Accueil » Le cheval » Psychologie » Comportement du cheval » N’oubliez pas : …. le cheval le sait déjà !

N’oubliez pas : …. le cheval le sait déjà !

Dans l’entrainement de nos chevaux nous oublions souvent le fait que le cheval sait déjà faire la majorité des choses que nous voulons lui “apprendre”.

En regardant des chevaux jouer, il est étonnant de voir avec quelle légèreté ils nous font des changement de pieds, roll-back, spin, stop et j’en passe. Ça a l’air tellement facile que le mot “danse” nous vient à l’esprit quand nous voyons leurs mouvements agréables.

Cela nous prouve qu’ils n’ont pas peur de faire les choses, quelque action que ce soit.

Alors en conséquence, il nous faut trouver le bon chemin, le langage exact, pour faire passer notre message. Les chemins sont connus sous des noms différents:

“prendre et rendre”, “temps et patience”, “motivation et récompense” etc. (La libre expression laisse de la marge pour chaque entraineur.)

A mon avis les mots motivation et récompense décrivent le mieux ce qui se passe dans le cerveau du cheval.

Nous avons appris que c’ est un bon moyen d’entrainement de faire “fuir” le cheval de la pression. C’est vraiment comme ça qu’il faut faire ?

Peut-être que le cheval apprend plutôt par le moyen de chercher à se libérer de la pression et ainsi trouver sa “récompense”. Pour le cheval, il n’est pas bien différent de chercher de se libérer de la pression ou de l’éviter, ce qui est intéressant pour lui c’est de chercher simplement la liberté de ses mouvements et sa récompense.

Hmmm, je vois que je vais me perdre dans la théorie, il est peut-être mieux de parler de manière plus illustrée avec des exemples.

Pour mieux comprendre la différence, parlons de “motiver” le cheval. La motivation ou la pression sont la base pour faire bouger le cheval. Les outils pour provoquer cette motivation sont multiples, en principe ça peut être tout. La bride, le poids, la voix, jambe, rênes, ou même la cravache (tztztz!).

Pour bien expliquer ce “motivateur” et sa fonction, prenons un exemple:

… un cheval qui est dans le round-pen en arrêt.

Maintenant réfléchissons comment le faire bouger. Le langage de notre corps, la corde, la chambrière, peu importe notre choix, il faut le mettre sous une certaine pression. L’instrument de notre choix devient alors le “motivateur”. Si le cheval répond à notre outil de motivation et commence à bouger, le motivateur a rempli sa fonction. Il a provoqué un changement dans le cerveau du cheval, c’est tout. Il ne fera jamais plus que de provoquer un changement de la situation momentanément. Le motivateur va dire a notre cheval de faire une autre action que celle qu’il fait en ce moment, mais il ne lui dit pas ce qu’il faut faire.

Je sais c’est peut-être compliqué mais une fois que nous avons compris, le reste devient plus facile.

Si nous avons utilisé la chambrière, ou la corde , que nous lançons en direction de ses postérieurs, le cheval sait qu’il faut bouger , mais il ne sait pas encore si ce qu’il fait est correct et s’il a donc bien fait. Le moyen le plus simple de lui montrer qu’il a bien fait, c’est la récompense. Attention je ne parle pas des bonbons, la récompense pour notre cheval est plus simple. En arrêtant de faire de la pression, le cheval trouve sa liberté du mouvement et il apprend qu’il a bien fait.

Maintenant parlons du coté récompense ou relâcher la pression.

Imaginons que nous sommes en selle. Pour faire avancer notre cheval nous allons utiliser nos jambes comme motivateur. Le cheval sent la pression et ça lui dit , ok faut bouger les pieds parce que il sait que le motivateur lui demande de faire quelque chose. Mais, si nous n’arrêtons pas de lui motivé avec les jambes il va essayer autre chose que de bouger simplement les pieds. Un cheval bien entrainé va peut-être simplement avancer plus vite, un jeune commence éventuellement de faire des sauts de mouton, tout cela parce qu’il cherche sa récompense…..qui est d’enlever la pression et d’arrêter le motivateur.

Dès que la motivation s’arrête, c’est là sa récompense et il a appris que ce qu’il vient de faire est bien.

En conséquence, cela veut dire pour nous qu’il faut bien savoir ce que nous demandons a notre cheval , pour réagir au moindre mouvement correct de sa part, et ainsi être capable de lui donner la récompense (l’arrête du motivateur et l’enlèvement de la pression) immédiatement.

Si nous attendons trop longtemps avant de récompenser, il va chercher à faire autre chose pour nous faire plaisir et répondre à la motivation. De louper ce moment crucial, peut facilement nous faire perdre beaucoup de temps et provoquer un comportement que n’était pas prévu. C’est un des exemples qui illustrent pour quelle raison il est mieux de faire des petits pas dans l’éducation. Il faut que nous soyons sûr de notre action et que notre cheval soit assez avancé pour bien répondre a la motivation.

Si notre cheval ne répond pas bien et que, par hasard, nous ne sommes pas dans la situation de “ré-activer le motivateur”, tout de suite, le cheval pense qu’il a bien fait et il sera difficile la fois suivante de le convaincre que c’est pas ça que vous attendez de lui.

Peu importe son action, avancer, galoper, sauter, chercher la pression ou éviter les aides, notre récompense lui dit : t’as bien fait, c’est ça qu’il cherche.

Je m’excuse pour le roman, mais je pense qu’il est vraiment important pour chaque cavalier de savoir bien différencier “motivation” et “récompense”.

Motiver le cheval à faire une action et lui faire comprendre avec la récompense qu’il a bien fait sont deux choses différentes. Utiliser les jambes ou les rênes c’est motiver le cheval, le laisser continuer avec son action du moment sans aucune réaction de notre part lui dire : c’est bien !

C’est comme ça que notre cheval apprend.

N’oubliez pas, votre cheval sait déjà faire presque tout ce que nous lui demandons de faire, c’est à nous de lui apprendre quand et quoi nous aimerions bien qu’il fasse pour nous.

Motiver et récompenser, patience et compréhension sont les clefs d’un bon apprentissage pour notre compagnon.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *