Longer, aides et position

Article du dossier "Longer" son cheval

On ne longe jamais « juste comme ça », mais toujours dans un but précis. En fonction de ça, on ne cherchera pas à obtenir exactement la même chose.

A)L’attitude du cheval

Si vous longez uniquement pour défouler un cheval un peu chaud, on cherchera surtout un cheval qui va de l’avant, voire qui fait le fou, histoire qu’il jette son feu avant de mettre ses fesses dessus.

Dans les autres cas, le cheval devra toujours être calme. En longe, le but n’est pas de fuir la longe ou le longeur, alors ne stressez pas votre cheval! Laissez-le se détendre, il doit baisser l’encolure, mâchouiller son mors s’il en a un.

De plus, il doit être à l’écoute du longeur (si votre cheval est vite déconcentré, évitez de le longer avec d’autres chevaux autour). Enfin, il doit être en avant, c’est-à-dire que vous ne devez pas avoir à entretenir l’allure par votre corps, juste à lui demander les changements d’allure.

Si vous voulez spécifiquement muscler votre cheval, faites bien attention que celui-ci soit « à l’endroit », c’est-à-dire qu’il ait de l’impulsion, que les postérieurs s’engagent, et qu’il tende son dos (en se mettant en place ou en arrondissant l’encolure). Si votre cheval trotte ou galope le nez au vent naseaux dilatés, au mieux il ne se musclera pas, au pire il se musclera mal.

B) Position du longeur

Celui-ci doit toujours être au centre du cercle. L’idéal est qu’il ne bouge quasiment pas, et reste dans un cercle de 1m de diamètre (le symboliser par exemple par une corde ou un cerceau pour vérifier).

De plus, il doit regarder en position « neutre » le ventre de son cheval, en ayant les épaules parallèles au cheval.

Dans la main vers l’avant (main droite si on tourne à droite, gauche si on tourne à gauche), le longeur tient la longe, qui doit être légèrement détendue (trop tendue signifie que le cheval tire, trop détendue elle risque de s’emmêler dans les membres de votre cheval). L’autre main tient le flot de la longe. Attention, ne surtout pas faire de boucle avec la longe, car si le cheval se met à tirer d’un coup, il faut que la longe puisse partir sans coincer la main!!!

Le bras avant indique la direction à suivre (il doit aller vers la bouche du cheval), le bras arrière ira vers les fesses. Si vous avez une chambrière, celle-ci doit être légèrement après les fesses de votre cheval.

Vous formez donc un triangle équilatéral entre la tête du cheval, sa croupe et vous.

C) Les aides

A chacun de trouver les aides qui lui conviennent. Ici je présenterai donc les aides couramment utilisées, mais vous pouvez très bien apprendre le contraire à votre cheval. Cependant, certaines aides relèvent du bon sens et sont donc plus faciles à apprendre au cheval (par exemple, pousser derrière pour accélérer).

1) La voix

C’est l’aide principale en longe avec le corps.

Apprenez dès le début les ordres vocaux à votre cheval. A chacun ses goûts et préférences, mais choisissez des ordres qui sont différents à la fois dans la sonorité et dans l’intonation. Un ordre pour accélérer devra être bref et tonique, un pour ralentir devra être plus lent et calme.

N’oubliez pas un ordre pour l’arrêt et un pour venir vers vous!

A titre indicatif, voici les ordres que j’utilise :

– « attennnnnnntion stop! » pour l’arrêt (le attention prévient ma jument et est long, le stop, court et tonique, indique le moment de l’arrêt)

– « au paaaaas » pour le pas (en deux temps longs)

– « trot-ter » pour le trot (énergique, en deux temps)

– « attention ga-lop! » pour le galop (le attention la prévient, le galop est dit en 2 temps, un temps long (« gaaa ») le « lop » est tonique est court)

– je siffle pour l’attirer à moi

2) Le corps

Si votre cheval ne répond pas parfaitement à la voix, vous devrez utiliser votre corps. Si vous vous décalez vers l’épaule du cheval, vous le ralentissez en lui barrant virtuellement la route. Si vous vous décalez vers la croupe, vous le faites accélérer en le poussant virtuellement. En avançant vers le cheval, vous le poussez à agrandir son cercle, en vous éloignant, vous l’attirez vers vous et diminuez le cercle.

3) La chambrière

La chambrière peut aussi aider à pousser un cheval, mais elle ne doit pas toucher ce dernier! Juste un petit claquement, ou même juste une ondulation peuvent servir.

De plus, en l’approchant du corps vous pouvez demander à votre cheval de ralentir ou de s’éloigner.

4) La longe

La longe aussi est une aide : des ondulations peuvent éloigner le cheval (pour agrandir le cercle), une légère pression peut le ramener vers vous ou le ralentir… Pensez donc à l’utiliser aussi. Mais attention, ce n’est pas l’aide principale!!!!

5) Une utilisation raisonnée

Ne maintenez pas les allures vous-même (par les gestes et la voix) mais demandez l’ordre et à votre cheval de le garder. Votre cheval deviendra ainsi plus sensibles aux aides (puisque vous les utilisez peu) et apprendra à se prendre en charge tout seul.

Parcourir le dossier<< le Matériel pour longer son ChevalConseils pour débuter >>

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*