Accueil » Le cheval » Psychologie » Comportement du cheval » Mon cheval a peur… que faire ?

Mon cheval a peur… que faire ?

Monter un cheval peureux  peut être difficile et frustrant, mais ses actions sont plus faciles à comprendre en sachant que les chevaux ont survécu dans la nature pendant toutes ces années en raison de leur réaction naturelle de fuite.

Donc, quand vous pensez que votre cheval est déraisonnable parce qu’il a peur de quelque chose qui semble bénin, changez votre attitude envers son comportement.
Dites quelque chose comme “tu as vraiment un instinct de survie incroyable”, ou “mon grand, pas besoin d’être à la recherche de danger potentiel. Avec moi tu es toujours en sécurité”.

Vous êtes frustré car votre cheval a les chocottes du même pot de fleurs qu’il a vu il y a 2 minutes? Peut-être que la réponse réside dans la “théorie de l’œil dominant”.

C’est quoi l’œil dominant ? La plupart d’entre nous (y compris les chevaux) ont un œil dominant. Pour savoir quel est votre œil dominant, gardez les deux yeux ouverts et pointez votre doigt sur ​​un objet comme un arbre. Puis, fermez les deux yeux en alternant. Vous verrez que lorsque vous fermez un œil, le doigt ne bouge pas, mais lorsque vous fermez l’autre œil, votre doigt semble sauter sur le côté. Par exemple, si vous fermez votre œil droit et le doigt ne bouge pas, cela signifie que votre œil dominant est votre œil gauche.

L’œil dominant explique pourquoi un cheval tend à reculer plus quand le danger aperçu est d’un côté particulier de son corps. Par exemple, disons que vous tournez vers la droite et votre cheval a l’œil gauche dominant.
Il semble assez sûr de son environnement parce que son œil dominant (celui de gauche) est à l’extérieur. Il peut voir son entourage et se tenir alerte et à l’abri du «danger».
Toutefois, si vous tournez vers la droite et c’est son œil droit dominant, il va essayer de mettre sa tête vers la gauche, afin qu’il puisse vérifier l’environnement avec son œil droit.

En conséquence, votre cheval a plus peur des objets qui sont sur ​​le côté gauche de son corps.

Ce qu’il ne faut pas faire, si votre cheval a peur :

Ne punissez jamais un cheval peureux. Sa réaction (parfois violente) vient de la peur. Si vous punissez votre cheval pour des écarts, vous lui montrez qu’il avait raison d’avoir peur.
– D’autre part, ne le calmez pas en le tapotant et le félicitant “d’être si courageux” alors qu’il est craintif. Ce serait juste le récompenser pour un comportement que vous ne voulez pas.
– Ne demandez pas à un cheval nerveux et peureux de marcher tout droit vers quelque chose d’effrayant. C’est une bêtise qu’il ne faut jamais faire. C’est comme demander à un cheval de se retrouver face à face avec un puma quand tout instinct lui dit de fuir le danger au plus vite.

Ce que vous devez faire avec un cheval peureux

Si l’objet qui fait peur se trouve à l’extrémité d’un carré, tournez au milieu. Puis, pendant que votre cheval se détend, changez petit à petit votre cercle et approchez-vous doucement de l’objet « qui mange les chevaux ». Votre cheval n’a pas besoin de manger une balle de foin entière à la fois. Il a le temps de finir la balle bouchée par bouchée.
Cette façon « lente » aboutit généralement plus rapidement… et vous pouvez atteindre votre objectif avec un minimum de résistance sans créer de traumatisme à votre cheval (et vous!).

Lorsque vous êtes à au moins 15 mètres de l’objet effrayant, utilisez votre rêne intérieure, doucement mais fermement, pour que l’encolure de votre cheval s’incurve à l’intérieur, de sorte qu’il ne puisse pas voir l’objet avec les deux yeux.

Rappelez-vous, un cheval possède à la fois la vision binoculaire (comme nous) et monoculaire où il peut voir avec chaque œil séparément.

Donc, si vous pliez l’encolure juste assez pour qu’il ne voie pas l’objet « mangeur de chevaux » avec les deux yeux, il n’aura pas peur de ce qu’il ne peut pas voir.

– Une fois que vous êtes juste à côté de l’objet effrayant, détendez les rênes. Beaucoup de chevaux sont claustrophobes, et vous ne souhaitez pas que votre cheval pense qu’il a été “coincé” devant quelque chose sans possibilité de fuir. C’est très effrayant.

– Ne regardez pas fixement l’objet effrayant. Si vous vous concentrez dessus, votre cheval le fera aussi. Regardez plutôt autour de vous.

– Respirez! Si vous retenez votre respiration, vous allez convaincre votre cheval qu’il y a de bonnes raisons d’avoir peur. Inspirez profondément, en expirant vous allez sentir que votre assiette devient rassurante et relax pour votre cheval.  

Photos de Jessica et de Lily Rose

Photos de Jessica et de Lily Rose

Pour aller plus loin…

La peur chez le cheval est paradoxalement un sujet qui est relativement peu traité. Il existe toutefois un ouvrage assez complet sur le sujet, celui de Véronique de Saint Vaulry, qui, dans le cadre de l’équitation d’extérieur, est particulièrement confrontée à la problématique. Plein de bons sens et très pratique, ce livre apportera à tout cavalier (et pas seulement d’extérieur) une aide précieuse pour apprendre et savoir réagir “Quand le cheval a peur”…

Quand le cheval a peur (Relié)


New From: EUR 43,00 EUR In Stock

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *