Accueil » Le cheval » Psychologie » Comportement du cheval » Les besoins d’un cheval
Photo de Mimine

Les besoins d’un cheval

Tous les besoins de votre cheval, c’est vous. Cette déclaration est facile à faire et très simple à prononcer, n’est-ce pas?

Maintenant relisez cette phrase et réfléchissez. Est-ce que ces mots réveillent quelque chose en vous, ou vous laissent plutôt froid? Votre cheval a beaucoup de besoins, et ils sont très divers. Certains sont faciles à comprendre et d’autres sont assez compliqués, comme le règlement dans la formule 1. Mais avant de crier « au secours » nous allons regarder ses vrais besoins un peu plus intensivement et profondément.

Comparer avec des charts, dans les « meilleurs top-besoins » se trouvent des affaires comme, la sécurité, le confort, la bonne bouffe, le foin et l’eau, de l’herbe, une clôture, un pâturage, sortir, des exercices, un pansage, de la compagnie pour n’en nommer que quelques-uns. Le nombre écrit est déjà pas mal et nous nous trouvons seulement au début, parce qu’il ne faut pas oublier: les soins, le vétérinaire au cas où, l’entraînement ou les leçons, éventuellement des couvertures pour l’hiver, de temps en temps une douche, des fers ou un parage. Vous voyez petit à petit à quoi ça nous mène?

En regardant encore notre liste, nous nous rendons compte qu’elle devient pas mal longue et si vous faites une analyse, il est clair que le cheval d’aujourd’hui s’appuie bien sur vous pour l’aider à se procurer tout ce dont il a besoin.

Le cheval sauvage qui se promène avec son troupeau est en mouvement constant pour trouver sa nourriture et survivre, par contre nos chevaux nous attendent pour leur donner à manger, nettoyer leurs boxes, les soins et notre attention. Parfois il n’est pas facile pour nous du tout, de faire tout cela et en même temps de remplir notre propre liste de responsabilités en famille, au boulot ou/et pour vivre notre vie le mieux possible.

C’est le tout qui explique maintenant, que votre cheval a besoin de VOUS.

Il a besoin que vous faisiez attention à son environnement, même s’il est en pension, c’est à vous de vérifier que les services payés sont aussi livrés. Peut-être que vous pouvez faire recours à une aide pour ainsi garantir le bien-être de votre compagnon et en général dans la plupart des cas, ces gens font du bon boulot. Mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas, et il arrive que le stress, la colère sur des circonstances donne beaucoup de soucis au propriétaire. Peu importe la raison, à la fin c’est vous qui serez impliqué dans le bien-être de votre cheval.

Pour y arriver il vous faut peut-être faire des efforts supplémentaires, rendre service etc, en tous les cas, en faisant attention, vous voyez si votre cheval est entre de bonnes mains ou non. D’avoir un logement 5 étoiles pour son compagnon, n’est pas toujours possible, mais qu’importe le montant de votre engagement, c’est toujours votre temps et argent qui seront investis dans son bonheur.

Le cheval a toujours besoin des humains pour être en sécurité et rester mentalement aussi à la hauteur des événements. Un bon planning sur son alimentation et ses sorties régulières du boxe sont des choses essentielles dans la vie de votre cheval. Si votre journée est déjà assez chargée, mieux vaut une visite pour un petit bonjour que de le repousser à demain. Chaque contact, gratte gratte et/ou caresse pour moi c’est aussi bon qu’une balade sur son dos. Pourquoi? C’est comme ça que vous gardez votre relation et engagement envers ce grand animal, qui a beaucoup plus besoin de vous que vous pensez. Peut-être êtes-vous trop occupé pendant la semaine et il ne vous reste que le temps de nettoyer son boxe ou faire une balade à pied, votre cheval vous en sera reconnaissant et profitera bien et c’est pareil pour vous et votre relation.

Croyez en votre cheval et l’énergie positive qui règne entre vous. Laissez le stress dans votre boîte à gants, il ne bougera pas et sera là quand vous reviendrez. Le temps que vous consacrez ce n’est pas n’importe quoi, mais très important pour votre cheval. Votre cheval saura de suite si vous êtes entouré de « bonnes ondes » ou de mauvaises. Il n’a pas toujours besoin d’être longé ou travaillé, au contraire, une bonne séance « thérapeutique » peut faire des miracles. Soyez inventifs, développez votre propre méthode de massage, faites du stretching, etc. La seule chose qui compte c’est de le mettre dans un bon état mental et lui montrer que vous êtes là pour lui. Croyez moi, vous allez profiter largement pendant votre prochaine balade.

Permettez-lui une journée de « thalassothérapie » , offrez-lui une séance de shiatzu si vous pouvez ou demandez à un ostéopathe de travailler votre cheval, ou pourquoi pas un acupuncteur. Redécouvrez tous les bons points de votre cheval et ne regardez pas seulement les points négatifs.

Faites votre possible pour garder votre matériel en bon état, lavez son pad ou tapis et vérifier son mors. Gardez un « journal intime » pour votre cheval, avec vos buts et réussites. Un journal pour noter les progrès et vos exercices, tout cela vous aidera à faire partie du monde de votre cheval et rester à son écoute.

C’est ça d’être un(e) bon(ne) femme ou homme de cheval, un « horseman ».

Croyez en ce que vous faites, considérez-vous comme support technique et appréciez la différence de vivre votre relation libre au lieu de vous culpabiliser de ne pas être là souvent.

Cette transformation serait bien pour vous deux, certes il faut du temps, mais à long terme vous et votre cheval allez devenir plus heureux sans ou avec selle, parce qu’une fois la journée passée, la seule chose que votre cheval cherchera c’est vous.

Soyez là pour lui et il sera là pour vous, n’oubliez jamais qu’il a besoin de vous!

0 Responses to Les besoins d’un cheval

  1. Bonsoir,

    Je souhaiterais savoir si les cheveaux vivant en semi-liberté peuvent développer envers nous-même un réel contentement de nous voir (et là par contre nous ne pouvons pas parler de besoin de nous voir).

    Je vis donc en haute-ariège pays du cheval de merens, notre petit prince noir. Ce cheval a donc pour particularité de vivre une grande partie de l’année voire toute l’année en moyenne montagne ou montagne. Mon lieu de vie se situe juste avant les premières éstives, et de octobre à juin j’ai la chance de cotoyer une harde composée de 4 juments et d’un poulain de 1 an. Depuis environ 2 mois, je leur rends visite tous les jours car je connais leurs habitudes, ou eux s’approchent très près de la maison car là se trouve leur point d’eau.

    Je suis entrain de lier avec eux une relation de confiance car je les sens toujours tranquilles lorsque je les approche. Une relation privilégiée s’est instaurée avec le poulain qui se laisse maintenant caresser sur une grande partie du corps.

    Je voudrais savoir s’il est possible de développer une relation de forte complicité avec ces cheveaux-là, et comment se comporter avec eux.

    Marie-Anne

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *