'la Reine Tomyris' par Giovanni Antonio Pellegrini

les Massagètes

Les Massagètes (ou Massagetae) étaient un peuple iranien nomade entre la mer d’Aral et la mer Caspienne, en grande partie sur le territoire de la Sogdiane, pendant l’Antiquité. Ils sont principalement connus par les écrits d’Hérodote (Historien Grec, 484-v.425). Leur nom est probablement semblable à ceux des Gètes et Thyssagètes (ou Thyssagetae). Ils devaient être apparentés aux Scythes, puisque les Anciens les ont parfois confondus.

Les Massagètes sont monothéistes et pratiquent des sacrifices de chevaux; ils seraient monogames mais les hommes n’hésiteraient pas à prendre la femme d’autrui pour maîtresse et s’adonneraient à une forme de nécrophagie rituelle.

(Dans les faits, hommes et femmes vivent dans un statut total d’égalité en amour comme à la guerre. Maniant les armes et l’amour libre, vivant librement et indépendamment les uns des autres sans mariage ni autre contrat d’appartenance de quelque nature que ce soit, la personne en demande sexuelle plaçant simplement son carquois bien en évidence pour signifier sa disponibilité).

Peuple de cavaliers guerriers créateur de la cavalerie lourde, ils ont pour armes l’arc, le sabre court et la hache à double tranchant ou Labrys. Cavalier(e)s et montures sont totalement cuirassés et à l’origine des cataphractes (écailles de corne, bronze, fer voire de cuir. Les écailles sont lacées entre elles et fixées sur un vêtement).

 

Tomyris (parfois Thomyris) est une reine légendaire des Massagètes, célèbre pour avoir décapité Cyrus le Grand et plongé sa tête dans une outre remplie de sang pour venger son fils[1]. Elle est considérée comme la dernière reine des Amazones.

Source : Wikipédia

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *