Accueil » Equitation et travail » Education du cheval » Le travail à pied » le Matériel pour longer son Cheval

le Matériel pour longer son Cheval

Article du dossier "Longer" son cheval

A) Le lieu

L’idéal est de disposer d’un rond de longe (ou round pen). Celui-ci doit avoir une surface plane, avec un terrain meuble (éviter les sols durs) mais pas trop profond (ce qui ferait trop forcer les tendons). Son diamètre doit être d’au moins 13m (l’idéal étant 16/18m), et il doit être sécuritaire (l’idéal étant qu’il soit entouré de planches en bois en bon état ou de tubes en fer, éviter les clôtures électrifiées ou le barbelé).

Si le cheval ne doit pas être lâché, une clôture basse en bois (à 1m du sol) peut largement suffire.

Un terrain en herbe peut convenir si la terre n’est pas trop humide (glissante) ni trop sèche (trop dure pour les tendons).

Enfin, si un rond de longe n’est pas disponible, il est facile de s’en bricoler un avec des piquets et du ruban électrique large (mais non électrifié).

Il faut aussi savoir que si le cheval ne doit pas suivre les bords d’une zone facile à délimiter, ce sera plus dur pour lui. Longer dans un pré ou un manège sans limiter la place demande donc beaucoup plus de travail et d’habitude de la part du cheval, mais c’est tout à fait possible.

 

Round pen du ranch El Altiplano (sur herbe) :

<img2509|center>

Rond de longe du club où se trouve Lulu :

<img2510|center>

B) Pour le cheval

Pour longer un cheval, vous avez diverses possibilités, chacune ayant une utilité, à vous de voir donc ce qui convient le mieux à vous et à votre cheval, sachant que vous pouvez très bien changer Wink

Le filet : c’est la méthode « classique ». Dans ce cas, choisir un filet avec une muserolle, et un mors qui ne bougera pas et ne risquera pas de rentrer dans la bouche. Par exemple un mors à aiguilles, ou un mors avec rondelles. Ne surtout pas mettre un mors qui a un levier, le cheval pouvant tirer sur la longe il se blesserait (que ce soit un pelham, un pessoa, un hackamore, un mors américain….). Le filet doit être ajusté normalement.

Ehdjir en filet (fixation colbert):

<img2511|center>

Le caveçon : il s’agit d’un licol spécifique. On attache la longe sur le nez et pas dessous. La partie dessus est parfois métallique. On l’utilise beaucoup sur des jeunes chevaux, pour éviter qu’ils ne tirent trop (le caveçon peut être sévère) sans abîmer la bouche du cheval. Il faut bien l’ajuster (comme un filet) pour qu’il soit utile.

Loresko en caveçon :

<img2512|center>

Le licol américain (en corde) : s’il peut sembler plus doux, il n’en est rien en fait. Les noeuds font des endroits de pression et la finesse de la corde accentue les forces. Il peut donc permettre de longer des chevaux qui tirent un peu, mais de toute façon, si le cheval tire beaucoup, vous finirez en ski-joering. Il protège par contre la bouche du cheval.

[rouge]Attention, l’utilisation d’enrênnements n’est pas possible avec un licol en corde.[/rouge]

Opale en licol corde :

<img2513|center>

Le licol normal : à n’utiliser que sur des chevaux calmes, car la force que le longeur possède devient très faible par rapport à celle du cheval. De cette façon, un cheval calme ne risquera pas de se faire mal, et la bouche est protégée. Pensez à resserer le licol avant la séance (surtout la muserolle) et à le redesserrer après (sinon il risquerait de tourner).

Le caveçon espagnol : il s’agit d’un caveçon dont la muserolle a une partie métallique crantée (la partie haute). De plus, comme sur le caveçon « classique », la longe se fixe dessus. Celui-ci est sévère, car en plus des à-coups métalliques, les crans peuvent blesser le cheval s’il est mal utilisé. A n’utiliser que par des personnes confirmées à la main douce.

Payaré en caveçon espagnol et rênes fixes

<img2514|center>

C) La longe

A part si vous longez en liberté (dans ce cas un simple licol suffit), il vous faudra une longe. La longe doit bien sûr faire plus que le rayon du cercle, de manière à ce que le longeur n’ait pas besoin de bouger du centre et que la longe puisse être détendue.

Celle-ci doit être dans une matière agréable (éviter les cordes type escalade par exemple, surtout avec un cheval qui tire) et souple. De plus, elle devra si possible posséder une poignée côté longeur (c’est une sécurité) et un mousqueton côté cheval.

Ensuite il existe 4 grandes façons de fixer la longe sur un filet :

– la méthode classique : la longe est fixée sur l’anneau intérieur, il faut donc changer d’anneau à chaque changement de main. La traction est latérale, il faut donc un mors qui ne bouge pas (et un cheval plutot calme).

Caraïbe :

<img2515|center>

Image sur le licol :

<img2516|center>

– l’alliance : une pièce est rajoutée qui se fixe sur chaque anneau latéral et qui possède elle-même un anneau dessous. La longe est donc fixée dessous, et la traction s’effectue sur les deux anneaux du mors en même temps. Il n’est donc pas nécessaire de faire des manipulations lors des changements de main et le mors risque moins de bouger, mais là encore il vaut mieux avoir un cheval qui ne tire pas trop.

On peut « tricher » sans alliance en passant la longe dans l’anneau intérieur et en l’attachant à l’anneau extérieur.

Ex. avec Image (la longe n’est pas adaptée, elle est juste là pour l’exemple)

<img2517|center>

– la méthode « Colbert » : la longe rentre par l’anneau intérieur, puis passe le long des montants par derrière les oreilles, et redescend s’attacher sur l’anneau extérieur. Cette méthode empêche que le mors ne tourne trop, et permet de mieux ralentir des chevaux un peu chaud, une traction sur la longe se transformant en un mouvement similaire à ce que le cavalier demanderait pour ralentir en selle. A chaque changement de main il faut changer la position de la longe (pensez aussi à vérifier que la longe reste sur son plat sur la tête du cheval).

Babou en colbert :

<img2518|center>

Image (la longe n’est là que pour exemple, elle n’est pas adaptée)

<img2519|center>

– avec un surfaix : la longe rentre par l’anneau intérieur et s’attache sur un surfaix, à hauteur du mors, à l’intérieur. Une traction sur la longe ferme donc l’angle entre l’encolure et la tête du cheval, l’obligeant à tourner et ralentir. De cette facon on peut canaliser des chevaux un peu chauds qui fuient le cercle ou qui accélèrent. Il faut bien sûr changer la position de la longe à chaque changement de main.

Avec un licol d’attache, la fixation de la longe est la même qu’avec un filet, sauf que l’alliance n’est pas nécessaire (il suffit d’attacher à l’anneau dessous). Cependant l’anneau sous la muserolle du licol est libre et peut donc tourner, à utiliser donc sur des chevaux qui ne tirent pas.

Avec un licol corde, il n’y a qu’une possibilité : fixer la longe à l’anneau inférieur du licol (là ou on attache les autres longes en fait).

Avec un caveçon ou un licol à muserolle espagnole, la longe se fixe sur le dessus. Il n’y a donc pas de modifications à faire en cas de changement de main.

D) Et la chambrière?

Certains sont pour, d’autres sont contre. A chacun en fait de voir si ça lui convient ou pas.

Sachez cependant qu’une chambrière ne doit JAMAIS frapper le cheval, et que celui-ci ne doit pas en avoir peur. Elle ne sert qu’à faire un prolongement du bras, et à le réveiller un peu, mais surtout pas à le punir ou à le faire fuir!

Si votre cheval craint la chambrière, laissez-la au placard.

Parcourir le dossierLonger, aides et position >>

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*