L'entretien d'une selle en cuir

L’entretien d’une selle en cuir

jeudi 24 mars 2011, par Marion


L’entretien d’une selle est très important car il détermine la longévité du matériel et la sécurité du cavalier et du cheval qui l’utilise. Malheureusement, c’est un peu la croix et la bannière pour qui essaye de s’y retrouver parmi les multiples produits et conseils vendus en magasins… Voici un petit article pour y voir plus clair.

Le nettoyage quotidien au savon glycériné

Pour bien faire il faudrait nettoyer sa selle après chaque utilisation... retenons simplement qu’on ne pourra jamais trop la nettoyer ! Le nettoyage du cuir permet d’éliminer la sueur et la poussière accumulées pendant le travail. On utilise pour cela du savon glycériné. Le savon glycériné existe sous deux formes : sous forme liquide, en spray le plus souvent, on l’applique en frottant le cuir avec un chiffon doux. Sous forme solide, en savon ou dans un pot, il faut l’utiliser avec une éponge humide. Toutes les parties en cuir peuvent être nettoyée ainsi, et l’on apportera une attention particulière à la sangle ainsi qu’aux étrivières. Le savon glycériné ne se rince pas, il faut juste bien le faire pénétrer dans le cuir, en faisant attention à ne pas en mettre trop (normalement, il ne mousse pas). Puis on laisse sécher la selle à température ambiante, surtout pas en plein soleil ou au coin du feu !

Le nourrissage mensuel (baumes ou crèmes)

Pour que le cuir reste souple, il doit être régulièrement nourri et hydraté à l’aide d’un baume ou d’une crème pour cuir à base de cire d’abeille par exemple. Comme nous pour garder la peau douce en fait ! Le baume ou la crème se passent sur un cuir propre, donc préalablement lavé au savon glycériné puis séché. Ils s’appliquent à l’aide d’un chiffon doux, sur toutes les parties de la selle sauf le siège, si on veut éviter de jouer les savonnettes ! La fréquence du nourrissage dépend de la fréquence d’utilisation de la selle ainsi que des conditions climatiques. Une fois tous les deux mois environ pour une utilisation hebdomadaire de la selle semble être une bonne moyenne. Une selle qui a été « éprouvée » par la pluie, la boue ou le sable aura impérativement besoin d’être nourrie.

Le graissage exceptionnel (graisses ou huiles)

A ce sujet, on dirait bien que personne n’est d’accord ! Pour commencer, il faut différencier la graisse et l’huile pour cuir des baumes et crèmes… même si certains nomment des baumes graisse et vice versa, donc ce n’est pas évident de s’y retrouver ! Normalement, les baumes et crèmes pour cuir sont non gras et ont seulement une fonction de nourrissage. Ils contiennent des cires végétales, mais pas (ou peu) de matières grasses. Car la matière grasse s’accumule entre les fibres du cuir et risque, à terme, de le fragiliser. Beaucoup de personnes disent qu’il faut graisser ou huiler une selle neuve, pour l’assouplir. D’autres affirment que seul l’usage permet d’assouplir un cuir neuf. On dirait bien que dans le cas d’une selle neuve, il faut faire confiance à votre sellier. Car certains cuirs ont déjà été traités en tannerie, d’autres non, ils ne nécessiteront donc pas le même entretien de départ. On peut retenir que la graisse et l’huile sont à réserver aux cuirs particulièrement secs et abîmés, ou à certains cuirs neufs. Une selle entretenue régulièrement avec du savon glycériné et un baume n’a pas besoin d’être graissée.



1 Message




Thème Easysqueletting de Feminimix - Copyright Horse-village 2010 - Hébergé par Passion Cheval