Accueil » Races » Pur Sang Arabe » les Lignées d’élevage du PSA
Ku-Hai-lan (Kuhaylan,Koheil, Kecklani, Kohelan ou Kahlan etc)

les Lignées d’élevage du PSA

Article du dossier Le Pur Sang Arabe

Dans les autres articles, j’ai déjà essayé d’expliquer quelques mots qui sont très importants dans l’élevage du cheval Pur Sang Arabe.

Le mot Al Kham-Sa (tous les 5) qui est utilisé pour les 5 lignées qui sont à l’origine de tous les pur sang arabes.

D’après le savant docteur Perron qui a traduit le « Naseri » en 1852, ces noms sont devenu des termes déterminatifs, ou qualificatifs d’une famille de race pure, en conséquence le synonyme de PUR SANG.

(les photos montrent des exemples de chaque famille)

Sak-La-We (Siglawi, Sagalawi, Saklawi etc)

Had-Ban (Hadban)

Ham-Da-Ne (Hamdani)

U-Bai-Jan (Obeyan, Abeyan, Abajjah)

 

Les autres lignées comme par exemple MUNAGHI ou JELLABI ou KRUSH (il existe encore d’autres) ne sont pas comprises dans le « KHAMSA » et ne sont pas considerés comme pur sang.

L’histoire des chevaux arabes nous apprend aussi d’autres mots qui sont souvent mal interpretés ou carrément appliqués dans uns sens falsificatif.

Pour « catégoriser » les chevaux plus facilement, il est à lire dans certaines publications que les arabes parlent de « trois races » :

les ATTECHI

les KADISCHI

les KOCHLANI

Suivant la publication de « The Horse » par William Youatt en 1888, on ne peut pas parler de races, mais plutôt des variétés des chevaux arabes.

ATTECHI étaient nommés les chevaux locaux, sans valeur, trouvés souvent dans le désert à l’abandon.

KADISCHI était le mot pour le demi sang, croisement sans valeur, mélange de sang involontaire.

Un Sheik n’aurait jamais accepté un « Kadischi » comme cadeau, et la fierté des éleveurs bédouins n’aurait jamais permis l’utilisation d’un Kadischi en élevage.

[rouge]Denis Bogros nous fait savoir dans son livre « Les chevaux des Arabes » de 1978 les différents sens du mot Kadischi :[/rouge]

“1. Chevaux non arabes selon Aboulfeda : XIV° siècle.

2. Chevaux de race Kadich ou Akdich ou race mélangée, demi-sang selon Perron, traducteur du Naseri (XIV° siècle).

3. Chevaux de race inconnue selon Niebuhr (XVIII°).”

KOCHLANI : c’est le cheval des bédouins, qui se laisse tracer 2000 ans toujours avec la même pureté jusqu’au haras du Roi Salomon.

petite anecdote

Dans mes recherches, j’ai contacté des éleveurs du PSAr un peu partout en Europe , et les réponses étaient très différents mais toujours très instructifs. Des fois aussi très amusants.

Un éleveur m’a fait connaître ses « superlignés » d’élevage et pour me montrer à quel point il connaissait l’histoire, les origines etc… il m’a dit : nos lignées remontent même aux Kadischis !!

Comme quoi il est étonnant qu’un éleveur de pur sang arabe n’est pas toujours bien renseigné.Very Happy

L’extérieur des chevaux Pur Sang Arabe ne diffère pas beaucoup dans le regard des simples amateurs. « Ils sont tous pareils » ….et pourtant il y a des différences très recherchés par les éleveurs de la race.

Des historiens ont décrits les différents types du PSAr d’après leur noms de famille et leur utilisation.

Koheilan (Kuhaylan)

le noble. le mot « kuhl » était utilisé pour le noir qui entoure les yeux.

En gros, c’est le modèle de beauté. La famille est aussi connue et appréciée pour ses allures. Des noms tels que « Farag, Alaa El Din, Kaisoon, Serenity Sonbolah, et surtout Sakr » ne sont que quelques exemples de qualité.

Saklawi, Siglawi

La jument la plus connue de cette famille est probablement Moniet el Nefous. Très élégante, la tète fine, les Saglawis ont les membres longs. « Mabrouka, Ansata Ibn Sudan, The Egyptian Prince, Mohssen, Maysoun » n’en sont que quelques exemples.

Hadban

Carl Raswan les décrit comme « pas aussi ronds » que les Kuhailans. La lignée Hadban est l’issue des reproducteurs remarquables, comme « Nazeer, Ibn Rabdan, Hadban Enzahi, Shaker El Masri, Ibn Galal, Shakh, Aswan, etc… » la liste est très longue.

Hamdani

La meilleure description des Hamdanis (à mon avis) vient d’une femme américaine (Lorri Kiser). Elle dit dans son livre : « Les chevaux issus des lignées Hamdani ont un caractère différent. Il faut bien plus de temps pour gagner leur confiance, mais une fois établit, les Hamdanis sont les chevaux qui sont prêts à faire le »petit kilomètre« de plus pour vous faire plaisir et pour vous remercier ils vous ramènent à la maison avec la gratitude de faire parti de votre vie. »Shelahlah, Taamri, Ibn Fadl etc…”

Abeyyan

Cette lignée est la seule qui ne vient pas des chevaux d’Abbas Pasha, mais remontent à l’Inshass Stud.

« Magidaa, Ruminja Ali, Nabiel, Salaa El Dine, Jamil et Asfour » sont des exemples typiques, pour ne pas oublier « Ali Barba ».

Chaque nom cité plus haut, est une perle pour l’élevage des Pur Sang Arabes. Bien sûr que ce ne sont pas des « chevaux arabes » qu’on trouve à chaque coin de la rue et malheureusement beaucoup de ces chevaux, élevés dans les strictes lignées pour garder la pureté de la race, ne sont pas accessibles pour tout le monde.

Cela nous empêche pas de rêver…………….

Parcourir le dossier<< Asil Club et Al Khamsale Pur Sang Egyptien (Straight Egyptian) >>

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*