Polo

Le polo est un sport équestre qui serait né à Babylone vers 2500 avant J-C. Les rois et reines d’Asie et d’Asie Mineure s’y adonnaient avec leur cour. Le nom polo provient du tibétain spo-lo car les Britanniques fondèrent le premier club de polo à Silchar en 1859, dans l’Himalaya. Au XIXe siècle, ce sport fut introduit en Amérique par les colons britanniques.

Le club de Hurlingham, situé à Londres, en édicte le premier règlement. La Fédération Internationale de Polo (FIP), fondée en 1983 et dont le siège se trouve à Beverly Hills, en Californie, organise la Coupe du Monde dont les matchs attirent chaque année des milliers de spectateurs.

Le polo est un sport très dur et très animé qui demande énormément d’adresse et de rapidité. La plupart des joueurs montent des poneys de 1m50 à 1m52, taille qui est considérée comme idéale.

Les règles du Polo

Le polo se pratique sur un terrain maximal de 275 m x 145 m, dont la largeur est matérialisée par une bordure en planches verticales d’environ 25 cm de haut. Deux équipes de quatre joueurs s’affrontent durant un nombre déterminé de périodes de 7 minutes chacune.

Le but du jeu : faire passer une petite balle de bois ou de plastique de 8,5 cm de diamètre et de 130 gr entre deux poteaux distants de 7,5 m. Pour ce faire, chaque joueur est équipé d’un maillet en bambou. Il chevauche une monture dont la taille varie de 1,50 à 1,65 m. Entre chaque période, le joueur change de cheval.

Le rôle de chacun des participants est très précis.

Le numéro 1 se tient très en avant. Il a pour mission de marquer le plus de buts possible.

Le numéro 2 est également très offensif.

Il soutient l’avant mais peut aussi prêter main forte à ses défenseurs.

Le numéro 3 a le rôle de pivot.

Il distribue le jeu vers ses avants et couvre le numéro 4, encore appelé « back ».

Ce dernier est l’arrière de l’équipe.

Chaque joueur se voit attribuer un handicap.

Il traduit sa valeur technique.

Cette hiérarchie a pour unité de mesure le goal.

Ce handicap varie de 2 goals pour les débutants à + 10 pour les virtuoses.

Le handicap d’une équipe s’obtient tout simplement en additionnant les handicaps de chacun des joueurs.

Tout joueur qui suit la trajectoire de la balle dans la direction où elle a été frappée est le maître de la « ligne de balle ».

Il a ainsi la priorité absolue sur tous les autres joueurs. Pour des raisons de sécurité, nul n’a le droit de venir couper cette ligne de progression. Un joueur peut néanmoins venir à la rencontre de la balle.

Dans ce cas, il doit progresser dans l’axe exact de la trajectoire et venir frapper la balle à la droite de son poney.

Lors d’un marquage serré, un joueur peut pousser l’un des adversaires hors de la ligne de balle, mais il lui est interdit de le faire en suivant un angle d’approche dangereux.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *