Les sels du Dr. Schuessler

Le mot biochimie signifie « chimie de la vie ». Le terme « bio » vient du mot grec « bios », qui veut dire « vie ».

Le nom de biochimie fut donné au siècle dernier à une méthode d’application des sels inorganiques par le Dr. Guillaume-Henri Schuessler, de Oldenberg, en Allemagne.

Les douze sels inorganiques sont les douze sels que l’on retrouve, en proportions diverses, dans chaque être vivant appartenant au règne végétal ou animal. Ces douze sels sont les cendres qui demeurent après l’incinération des tissus. Le feu ne les détruit pas ; le temps n’opère aucun changement en eux ; ils sont la partie immortelle du corps physique.

Les premiers éléments nutritifs à être formés sur Terre furent les sels minéraux. Ces sels étaient donc sur Terre avant l’apparition de la vie et sont à la base de toute vie ; ce sont les constructeurs des tissus, de la structure et de la vitalité des organes.

Mode de fonctionnement des sels

Le Dr. Schuessler mentionne que « les tissus sont malades parce que les cellules qui les constituent ne contiennent plus, dans les proportions voulues, les substances inorganiques qui entrent dans leur composition. Par l’apport progressif et à faibles doses de ces substances, il sera permis aux cellules de refaire leur structure et de recouvrer leur vitalité. »

En d’autres mots, la théorie du Dr. Schuessler est basée sur le fait suivant : la structure et la vitalité des organes du corps humain dépendent d’une certaine quantité de substances inorganiques. Une carence de ces éléments inorganiques constitue la maladie, qui peut être rectifiée en rétablissant l’équilibre par l’administration des mêmes sels minéraux en petites quantités.

L’utilisation des sels biochimiques est une méthode thérapeutique adjuvante à l’homéopathie, car basée sur un raisonnement similaire ; les sels sont dilués, dynamisés et réalisés à partir de la technique dite « hahnemannienne ». Ils sont efficaces sans risque de nuire au malade.

CALCAREA PHOSPHORICA (phosphate de calcium)

C’est l’un des « sels » les plus répandus dans le corps humain. Il apporte solidité aux os et aux dents. C’est le remède de l’enfant atteint de rachitisme, de dentition fragile et tardive. Il sera également donné dans les cas suivants :

Aménorrhée,

Bronchite,

Calculs urinaires,

Calculs rénaux,

Convalescence,

Coryza,

Fatigue après grossesse,

Fractures,

Hémorragies,

Hydrocèle,

Leucorrhée,

Ostéoporose,

Rachitisme,

Rhino-pharyngite,

Rhumatismes douloureux aux changements de temps,

Suppurations osseuses,

Trachéites.

CALCAREA FLUORICA (Fluorure de calcium)

Présent dans les os, les tendons, les ligaments, l’émail des dents. C’est le médicament par excellence du tissu fibreux. Il intervient dans le traitement des descentes d’organes et des indurations tissulaires. Il sera également donné dans les cas suivants :

Adénome de la prostate,

Affaissements des organes,

Anthrax,

Cataracte,

Déformations rachitiques,

Entorses,

Diminution de l’acuité auditive,

Entorses,

Fibromes utérins,

Fistules,

Foulures,

Furonculose,

Gerçures,

Hémorroïdes,

Indurations ganglionnaires,

Lumbagos à répétitions,

Luxations,

Nodosités dans les glandes et les seins,

Nodosités goutteuses au niveau des doigts,

Rein flottant,

Ulcères variqueux,

Varices

CALCAREA SULFURICA (sulfate de calcium)

Traitement de toutes les suppurations, il intervient également comme dépuratif sanguin et dans le traitement des maladies osseuses.

Il sera également donné dans les cas suivants :

Abcès,

Amygdalites,

Angine,

Brûlures,

Carie dentaire,

Catarrhe,

Cystite,

Dysenterie,

Eczéma suintant,

Fistule purulente,

Ganglions lymphatiques hypertrophiés et purulents,

Sinusite,

Suppurations diverses,

Ulcérations de la cornée.

FERRUM PHOSPHORICUM (Phosphate ferrique)

Présent dans tous les organes hématopoïétiques, c’est le traitement des personnes anémiques. Il intervient également pour juguler les états inflammatoires et agit comme analgésique, fébrifuge et hémostatique. Ce sel doit être prescrit en tout début d’affection.

Il sera également très utile pour toute fièvre en dessous de 39°. Il sera également donné dans les cas suivants :

Abcès,

Amygdalite,

Anémie,

Angine,

Anorexie,

Arthrite,

Bronchite,

Constipation,

Coryza,

Cystite,

Epistaxis,

Gastrite,

Hémorragies,

Incontinence d’urine,

Insolation,

Méningite,

Métrorragie,

Otite,

Phlébite,

Rhinite aiguë,

Rougeole,

Scarlatine,

Sinusite

KALIUM PHOSPHORICUM (Phosphate de potassium)

Sel des anxieux et des dépressifs. Se trouve dans le cerveau, les nerfs, les muscles et les globules rouges. Également fébrifuge au dessus de 39°.

Il sera également donné dans les cas suivants :

Angoisse,

Anxiété,

Crampes,

Dépression,

Dyspepsie,

Fatigue intellectuelle,

Insomnie nerveuse,

Irritabilité,

Leucorrhée,

Orgelets,

Paralysie,

Phobies,

Ptoses des organes digestifs,

Sciatiques,

Vertiges.

NATRUM PHOSPHORICUM (Phosphate de sodium)

Il régule l’équilibre acido-basique, favorise l’émulsion des graisses et lutte contre l’acide urique. Il sera également donné dans les cas suivants :

Aérophagie,

Angine,

Arthrite,

Brûlures d’estomac,

Calculs biliaires,

Calculs rénaux,

Cholestérol,

Diabète,

Digestion lente,

Hyperacidité,

Goutte,

Lumbago,

Néphrite,

Rhumatismes,

Oxyures,

Rhume de cerveau,

Sciatique,

Troubles hépatiques

Troubles de la vésicule biliaire.

KALIUM SULFURICUM (sulfate de potassium)

Il se rencontre dans les cellules de l’épiderme, des muqueuses… C’est le traitement des suppurations. En convalescence, il stimule la régénération cellulaire.

Il sera également donné dans les cas suivants :

Asthme,

Blennorragie,

Bronchite aiguë,

Catarrhe,

Coryza,

Coqueluche,

Eczéma,

Erysipèle,

Goutte,

Névralgies dentaires ou faciales,

Nez bouché,

Pneumonie,

Palpitations cardiaques,

Polypes,

Prurit nocturne,

Rhinite après opération des végétations,

Rhumatismes,

Rougeole,

Scarlatine,

Séborrhée,

Toux grasse,

Variole.

NATRUM SULFURICUM (Sulfate de sodium)

Il agit sur le foie, les reins, le pancréas, le sang et les vaisseaux.Il sera également donné dans les cas suivants :

Arthrite,

Asthme,

Bronchite chronique,

Cellulite,

Cholécystite,

Colique,

Fièvre par poussées,

Jaunisse,

Paludisme,

Rétention urinaire,

Urétrite,

Verrues,

Vomissements biliaires

KALIUM MURIATICUM (Chlorure de potassium)

Fluidifiant des secrétions, présent dans toutes les cellules, il est en relation chimique avec la fibrine (indispensable lors de la coagulation sanguine).

Sa carence entraîne des exsudations et des engorgements ganglionnaires. C’est un excellent antiseptique, anti-infectieux, et anti-inflammatoire.

Il sera également donné dans les cas suivants :

Abcès,

Acné,

Affections de la sphère ORL,

Aphtes,

Croup,

Catarrhes,

Cystite chronique,

Diphtérie,

Eczéma,

Epilepsie,

Gonorrhée,

Hémorragies avec sang noir,

Leucorrhée,

Néphrite,

Pleurésie,

Pneumonie,

Rhinites aiguës,

Rhinites chroniques,

Rhumatismes articulaires,

Sinusites avec écoulement épais,

Stomatite,

Suites vaccinales,

Variole,

Zona.

NATRUM MURIATICUM (Chlorure de sodium)

Règle le contenu aqueux de l’organisme. Il agit sur le sang, la peau, les muqueuses, les systèmes digestifs et nerveux.

C’est le médicament des solitaires, de ceux qui sont facilement irritables, inconsolables et perdant facilement la mémoire.

Il sera également donné dans les cas suivants :

Alopécie,

Amaigrissement,

Aménorrhée,

Anémie,

Anorexie,

Cataracte,

Céphalées,

Coryza,

Constipation sèche,

Crampes nerveuses,

Diabète,

Dysménorrhée,

eczéma suintant,

Fièvre intermittente,

Herpès,

Hypertension,

Lumbago matinal,

Mélancolie,

Migraines ophtalmiques,

Neurasthénie,

Névralgies,

Palpitations,

Paludisme,

Pellicules,

Psoriasis,

Rachitisme,

Rhinite aiguë,

Rhumatismes,

Rougeole,

Scarlatine,

Séborrhée,

Stérilité,

Troubles digestifs, (estomac)

Urticaire,

Vertiges.

 

 

SILICEA (Silice)

 

Elément constitutif du système nerveux, il se trouve aussi dans le tissu conjonctif et agit sur le système lymphatique. Son champ d’action est très vaste et il est souvent le complément des autres sels. Il sera également donné dans les cas suivants :

 

Abcès,

Amygdalite,

Asthme chronique,

Bronchite chronique,

Calculs urinaires,

Céphalées,

Coliques par parasitose intestinale,

Constipation,

Coxalgie,

Dartres,

Déformations des ongles,

Enurésie chez les enfants souffrant de parasitose intestinale,

Enfants chétifs,

Fatigue avec épuisement,

Herpès,

Orgelets,

Pleurésie,

Rachitisme,

Névralgies,

Nodosités arthritiques,

Rhumatismes chroniques,

Spasmes,

Suppurations,

Taches blanches sur les ongles,

Troubles nerveux,

Ulcérations,

Vers intestinaux.

 

MAGNESIA PHOSPHORICA (phosphore de magnésium)

 

C’est le remède qui fait partie intégrante des nerfs et des muscles. On le rencontre aussi dans les os. Un trouble dans les molécules de magnésia phos amène une contraction des fibres musculaires. C’est donc le remède des spasmes, des crampes, des convulsions.

Le malade relevant de ce sel souffre bien souvent de douleurs aigues, souvent périodiques. Douleurs apparaissant et disparaissant brusquement avec sensation de crampe.

Il sera également donné dans les cas suivants :

 

Spasmes,

Crampes,

Névralgies,

Douleurs convulsives,

Bronchite chronique,

Coryza,

Dyspepsie,

Eczéma,

Rhumatismes,

Psoriasis,

 

 

Posologie :

 

Les sels de schuessler sont souvent sous forme de cachets ( à préferer au sel ) . Pour faire une cure à votre cheval , il faut donner :

 

1 cachet / 3x par jour .

 

Le mieux est cependant de faire une prise de sang afin de voir de quoi manque votre cheval !

 

J’ai laissé exprès les explications qui conviennent aussi aux cavaliers car comme ces sels font partis des traitements homéopathiques , ça ne peut pas faire de mal

3 Responses to Les sels du Dr. Schuessler

  1. en posologie vous nous dites 3 comprimes par jour pour un cheval.

    mais pendant combien de jour ?

    pour du chlorure de potassium.

    d avance merci

    pascal

  2. à mon avis, le dosage peut se faire sur plusieurs semaines.

    il est quand même à conseiller de se renseigner à la pharmacie ou son véto, pour éviter des risques.

  3. bonsoir,

    attention quand vous dites que l’homeopathie ne peut pas faire de mal; l’homeopathie est si efficace si elle est bien administrée, qu’elle peut aussi tuer si elle est mal employée dans des cas extrèmes;

    cela dit, les sels de schussler sont des remèdes à basse dilution, c’est à dire qu’il y a encore trace de matière; c’est ce qui les différencie de l’homeopathie et en font des remèdes complémentaires.

Cliquez sur le service voulu pour commenter (en direct/Facebook/Google+)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *