Accueil » Soins et santé » Alimentation du Cheval » Les vitamines et les minéraux

Les vitamines et les minéraux

En plus des quantités nécessaires d’hydrates de carbone, de protéines et de matières grasses, il est vital que les chevaux aient un apport suffisant en vitamines et en minéraux.

Les vitamines A, Bl, B2, B6, D et E sont toutes essentielles ; sinon, le cheval sera certainement moins résistant et pourrait bien attraper une maladie. Normalement, le foin et l’herbe, le son et les carottes de choix contiendront la plupart des vitamines dont un cheval a besoin ; l’avoine et l’orge, les pétales de maïs et la pulpe de betterave sucrière en contiennent aussi. Cependant, la vitamine D ne peut qu’être artificiellement administrée par l’intermédiaire de l’huile de foie de morue, à moins qu’on ne laisse le soleil agir sur l’huile que contient la robe.

Un apport insuffisant de minéraux peut être encore plus grave qu’un manque de vitamines, surtout dans le cas d’un jeune cheval. Les minéraux essentiels sont :

– le calcium et le phosphore, pour la formation des dents et des os

– le sodium, le chlorure de sodium et le potassium, pour la régulation des sécrétions

– le fer et le cuivre, pour la formation de l’hémoglobine et pour empêcher l’anémie

– le magnésium, pour le développement du squelette et des muscles

– le manganèse, pour la structure des os et la reproduction

– le cobalt et le zinc, pour stimuler la croissance

– l’iode, pour le contrôle de la glande thyroïde.

Cependant, de tous ces minéraux, c’est le sel qui est le plus important. En mettant une pierre à lécher aux minéraux à la libre disposition de votre cheval, vous lui permettez de se procurer de manière autonome les minéraux et oligo-éléments essentiels qui combleront ses besoins quotidiens. Le libre accès à une pierre à sel permet également au cheval de combler des besoins momentanément plus intenses que vous n’auriez pas pu détecter vous-même, et ainsi d’éviter des états de carence ponctuels.

Comme pour les vitamines, on trouve principalement ces minéraux dans l’herbe ou le foin.

Cependant, si le cheval a besoin d’un supplément de vitamines et de minéraux, prenez toujours l’avis d’un vétérinaire avant de lui donner quoi que ce soit — un excès de vitamines ou de minéraux peut être aussi dangereux qu’une carence. Vous trouverez des produits adéquats dans le commerce, sous forme de liquides, de poudres et de granulés à mélanger à d’autres aliments pour faciliter leur absorption.

On voit généralement que le cheval manque de vitamines à sa peau et à sa robe. Un examen des dents, des gencives et des yeux peut aussi indiquer d’éventuelles carences. Mais avec une alimentation raisonnable et surveillée, le problème ne devrait certainement pas se poser.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *