Accueil » Races » Le Haflinger » Le Haflinger dans l’Armee Autrichienne

Le Haflinger dans l’Armee Autrichienne

Article du dossier Le Haflinger

Aucun autre animal est aussi lié à l’armée autrichienne que le Haflinger. L’utilisation militaire des chevaux au 21° siècle paraît révolue mais ils sont et restent les animaux de bât utilisés dans la haute montagne et ne peuvent être remplacés par aucun autre moyen de transport.

Le Haflinger enrôlé est le soutien du chasseur alpin (6. Jägerbrigade) pour remonter les armes, les munitions, la nourriture etc… jusqu’aux postes de garde, non accessibles par des voies routières.

Cheval de Bât du 21°siècle

Pourquoi est-ce que l’armée autrichienne utilise des chevaux de bât au lieu de prendre les chenilles de neige ou les hélicoptères?

Les animaux de bât passent partout, ce qui n’est pas le cas des engins motorisés. Des sentiers serrés? Des lits de rivière? Ces paysages sont rarement des obstacles pour eux. Ils sont le seul moyen de transport aussi agile que l’homme et ils peuvent ainsi débarrasser les soldats de charges lourdes, ce qui a un effet très positif sur la combativité de ceux-ci!

Les chevaux de bât sont opérationnels de nuit et peu importe le temps. Même un Black Hawk super équipé ne peut pas voler durant une tempête de neige. Les machines sont aussi très sensibles à la densité de l’air en grande hauteur. Les moteurs des hélicoptères surchauffent et les machines de transport souffrent aussi, ce qui donne des frais supplémentaires et n’est pas très sûr!

Les chevaux de bât sont silencieux et discrets. Avec eux, les troupes peuvent se déplacer ni vu ni connu, on peut leur apporter des vivres et même des armes lourdes.

Avec les Haflinger bien éduqués, on peut aussi les monter sans problème, ce qui n’est pas le cas de tous les animaux de bâ . Ils permettent ainsi aux chasseurs alpins d’être très mobiles pour patrouiller, partir en reconnaissance, ou faire la liaison. Comme avec la police montée, les Haflingers et leurs cavaliers peuvent aussi être utilisés pendant des manifestations où la présence militaire est nécessaire.

Les Haflingers sont utilisés depuis 1994 comme assistants pour surveiller la frontière verte. Les cavaliers ont une vue globale perchés sur leurs montures. Ils peuvent ainsi effectuer des patrouilles très longues et ont aussi un certain avantage de vitesse dans la poursuite d’illégaux. Les champs de maïs et les petites rivières sont très faciles à traverser. En même temps, les chevaux n’abîment pas les cultures.

Les Haflingers sont très rustiques et n’ont besoin que de très peu à manger. C’est spécifique à la race, comme le fait qu’ils puisent un maximum dans leur nourriture. Tant qu’il n’y a pas de neige, ils savent se débrouiller par eux-mêmes. Un autre moyen de transport nécessite de l’essence et il n’est pas toujours facile d’en apporter…

L’utilisation d’un animal de bât revient moins cher et use moins le matériel que lors d’interventions avec un hélicoptère. Sans parler du fait qu’il n’y a pas assez d’hélicoptères disponibles.

Intervention pendant les catastrophes : contrairement à la Suisse, l’Autriche n’envoie que très rarement des animaux de bât en zone dangereuse. Par contre, ils aident au ravitaillement dans des villages coupés du monde ou aident à enlever les débris lors d’une grosse tempête. Ils interviennent aussi très souvent, dès leur dressage, à des missions d’aide pour les chalets de montagne, les fermes loin de tout et aident aussi pendant les travaux de construction dans des endroits éloignés.

Last but not least : les Alpes sont la chaîne de montagnes la plus « fermée » du monde. Même si en Autriche, beaucoup de régions de montagnes sont facilement accessibles, il faut prévoir une accessibilité pour les chevaux de bât vers l’étranger. En cas de dissolution des bataillons utilisant des animaux de bât, ce « Know-how » disparaîtrait. Car même si on se sert sur place pour les animaux de bât, il faut des meneurs et cavaliers expérimentés, des maréchaux-ferrants, des vétérinaires etc …

Vu les expériences dans les Balkans et en Afghanistan, les animaux de bât représentent de plus en plus des cibles de guerre…

Ces Haflingers transportent des PAL 2000 « Bill » vers un entraînement avec tirs réels. Avec l’utilisation des animaux de bât, les armes lourdes peuvent être amenées dans n’importe quel endroit, même en grande hauteur.

Les animaux de bât dans l’Armée Autrichienne

L’armée autrichienne peut se vanter d’avoir énormement d’expériences positives avec les animaux de bât dans le passé. Les soldats autrichiens ont employé des animaux de bât dans les deux guerres mondiales.

En 1958 les villes Saalfelden, Landeck et Spittal ont été équipées de compagnies ayant des animaux de bât. Très peu de temps après, des sections de ces 3 compagnies furent déplacées vers Glasenbach, Wattener Lizum (St. Johann/Tyrol) et Lienz.

1971/72 ces compagnies furent dissoutes pour n’en garder que 4 sections stationnées à Hochfilzen, Landeck, Lienz et Spittal/Drau .

Un Haflinger transportant une partie du milieu d’un lance-grenade moyen.

A l’âge de 6 mois, les étalons Haflingers sont réservés par l’armée autrichienne. La plupart des animaux viennent de l’élevage de Ebbs dans le Tyrol. A l’âge de 3 ans, ils sont testés pour leur aptitude à servir dans l’armée, les sélectionnés sont castrés. La castration est faite par les étudiants vétérinaires de l’université.

En 1983, l’armée a mis en place une ’Remontenstation’ (station de débourrage) à Hochfilzen.

Cette station est faite pour le début d’éducation des jeunes chevaux : longer, les bases de la monte (aller tout droit et faire des cercles). La section installée à Hochfilzen fut restructurée. L’éducation des Haflingers est longue et très complète. Les chevaux doivent obéir au doigt et à l’oeil et leur instinct de fuite doit être opprimé.

Cette station transferait ensuite les chevaux vers les 3 autres sections. En Août 2005, 116 animaux de bât, 47 animaux en apprentissage ou poulains faisaient partie de l’armée autrichienne.

A cause de la réforme de l’armée ÖBH 2010, il est prévu qu’en 2007, les sections avec animaux de bât à Landeck, Lienz et Spittal/Drau soient dissoutes et qu’une seule section, celle de Hochfilzen, reste active avec des animaux de bât. Une sélection va donc être effectuée et le nombre de chevaux réduit. Suite à leur excellente éducation, ces animaux sont très demandés, surtout chez les fermiers ou dans les zones touristiques.

Une des raisons à tout cela: les nouvelles lois européennes qui réglementent l’éducation et les installations.

Les Haflingers sont habitués au froid et à la neige depuis leur naissance. Ce sont des chevaux très rustiques qui n’ont pas besoin de beaucoup de nourriture et qui peuvent même se passer de manger pendant plusieurs jours.

Le meilleur ami du chasseur alpin : le Haflinger! Car la seule alternative serait de porter les charges soi-même. Il ne faut pas non plus oublier la sympathie que le Haflinger attire dans la population, ce qui est d’une grande valeur pour l’armée autrichienne.

Avec l’aimable autorisation de l’armée Autrichienne Doppeladler

Parcourir le dossier<< Les vertus thérapeutiques du lait de HaflingersConseils pour l’achat de votre premier Hafi >>

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*