soldat sculpta alors un autre cheval et reçut un deuxième bol de soupe…. La nouvelle fit rapidement le tour et ses camarades soldats se mirent eux aussi à sculpter des chevaux en bois en échange de nourriture.

(remarque: le Dalahäst a une forme de poney Fjord, avec une encolure forte et un corps ramassé).

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *