Accueil » Le cheval » Psychologie » Comportement du cheval » P : personnalité égale

P : personnalité égale

Découvrir et savoir de quelle catégorie de personnage votre cheval fait partie, peut faciliter votre relation et les résultats de votre entraînement, c’est une aide aussi pour comprendre ses besoins.

Nous le savons tous: chaque cheval est différent, et c’est justement la différence qui nous le fait aimer comme il est et accepter ses petits défauts qui dans l’ensemble font que notre relation avec lui est tellement spéciale. Notre cheval est le produit d’une combinaison unique d’influences : l’hérédité, l’éducation, en s’entraînant et en vivant l’environnement sans faire de détours.

Si nous connaissons son tempérament de base, il est alors plus facile de comprendre pourquoi il a besoin de plus d’entraînement à pied ou pourquoi il est plutôt nécessaire de se concentrer sur le travail en selle.

Dans le livre de J. Warren Evans « le guide de la Sélection, le Soin et l’Emploi », il y a six types de tempéraments fondamentaux. Il les définit comme calme, intéressé, nerveux, extrêmement nerveux, entêté et perfide. A mon avis il n’est pas facile de ranger les chevaux avec justesse dans les catégories, parce qu’il arrive souvent que leur personnalité représente plutôt un mélange de plusieurs d’entre elles, et il est tout à fait possible après un entraînement adéquat et des manipulations justes, que le cheval change carrément sa personnalité.

Avez-vous déjà une idée de la catégorie qui est celle de votre partenaire à 4 pattes ?

Voici une petite explication et comment faire :

Les calmes :

Un cheval calme n’a peur de rien, ni des drapeaux dans le vent, ni d’un bruit, un vrai passe-partout.

Il est tolérant à l’extérieur et envers son cavalier. Un cheval bien dans sa tête, idéal pour le débutant qui ne sait pas encore gérer ses mains etc. par contre le cavalier « expérimenté » le trouve plutôt .. bof.

Ce type de cheval doit exister dans chaque centre équestre, ce sont des chevaux comme ça qui redonnent confiance à un cavalier après avoir fait une mauvaise expérience. Malheureusement ce type ne court pas les rues.

Les intéressés :

Les chevaux intéressés sont super pour les cavaliers avec un peu d’entraînement et d’expérience. Dans des mains bien entraînées, ces chevaux font attention aux aides du cavalier, mais ne sont pas très affectés par eux, et ils pardonnent très vite. Malgré leur intérêt pour les choses autour d’eux, leurs réactions ne sont pas basées sur la fuite. Aussi longtemps que ce cheval est manipulé avec conscience et sensibilité, on se trompe très rarement avec. Beaucoup de chevaux que nous voyons comme des gagnants sur les terrains de concours s’inscrivent dans cette catégorie, ils sont tant aimés et sérieux pour le plaisir de leur cavaliers.

Les nerveux :

Ils sont le type de personnalité le plus vrai pour la nature équine et par conséquent beaucoup de chevaux s’inscrivent dans cette catégorie. L’instinct de fuite chez les chevaux nerveux est bien développé. Ils s’effraient facilement, en se sauvant peut-être même pour échapper aux dangers perçus juste autour d’eux. Ils ont tendance à porter leurs têtes hautes, en cherchant le problème et sont prêts à réagir.

Pour des cavalier calmes et expérimentés, ces chevaux peuvent finalement faire de très bon compagnons. Pour des cavaliers timides, ils peuvent être une dure épreuve car ils ont toujours tendance à attendre ce qui arrivera. La plupart peuvent finalement développer de la confiance et un sens de sécurité avec des cavaliers sympathiques qui leur permettent de progresser dans l’entraînement. Ils exigent de la patience extrême et une manipulation confiante du cavalier. Vous ne pouvez pas sauter le pas de la confiance qu’ils exigent, afin qu’ils puissent progresser.

Si vous pouvez apprendre à travailler avec ce défi, ces chevaux peuvent vraiment valoir le coup, dans le ring de show ils brillent, comme ils montrent toujours un petit flair supplémentaire dans leur esprit et leur mouvement.

Les extrêmement nerveux :

Les chevaux extrêmement nerveux sont si réactifs que pratiquement n’importe quoi peut déclencher une réaction. Même un changement d’allure ou une ombre parterre peuvent provoquer des explosions effrayantes d’un moment à l’autre. La manipulation calme, conséquente en développant lentement leurs zones de confort, leur profitera finalement.

Mais la route est longue et souvent dangereuse. Vous devez rester surtout vigilant à tout moment. Le mieux pour ces chevaux sont des professionnels ou des gens qui sont pas mal chargés d’expérience et d’une fondation solide dans les principes du comportement équin.

Les têtus :

Les chevaux entêtés ont tendance à « sentir » le travail et essaient de trouver une déviation… Quand ils se sentent forcés, ils deviennent souvent incontrôlables et résistants, parfois ils montrent un tempérament de « jamais vu comme ça ». Les entraîneurs rencontrent pas mal de problèmes de comportement avec un cheval têtu, qui retardent l’entraînement, parce qu’il faut des répétitions de leçons déjà apprises en continu. Ces chevaux exigent aussi des cavaliers avec beaucoup de patience, mais pendant que le cheval nerveux exige des mains calmes et douces du cavalier, les chevaux têtus ont besoin d’une approche douce mais ferme.

Les perfides :

Les chevaux perfides, avec l’exception remarquable de quelques étalons naturellement agressifs, sont presque toujours fabriqués par une mauvaise manipulation ou sont beaucoup trop « chouchoutés », je dirais même humanisés.

Soit ils n’ont pas appris à respecter les humains soit ils ont appris à vivre leur vie de cheval activement. De tels chevaux peuvent à l’improviste attaquer des humains en donnant un coup de pied, en mordant ou en les piétinant. Les chevaux qui manquent simplement d’une compréhension de leur rôle au-dessous des humains dans la hiérarchie peuvent quelquefois être réformés par les plus expérimentés des dresseurs.

Malheureusement l’euthanasie est quelquefois la seule solution sûre pour les chevaux violents. Heureusement, de tels chevaux sont rares.

**

Beaucoup de chevaux semblent passer de l’un à l’autre et/ou réunir un ou l’autre type de personnalité.

La mienne, par exemple, fait partie des « extrêmement nerveux » mais il y a des jours ou elle est simplement extra dans toutes ses actions. Elle répond comme une grande, et on se demande : mais ou est le problème ?

Par contre le lendemain elle n’est plus pareille, ses peurs reprennent le dessus, ses réactions deviennent imprévisibles et le tout ne fait plus plaisir. Impossible de la convaincre, tout doit venir d’elle-même et en principe elle fait de son mieux pour me sortir sa meilleure performance dans le but de me faire plaisir.

Elle fait appel à ma créativité, de rester patient et gentil comme professeur et comme ami, en gros c’est ça qui fait que chaque balade, chaque fois que je la monte est unique et chaque fois ça me sert de leçon, merci.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *