Accueil » Hommes et Chevaux » les ’’Maîtres’’ » Les Chuchoteurs » Petits Portraits des ’’Nouveaux Maîtres’’ et autres
Confiance et respect

Petits Portraits des ’’Nouveaux Maîtres’’ et autres

(l’ordre est par pur hasard et ne représente en aucun cas un critère de qualification ou de connaissances)

Tom Dorrance

Refaire la réputation de Tom Dorrance est aussi inutile que de vouloir arrêter la pluie en Normandie. Tom avait comme surnom « l’avocat des chevaux » et ce nom dit mieux qu’aucune description comment il travaillait. Il dit de lui même, « j’essaie de sentir la même chose que le cheval doit sentir et j’agis à partir de là ». Il faut aider le cheval à utiliser et trouver sa propre volonté, ensuite vous lui présentez quelque chose et vous lui laissez trouver le chemin pour y arriver. Son livre « True Unity » est un « must » pour tous les amateurs des nouveaux maîtres.

« La meilleure chose pour moi, c’est d’écouter le cheval. Les chevaux sont tellement indulgents. » TD .

Site Web->http://www.tomdorrance.com

Bill Dorrance

Le frère de Tom a lui aussi révolutionné le monde des équidés. Les informations que les deux frères ont rassemblées ensemble pendant 90 ans, sont aujourd’hui les bases de l’entraînement et de l’éducation d’un cheval sans utilisation de la force. Son livre « True Horsemanship Through Feel » montre clairement l’importance dans le travail avec les chevaux, des sentiments et du feeling qui, plus que tout autre chose, renforce la communication entre homme et cheval.

« J’ai toujours aimé les chevaux et j’ai toujours essayé de leur faciliter le travail, peu importe le travail qu’il fallait faire, BD ».

Site Web->http://www.billdorrance.net

Ray Hunt

Il aime être appelé “master of communication” et c’est lui probablement qui a directement contribué à faire connaître et profiter des expériences de Tom Dorrance. Pendant des années, Ray était le meilleur élève des frères Dorrance et c’est lui qui a porté les “nouvelles” techniques partout dans les pays anglophones avec ses stages. Il est un horseman exceptionnel. Depuis au moins 40 ans, il parcourt le monde pour tenir ses stages et former les amateurs de cette nouvelle communication entre homme et cheval.

Ses propos n’ont pas changé depuis sa première apparition en public et son livre “Cowboy Logic” est bien LE livre pour tout ceux qui aiment découvrir l’homme Ray Hunt, plein de respect et d’amour pour les animaux qui nous sont si chers.

“Faites de sorte que votre idée devienne l’idée de votre cheval , RH “.

Site Web->http://www.rayhunt.com

Monty Roberts

L’homme à l’écoute des chevaux est particulièrement connu pour son « Join-up ». Sa méthode de parler le langage des chevaux (equus) est réputée dans le monde entier. Dans sa dernière oeuvre « from my hands to yours », Monty Roberts vous laisse participer à 60 ans d’expérience avec les chevaux. Il serait faux de dire que Monty Roberts n’a que des amis : ses méthodes ne font pas toujours l’unanimité et malgré l’utilisation des méthodes douces, ses manipulations ne sont pas sans force.

Monty Roberts a créé le « Dually Halter », une mélange entre licol et sidepull et en regardant bien les émissions télévisées, il utilise aussi un licol en cuir (renforcé avec du métal entre les oreilles) pour arriver plus vite à un résultat devant son public.

« La violence n’est jamais la bonne réponse. » MR

Site Web->http://www.montyroberts.com

John Lyons

« Americas most trusted horseman » c’est son slogan et il semble bien que c’est vrai. Depuis des années il forme (comme d’autres « horsemen » de sa génération) des gens pour que la communication entre cheval et homme devienne plus facile. John Lyons est un homme croyant qui parle souvent de Dieu et de sa puissance, mais aussi de sa patience et de son amour.

Ses publications dans des magazines, ses articles et bien sûr ses livres, « trouble shooting », « riding manuals », etc. sont connus mondialement. Une série qui me plait particulièrement est « Bringing up Baby », l’éducation et communication des poulains, un trésor pour les éleveurs. Ses round-pens et autres engagements dans l’industrie équine montrent aussi son perfectionnisme et son esprit commercial.

« Dieu a prévu dès leur création, que la relation entre homme et cheval serait un plaisir. » JL

Site Web->http://www.johnlyons.com

Buck Brannaman

C’est en allant à une démonstration publique donnée par Ray Hunt que Buck Brannaman commença à s’intéresser aux méthodes des « nouveaux maîtres ». Il apprit également des frères Dorrance et sa participation comme conseiller technique au fameux film de Robert Redford sera le tremplin pour sa popularité internationale. Buck Brannaman est un « horseman » par excellence, il est resté le « simple cow-boy » et ses connaissances vont plus loin que les simples débourrages. Il est un spécialiste du roping et les travaux quotidiens sur les ranchs. Il a écrit plusieurs livres (malheureusement pas encore traduits en français) qui sont des trésors de connaissances. Les chevaux lointains (autobiographie), Actes Sud, 2005 (en français) Believe : A Horseman’s Journey, 1997 (en anglais) Groundwork : the first impression, 2004 (en anglais) The Cowboy : His Characteristics, His Equipment, and His Part in the Development of the West, 2007 (en anglais) The Gigantic Book of Horse Wisdom, 2007 (en anglais) Buck Brannaman dit de lui-même : « J’ai travaillé avec des chevaux depuis que j’ai 12 ans. Il m’ont mordu, botté, jeté et renversé. J’ai essayé pratiquement avec tous mes moyens physiques et matériels d’y arriver sans être tué. Un jour, j’ai commencé à comprendre que les choses seraient beaucoup plus faciles pour moi si j’apprenais pourquoi un cheval fait ce qu’il fait. Ca me va très bien à cause de la relation de parenté qui se développe entre le cheval et le cavalier. »

« Chevaux et vie …. pour moi c’est pareil. »

Site Web->http://www.brannaman.com

Pat Parelli

« … Beaucoup plus que simplement monter à cheval », c’est ça la méthode Parelli . Au moins, c’est le slogan du créateur PNH (Parelli Natural Horsemanship).Pat Parelli est considéré aujourd’hui comme l’un des plus célèbres nouveaux maîtres américains. Ces chuchoteurs approfondissent la relation homme-cheval à travers une approche sensible de l’équitation et du dressage, qui respecte le cheval et sa nature profonde. Les 7 jeux Parellis sont connus dans le monde entier et si on croit des amateurs et Parelli lui-même, il n’existe aucun problème équin qui ne soit pas solvable avec ces fameux jeux. En tout cas, c’est une méthode qui est accessible à tout le monde, débutant ou confirmé. Le Parelli Horsemanship est devenu aussi une marque de qualité internationale. Hélas, nombreux sont les petits copieurs ou encore pire, les disciples de Parelli qui après avoir décroché le « savy » de leur maître, se font passer pour des inventeurs de l’une ou l’autre méthode. Ses livres « Natural Horsemanship » et « Raise your hand if you love horses » sont un enrichissement pour chaque bibliothèque équine.

« Si tout ce que je fais vous apprend à penser cheval et à comprendre leur psychologie, vous aurez les clés pour faire ce que vous voulez avec les chevaux et pour gagner leur cœur. » PP

Site Web->http://www.parelli.com

Linda Tellington-Jones

La Méthode de Linda Tellington-Jones a pour but d’influencer le système nerveux des chevaux par des mouvements inhabituels . A ces mouvements vient s’ajouter le travail au sol. Le tout donne le TTEAM ou Tellington Equine Awareness Method. Le fameux TTouch tente de démontrer à l’animal qu’il a le choix d’être « autrement » et d’être « mieux ». Les mouvements et techniques employées doivent créer chez les animaux un état relaxé, réceptif et concentré. Facile à apprendre, le TTouch est agréable pour le cheval et permet de développer des liens respectueux avec son compagnon. Il est important pour la réussite de la méthode Tellington-Jones, que son application se fasse dans un espace calme, sans aucune source de stress pour le cheval. Le TTouch s’applique aussi sur les animaux de compagnie, comme les chats ou les chiens. Le livre de Linda Tellington Jones « Comprendre et influencer la personnalité de son cheval » est une source de sentiments et développe de la sensibilité chez le cheval, comme chez l’humain. Aussi sur le marché (en anglais) « Let’s Ride » – Fun and teamwork with your horse or pony, un livre pour les enfants cavaliers qui ouvre l’esprit et montre comment mieux comprendre son compagnon. « The Ultimate Horsetraining and Behavior Book » un livre qui d’après John Lyons devrait se trouver dans chaque bibliothèque.

« In honor of those who have made a significant, meaningful difference in the world of horses. »

Inscription à la Hall of Faim de Linda Tellington Jones en 2007.

Site Web->http://www.lindatellingtonjones.com

Craig Cameron

Un cow-boy par excellence, pas très connu dans notre hémisphère, Craig Cameron est un des «horsemen» les plus populaires aux Etats Unis. Ses stages sont remplis de personnes qui sont comme lui dans le « ranch-business » tous les jours. C’est lui qui est à l’origine du fameux « extreme cowboy race », diffusé à la télévision à une échelle nationale. Le public l’appelle : « Défendeur des chevaux ». Marqué comme beaucoup d’autres par Dorrance et Hunt, sa philosophie est simple : « Si vous voulez éduquer votre cheval, commencez par vous éduquer vous-même ».

Il n’existe pas une branche de l’équitation western que Craig n’a pas encore expérimenté. Ancien « bull-rider » et rodeo star, working cowboy ou éleveur du bétail, Craig Cameron ne s’arrête pas au simple débourrage des poulains, il va beaucoup plus loin. Elu « working cowboy » de l’année 2002, il était aussi un des trois premiers participants du Challenge des « Horsewhisperers ». Par son travail, il veut contribuer à la sauvegarde de la tradition des cowboys, un héritage de son pays. Dans sa dernière interview, la question suivante était posée : « que faites vous si l’enfer commence à geler ? » Sa réponse était simple : « si un jour l’enfer gèle, je commencerai à monter à cheval sur la glace ! ». Son livre « Ride smart » vient droit de son cœur et comme ses confrères, il offre aussi une collection de vidéos sur différents sujets qui font plaisir à regarder, même si on ne veut rien faire avec son cheval.

Site Web->http://www.craigcameron.com

Josh Lyons

Tel père tel fils, c’est le cas des Lyons. Josh est le digne héritier de la dynastie Lyons. Dans le “business” depuis l’âge de 16 ans, Josh Lyons est passé par tout. Très engagé, il a fait son chemin et son premier succès qui portera son nom au delà des frontières des USA était “in a whisper” en 2002, où il avait gagné contre des concurrents réputés (Pat Parelli et Craig Cameron).

L’entraînement des chevaux d’après la tradition de famille s’appelle maintenant “John et Josh Lyons Certification Program”. Josh Lyons est “le nouveau maître le plus talentueux de nos jours”, c’est l’opinion du public américain.

Josh Lyons “the next generation” est sur le point de devenir encore plus populaire que son père.

“Vous ne pouvez pas bâtir une maison en un tour de main, vous le faites pierre par pierre”. JL

Site Web->http://www.lyonslegacy.com

Martin Black

Parmi les nouveaux maîtres, Martin Black est un cow-boy à part. En principe il ne fait son travail de débourreur professionnel que pour les grands ranchs partout dans le monde. Il ne s’occupe donc pas des chevaux à problèmes. Attention cela ne veut pas dire qu’il n’en serait pas capable ! Si ma mémoire est bonne, il est le gendre de Ray Hunt et ses méthodes reflètent quand même une certaine influence de Dorrance et Hunt. Martin Black fait son travail sur le dos de son cheval, il ne travaille pas à pied. Sa devise « faire moins pour obtenir plus » se fait adopter par plus d’un pseudo-cowboy qui répondent « just what it takes » à certaines questions, mais ce n’est pas toujours une bonne imitation. Il a aussi formé Antoine Cloux ( ?!), ancien hockeyeur sur glace. Martin Black propose quelques vidéos et il écrit une série d’articles pour « Western Horseman ». Il vend aussi une gamme de matériel dans la tradition Buckaroo ou Vaquero, de très bonne qualité.

Site Web->http://www.martinblack.net

Leslie Desmond

Depuis que Leslie Desmond a travaillé avec Bill Dorrance, l’approche envers les chevaux s’est encore plus tournée vers le « feel ». C’est d’ailleurs le titre du livre qu’elle a écrit avec Bill. « True Horsemanship thru feel ». Elle dit d’elle-même qu’elle se voit plutôt comme « coach ». Son but est d’enseigner à d’autres « maîtres » comment introduire le feeling dans la relation. Leslie travaille souvent avec des cavaliers qui n’ont pas réussi à régler leurs problèmes avec d’autres entraîneurs. Elle aide les cavaliers qui stagnent dans le développement de leur équitation et qui désirent améliorer leurs compétences et techniques. Tout cela en leur enseignant le « feel », qui est le contact ou le toucher des points sensibles du cheval. La méthode de Leslie (si méthode il y a), consiste à se concentrer sur le moindre changement du comportement du cheval. L’harmonie entre cavalier et cheval doit devenir toujours plus intensive et douceur, patience et respect sont les clefs du succès.

Site Web->http://www.lesliedesmond.com

Donald Newe

Formé par un des plus « grands » maîtres de l’Est, A. Nevzorov Haute Ecole, qui d’après ses propres mots prononcés à la sortie de son film « Horse Encyclopaedia » (le titre a été changé en « Horse crucified and risen ») tirait ses inspirations outre atlantique, des Indiens d’Amérique. Donald Newe se dit être un « comportementaliste » pour chevaux. Dans mes recherches j’avais un peu de mal car dans la presse française il est nommé « un allemand » qui travaille avec les chevaux …… et en Allemagne il est connu comme étant français. Bref, ses méthodes ne sont pas alternatives, il travaille d’après les règles de tous les « nouveaux maîtres » en citant des phrases des anciens comme Baucher etc. S’il suit les règles de son maître, il va se tourner contre la « NH » (natural horsemanship) qui d’après les théories de Nevzoro est plutôt ennuyante pour le cheval. Il est aussi moniteur Bitless Bridle et se situe entre les scientifiques et les chuchoteurs ?! Françoise Anstett a écrit un livre « Demande à ton cheval » – conversation avec Donald Newe.

Site Web->http://www.equinebehaviour.com/

Frank Bell

Un horseman par excellence aux Etats Unis, connu pour ses « gentilles solutions ». Frank Bell a développé un programme les « 7 Safety Steps ». Pas besoin d’avoir un round-pen, le programme est facile à comprendre et à mettre en pratique. Sa théorie est simple, il faut instaurer un concept et travailler dessus. Le cheval vous dira (ou fera sentir) le moment où il est prêt à être monté. Frank Bell est souvent appelé « au secours » si rien d’autre ne marche. Son travail avec les mustangs sauvages est remarquable. Il me rappelle un peu Linda TJ parce que lui aussi parle de l’importance de « sentir et toucher » le cheval. Avec le « toucher » des points hyper-sensibles, il communique et transfère les messages de confiance et d’amour. Bell est très proche des théories de Tom Dorrance, il dit :« la tradition est l’ennemi déclaré d’un bon entraînement. Grand-père l’a déjà fait comme ça etc … » Il est aussi contre l’utilisation d’un round-pen pour fatiguer le cheval et le « soumettre ». Dans ses « 7 pas de méthode », il commence avec le point le plus important pour lui : « si vous ne donnez rien du sentiment de confort, amour et confiance à votre cheval, vous ne pouvez rien attendre en retour. » Une série de vidéos sur l’entraînement et des solutions pour des chevaux à problèmes est offerte sur son site, ainsi que son livre « Gentle Solutions ».

« Quand la confiance est instaurée, un cheval devient tolérant , et il est prêt à faire presque tout pour son cavalier ». FB

Site Web->http://www.horsewhisperer.com

Elisabeth de Corbigny

Elève assidue de John Lyons, Elisabeth de Corbigny porte le drapeau de la dynastie Lyons en France. Ses méthodes montrent l’influence de ce grand maître des Etats-Unis. C’est après s’être tournée vers l’équitation western (élevage de Quarter Horses), que EdC découvre les méthodes des nouveaux maîtres et se sent attirée surtout par John Lyons, chez qui elle fait un stage en 1998.

Citation de son site : ** Elle prend enfin conscience que ce n’est pas seulement l’équitation western qui l’attire, mais plutôt « l’équitation éthologique », qui rassemble en une seule passion des chevaux de toutes races et de toutes disciplines : une équitation sans violence ni contrainte, qui établit avec le cheval une relation de confiance et d’harmonie… A partir de cette date, Elisabeth de Corbigny sillonne la France et l’Europe ….. ** (fin de citation)

Son livre « Equitation Ethologique » s’est beaucoup vendu en France, un fait peu étonnant sachant qu’il n’existe pas beaucoup de traductions des nouveaux maîtres et de leurs livres dans notre pays. Les Stages d’EdC sont très demandés et son savoir-faire attire pas mal de cavaliers. De là à dire qu’elle est une chuchoteuse, c’est peut-être aller loin. Je dirais plutôt qu’elle était une bonne élève, qui de ses propre mots « apprend encore »…..

« Tout le monde peut y arriver …… A vous de jouer » ! EdC

Site Web->http://www.decorbigny.com

Andy Booth

Un bon horseman qui est arrivé en France comme instructeur de la méthode PNH, avec l’agrément de la FFE après la création d’une branche appelée « Equitation Ethologique ». Elève réputé de Pat Parelli, il fut choisi pour défendre les couleurs de la PNH en France. Mais …. souvent le choses changent et pour une raison ou une autre, on ne parle plus de la méthode PNH mais d’une méthode qui aurait été inventée par un centre équestre, basée elle aussi au Colorado (Etats-Unis) sous le même nom.( Les mauvaises langues parlent même de la participation de la Générale des Eaux). Andy Booth,qui est certes un horseman hors du commun, enseigne donc maintenant cette méthode « La Cense ». Son livre « Andy, Homme et Chevaux Naturellement Partenaires » est plutôt une biographie qu’un livre sur les chevaux. « Le problème n’est souvent pas le problème ». AB

Site web -> https://www.andybooth.fr/

Véronique Saint Vaulry

Rien de mieux pour commencer un petit portait de Véronique Saint Vaulry qu’une description de sa personne par elle-même : ** Non, contrairement à une opinion répandue, je ne fais pas partie du courant « chuchoteurs » formé par Parelli ou ses élèves …., ni du courant Lyons / Elisabeth de Corbigny… Lorsque ce mouvement a débarqué en France, j’avais déjà un solide bagage, grâce à la pratique de la randonnée, du Trek, des débourrages, du dressage, de l’attelage, de l’éducation des ânes, et à la fréquentation des épreuves de loisir… ** (fin de citation)

Ses livres ou articles sont alors plutôt des récits de ses propres expériences et de ce point de vue ils peuvent apporter de bonnes idées, voire aiguiller vers les solutions à certains problèmes équins à des cavaliers qui ont pour objectif de faire plus que de monter sur le dos de leur compagnon à quatre pattes. Le monde des « maîtres » ainsi que les sujets qu’ils traitent sont limités, ne vous étonnez pas si vous trouvez certaines phrases ou conseils identiques dans plusieurs ouvrages de différents auteurs. Ses livres « Communiquer avec son cheval », « Le Cheval de l’extérieur » ou « Quand un cheval a peur », sont un enrichissement pour toutes les bibliothèques équins.

« Il ne faut pas confondre travailler à la voix et bavarder avec sa monture ». VSV

Site Web->http://www.saintvaulry.com

Marthe Kiley-Worthington

Elle est éthologue de longue date, internationalement reconnue, et je ne suis pas sûr qu’ici soit la bonne place pour parler d’elle. Ses observations autour du cheval et les résultats publiés sont scientifiques, quoiqu’elle propose des stages pour « apprendre » le cheval. Ses offres sont pires que celles des autres maîtres, logement sur place, stages de tout sortes, gîtes etc.(même des nuitées pour 10 €, ben oui il faut des sous !) Je suis mal placé pour critiquer ses idées qui sont peut-être fondées, mais certaines opinions ne sont pas si faciles à mettre en pratique, comme par exemple la non-castration. Les fans de ses thèses ne sont plus ouverts à d’autres opinions, aveuglés par les théories, il nous font comprendre que c’est MKW la seule et unique maître…. Ce serait une idée d’enseigner la tolérance éprouvée des animaux aux adeptes qui suivent ces stages. Son livre « Le comportement des chevaux » est un résumé de longues études sur la vie de nos compagnons.

« Les nouveaux maîtres s’appuient sur bon nombre d’affirmations relatives au comportement des chevaux qui sont totalement fausses ». MKW

Site Web->http://www.eco-etho-recherche.com/index.php?lang=fr

Klaus Ferdinand Hempfling

C’est un bon début pour un homme qui n’avait rien à faire avec les chevaux jusqu’à l’âge de 29 ans de lancer un livre « Dancing with Horses ». Un livre qui est autant un régal pour les yeux qu’agréable à lire. Les exercices ne sont pas toujours très faciles à comprendre, mais dans l’ensemble, le livre est à conseiller. En principe il faut s’arrêter là ! Tous les évènements suivant le succès international de ce livre sont plutôt déplorables. Hempfling se voit comme « l’homme choisi » des dieux, qui parle des chevaux comme un half-blood. Il sera obligé de quitter son pays natal où il serait poursuivit pour charlatanisme et soupçonné de sectarisme. Sous le titre « Classical European Horse Meditation » il proposa des possibilités de devenir « Akeda thérapeute pour chevaux » avec une légère participation de 15 mille €, tout en se gardant la décision pour le coût final, après avoir eu les renseignements bancaires . Avec son concept il a ruiné plus d’une personne …. (je vous conseille de lire les interviews de Claudia Sanders sur la station radio WDR en Allemagne le 10 et 13 Mars 2003 tenus avec d’« anciens » élèves et le psychologue D.Rohmann : Interview Le texte est en allemand, mais la traduction vaut le coup, au moins pour mieux comprendre.)

Après l’échec de sa tentative de s’installer en Espagne, il est retourné au Danemark où il vit sur une île et continue de faire son « business ». A mes yeux, il faut se méfier malgré tout l’amour que nous éprouvons pour nos compagnons, de ne pas tomber dans les mains des « Gourous » qui partagent leur savoir-faire plus ou moins honnête. Moi je les fuis comme la peste.

« Montrez moi votre cheval et je saurai qui vous êtes ! » KFH …. (non mais, il se prend pour qui ?? )

Site Web->http://www.hempfling.com

Sam Powell

Dans le lot des “whisperers”, Sam Powell fait un peu bande à part. Impliqué depuis plus de 40 ans dans l’équitation (avec toutes les difficultés que cette profession comporte), Sam Powell est un homme qui sait de quoi il parle. Ses méthodes donnent d’après lui un cheval qui est “zen” mais pas brisé. Pour lui, la seule question stupide est celle qui n’est pas posée.

Avec son programme “Well Horse”, il fait le point non seulement sur le cheval et sa santé, mais aussi sur l’environnement et le matériel utilisé. Le bon mental du cheval est primordial pour Sam Powell. Si votre cheval ne suit pas les méthodes d’apprentissage, son entraînement se durcit. De même, un maréchal ferrant qui ne fait pas attention à la balance de votre cheval peut, sans le vouloir, créer un inconfort pour le cheval. Celui-ci, allié à un mauvais matériel, provoque un effet “boule de neige” qui se répercutera sur son attitude.

Communication et respect avec le “well horse” (le cheval qui se sent bien), une combinaison qui font connaître Sam Powell au delà des frontières des Etats Unis. La voix, le toucher et le langage du corps, c’est ça qui vous rend complice avec votre cheval.

Son livre “Juste un murmure” sur l’approche physique et mentale de votre cheval est facile à lire et très intéressant.

« Certains appellent notre méthode « horse-whispering » , ceux qu’il l’utilisent la trouvent efficace ». SP

Site Web->http://www.asksampowell.com

Nicolas Blondeau

Débourreur professionnel, Nicolas Blondeau n’a t-il rien à voir avec la « natural horsemanship » de ses compatriotes ? Faux !! Nicolas Blondeau demande à la FFE d’intégrer l’équitation éthologique dans les galops …. oouups !! Il existe même un livre de l’école Blondeau : « Equitation Ethologique , tout pour réussir les cinq Savoirs d’équitation éthologique fédéraux. ». Difficile de faire le portrait d’un homme lorsqu’on n’est déjà pas d’accord sur sa méthode de débourrage, et qui disait dans des interviews « … ce sont des méthodes parmi d’autres ». Aurait-il découvert les avantages des « chuchoteurs » ? Je ne pense pas, mais l’avenir nous le dira.

« Simplifier la vie des hommes, la rendre agréable aux chevaux ». NB

Site Web->http://www.ecoleblondeau.com

Monte Foreman

Un très grand horseman peu connu chez nous, feu Monte Foreman, a révolutionné le monde équestre dans les années 1950. Les « reiners » parmi les westerners travaillent encore d’après ses instructions. Si mes informations sont bonnes, c’est lui qui a trouvé et expliqué le mot « roll-back ».

Monte était le premier à utiliser une caméra pour montrer le mouvement et la suite des pieds sur les différentes allures des chevaux. Il écrivait pour tous les magazines équestres de l’époque, et ses articles n’étaient pas toujours très flatteurs pour les « cow-boys ». Pendant des années il travaillait pour le « Kings Ranch », une adresse qui encore aujourd’hui fait parler d’elle. Un de ses critiques raconte : « nous l’avons invité en Juin 1951 pour nous montrer ses théories. Il arriva, et nous lui avons donné un poulain de trois ans jamais touché, un vrai « green horse » . Vu comment il jeta sa selle sur le dos du cheval et mit le « snaffle » dans la bouche, nous étions encore plus sceptique qu’avant. Après être monté, Foreman fit trotter et marcher au pas le poulain, comme un cheval routinier et, à notre grande surprise, il ne s’arrêtait pas là. Au contraire, il le faisait galoper, fit un roll-back et retourna vers nous en galopant aussi vite qu’avant. Arrivé à notre hauteur, il fit un arrêt avec un slide de 2 mètres. Deux jours plus tard, après que l’on ait regardé plusieurs films en « slow motion » pour nous montrer les détails de l’action, il nous restait plus qu’à nous rendre compte de notre erreur. Non seulement il nous a expliqué quelle méthode utiliser, mais nous avons également visionné des films qui servaient son argumentation. Patrick Wyze, un de ses élèves préférés, tient encore aujourd’hui des stages, basés sur le savoir faire de Monte Foreman. …… un homme bien en avance sur son époque… ride-on cowboy.

Antoine Cloux

Un cavalier de loisir suisse qui devient « chuchoteur »( ?). Inutile de présenter son parcours, plusieurs stages aux USA et son travail avec Martin Black l’ont formé. Aujourd’hui il est surtout débourreur professionnel, mais aussi un homme prêt de partager le savoir-faire emmagasiné durant ses formations à l’étranger en proposant des stages aux autres. Antoine Cloux est le traducteur du livre de Tom Dorrance « True Unity »….. qui apporte beaucoup …..

Site Web->http://www.antoinecloux.ch

Bryan Neubert

Un horseman « XXL », Bryan Neubert est né en Californie (Etats Unis) et (la chance existe) son voisin était ……Bill Dorrance. Il traînait souvent avec ce dernier étant enfant. Aucune journée libre ne pouvait l’empêcher d’aller chez son voisin où il apprit beaucoup sur le travail avec les chevaux, mais aussi à fabriquer son propre équipement en tressant le « rawhide »(cuir brut). Forcément il finit par rencontrer Tom Dorrance et Ray Hunt, pour lesquels il travailla et apprit les derniers secrets. Ces rencontres marquèrent son esprit et ont laissé une grande influence sur son travail. Bryan Neubert a travaillé sur des mustangs sauvages, un travail qui lui était conseillé par Ray Hunt. Sa vidéo « Handling Wild Horses » est un régal pour les yeux . Bientôt connu comme « l’homme qui enlève la partie sauvage des mustangs », il fait des stages partout aux Etats-Unis. Mais il ne s’arrête pas au débourrage. Il pratique également le ranch roping, travail du bétail ou horsemanship. Bill Dorrance lui ayant appris l’art de tresser le cuir brut, il produit aussi une vidéo qui se vend dans le monde entier. Bryan Neubert, quand il était jeune, avait comme projet de devenir l’un des meilleurs cowboys de tout les temps …… pari gagné.

« Little things make a big difference ». BN

Site Web->http://www.bryanneubert.com

Ken Faulkner

Encore un élève de Parelli qui fait parler de lui. Après sa formation et son apprentissage, Ken Faulkner décida de quitter le PNH (Parelli Natural Horsemanship) pour créer sa propre structure, le ANH (Australian Natural Horsemanship). Il ne faut pourtant pas quitter la France pour avoir un exemple similaire. A mon avis il est trop simple de se faire hisser sur une selle (dans notre cas une structure commerciale et médiatique au top niveau) parce que seul on n’y arrive pas, par manque d’idées ou d’autre raisons , pour ensuite changer le nom et ….. faire pareil. Peu importe la structure, il reste un « chuchoteur » formé au moins en partie « grâce » à Pat Parelli. Sans cette formation on n’est pas sûr que quelqu’un parlerait de lui, même en sachant que c’est un bon cavalier.

Site Web->http://www.australiannaturalhorsemanship.com

GaWaNi Pony Boy

Il est arrivé en secret après le lancement des « chuchoteurs », comme à l’époque ses ancêtres, les natifs Indiens d’Amérique, avec le savoir faire de « son peuple ». Ses méthodes ne sont pas trop différentes des autres « chuchoteurs » et en remontant dans le temps, il avait un début commercialement parlé, qui était plutôt « la bonne chose au bon moment ». Son premier livre « Horse follow closely » est un hymne d’amour aux chevaux. Le management s’assurait de suite le marché germanique, un geste plus que bénéfique pour Pony Boy. Aujourd’hui l’organisation autour de lui est un commerce immense. DVD et livres se vendent bien et si jamais vous lisez que les Indiens n’ont pas le sens du commerce, voici la preuve du contraire. GaWaNI est auteur de 10 bestsellers : Horse, follow closely ; Time well spent ; Out of the saddle ; Of Women and Horses ; Step by Step ; My Horse I ; My Horse II ; My Horse III ; Indianische Pferde Training ; Of Women and Horses II. Les livres sont traduits en plusieurs langues et vendus en millions d’exemplaires. Il est aussi éditeur exécutif et président du « Women & Horses Magazine ». Fondateur de l’université IYUPTALA, une institution online, qui offre aux étudiants de passer un « bac » dans la matière « cheval », et ça ne s’arrête pas là …… Qui a dit que les Indiens n’ont rien compris ?

« L’avantage des Indiens est simple, nous avons toujours écouté nos chevaux, cela nous a aidé pour devenir de meilleurs cavaliers ».

Site Web->http://www.ponyboy.com

Fred Rai

Décidément, le jardin des chuchoteurs a de la place pour pas mal de fleurs. Fred Rai, peu connu en France, propose sa méthode la « monte à la Rai » depuis plus de 10 ans. Quelle est sa méthode ? Rai, c’est monter sans mors ni aides artificielles (éperons, cravache, bride, enrênements), et comme il l’affirme, on sait qu’un cheval ne peut produire aucun « son » pour exprimer sa douleur. Le cheval doit se sentir en sécurité sous son cavalier lequel a ainsi le contrôle total sur l’animal grâce à la connaissance « complète » de sa psychologie pour se réunir mentalement. Et tout cela, à l’aide d’une sorte de bride sans mors, faite avec une corde, le « bändele ». Il faut dire que cette méthode est proposée pour les cavaliers de loisir qui font des randonnées ou des balades dans la nature. Rai ne précise pas que cet outil sert telle ou telle discipline. Fred Rai est auteur de trois livres : « Natuerliches Reiten ; Die Zauberwelt der Pferde et Auch wir haben Gefühle » il est aussi chanteur et propriétaire de « Western City », un parc d’attractions et de loisirs en ambiance « far ouest », bref le « bändele » vaut le coup…. au moins pour lui.

« La monte à la Rai n’est pas une chose à apprendre , il faut la comprendre ! »

Site Web->http://www.western-city.de

Patrick Wyze

Il se nomme « Maître de la manipulation de base ». Son objectif n’est pas le travail au sol, mais de seller et de monter avec l’intention de « faire bouger » quelque chose. Il est l’élève de Monte Foreman et continue sur cette voie. Il s’agit aujourd’hui d’aller encore plus loin en utilisant les caméras en « slow motion ». Il argumente en se basant sur le fait que le poids du cavalier a une influence incroyable sur les mouvements naturels des chevaux. Au pas ou au trot c’est encore faisable, mais au galop, le cheval change énormément. Ses théories sont fondées et il est spécialisé dans l’entraînement des reiners. Ses livres « Monte Foreman and Patrick Wyse, Horse-training Science ; et Horse Psyching » sont tous les deux sortis en 1983 longtemps avant que quelqu’un ne commence à « murmurer » dans une oreille. J’ai passé 30 ans à séparer les faits de la fiction, c’est pour cela que mes vidéos et livres montrent la réalité de l’entraînement sur une base progressive”. PW

Alexander Nevzorov

Il est surtout connu aux pays de l’Est et d’après lui, le sport équestre représente un « parasitisme » des capacités physiques d’un être vivant et met son cavalier dans une situation dont il ne veut pas. ( … mais il monte encore !). Nevzorov ne monte plus avec bride ou d’autres aides, il ne se sert que d’une corde autour du cou du cheval. Heureusement il n’est pas contre la selle, sinon il perdrait beaucoup de sponsors , même dans l’Est. Il parle « Lakota », une pratique qui nous laisse deviner d’où vient son « éclairage spirituel ». Ses propos sont à mon avis un peu révolutionnaires et même un peu irréels. Producteur et régisseur de plusieurs films (pas toujours en relation avec le cheval) il veut aller encore plus loin. D’ailleurs, son film « Horse Encyclopedia » avec le nouveau titre « The Horse Crucified and Risen » est un film impressionnant qui remplit les salles où il est visionné. Son épouse est une photographe hors du commun, qui a certainement ajouté son grain de sel au succès du film. En y regardant de plus près, on dirait que tous les chevaux du monde équestre sont maltraités, par ignorance des gens, sauf chez lui ……..

Site Web->http://hauteecole.ru/en/

2 plusieurs commentaires

  1. jessica-auffret@orange.fr

    Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article qui est très complet. Je voulais savoir si vous avez entendu parler de Clinton Anderson qui est un “cow-boy” d’Australie et qui est dans le même registre que John Lyons. Si vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires à son sujet et bien taper sur Google son nom et vous aurez un site entièrement dédié à sa méthode. Ce que je trouve épatant sur son site est son parcours d’obstacles et aussi sa façon de faire avec les chevaux difficiles. C’est un vrai showman !!!

    Bien cordialement.

    Jessica Auffret

  2. C’est vrai que Clinton Anderson est un très bon entraineur,qui a fait ses preuves dans le circuit des pro’s.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*