Accueil » Le cheval » Morphologie » Les Robes et leurs Gènes » Les classements des robes

Les classements des robes

Il existe en France deux classements, car en 1999 les Haras Nationaux décidèrent de remplacer l’ancien classement (encore appris dans les clubs) par un plus proche de la réalité génétique des robes.

L’ancien classement

La génétique n’était pas encore assez avancée pour déterminer les robes et leurs liens, aussi on se basait uniquement sur des caractères visibles et simples.

Des générations de cavaliers ont donc appris le fameux: BANC-BIS-GAL-R.P.

1. Les robes unies

C’est le premier groupe :

B : Blanc -> peau rose et poils blancs (qui regroupe les crèmes, certains champagnes et les pies dont les marques ne sont pas visibles)

A : Alezan -> entièrement marron, de clair à foncé

N : Noir

C : Café au lait -> correspond à des alezans très clairs (en fait regroupe les palominos, certains silver dapple, certains alezans crins lavés, et des champagnes)

2. Les robes à deux couleurs séparées

Il s’agit des robes ou les extrémités sont noires

B : Bai -> corps marron, extrémités noires

I : Isabelle -> corps clair, extrémités noires (couvrant les duns, les buckskins, certains champagnes)

S : Souris -> corps gris, extrémités noires (en fait ce sont les grullos + certains gris temporairement)

3. Les robes à deux couleurs mélangées

Il s’agit de robes où on trouve deux poils différents sur toute la robe.

G : Gris -> mélange blanc + noir

A : Aubère -> mélange marron + blanc (aujourd’hui les alezans rouans)

L : Louvet -> mélange noir + marron (attention, maintenant louvet n’a plus le meme sens)

4. Les autres robes

R : Rouan -> mélange noir+blanc+marron (en fait le sens de rouan à changer aujourd’hui et signifie juste ajout de blanc)

P : Pie -> zones de couleurs et zones blanches (couvre les pies et certains appaloosas).

Cette classification ne permettait pas aux éleveurs de prédire les robes des poulains et les robes des chevaux américains étaient très mal classées. De plus les connaissances en génétique ont permis d’identifier les principaux gènes responsables des robes. Une nouvelle classification a donc vu le jour.

La nouvelle classification

A partir de ces découvertes, les haras nationaux ont refait une classification des robes en 99.

1. Le fonctionnement général

Pour classer un cheval, il faut d’abord déterminer sa famille (noirs, alezans, bais ou autres quand on ne sait pas) puis la robe de base dans la famille :

* pour les noirs : noirs

* pour les bais : bais, isabelle, souris

* pour les alezan : alezan, alezan brulé, café au lait, palomino

* pour les autres : gris, léopard, tacheté, chocolat, crème, blancs….

Enfin, on rajoute les nuances et les adjonctions.

2. Les différentes adjonctions

Les adjonctions concernent :

* la couleur de la peau

* la couleur des yeux

* pour la tête : marques en tête (pelotes, étoiles…), listes (déviées, droites…), cap de maure (plus sombre), nez de renard (plus claire)

* pour le ventre : ventre de biche (ventre plus clair)

* pour les membres : balzanes (de principe à haut chaussée selon la taille), zébrures

* pour les crins : lavés, blancs (si la robe n’est pas blanche), mélangés

* pour le corps : raie de mulet, bande cruciale (celle qui traverse les épaules, comme chez les ânes), pommelures (petits cercles plus sombres), ladre (partie dépigmentée donc blanche avec peau rose), charbonnures (zones de poils bruns), miroité (zones plus brillantes), rubican (quelques poils blancs), neigé (bouquets de poils blancs sur robe sombre), bordé (mélange de poils à la frontière de deux couleurs), moucheté (bouquets de poils noir sur robe claire), truité (bouquet de poils marron/rouge sur robe clair), herminé (tâches noires plus grandes et plus marquées que les pommelures), marque de feu (reflet fauve sur les robes sombres), marques accidentelles (blanches, dues à des blessures), zain (aucun poils blancs)

* les épis

3. Les mélanges de poils

 

Une fois que l’on a donné la robe de base et les adjonctions, on précise les mélanges :

* rouannage : si présence de poils blancs dès la naissance (avec proportion constante au cours du temps)

* grisonnement

* louvets : dits des chevaux qui noircissent

4. Les panachures

Enfin seulement, on précise les zones de blancs sur le cheval :

* irrégulières : il s’agit d’un pie (à déterminer ensuite à le gène et donc la robe exacte)

* symétriques : il s’agit de la robe ‘tachetée’ (ou appaloosa)

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *