PTV : Les sautants en selle

Article du dossier Le PTV

Introduction aux sautants

Le but de ces difficultés est de tester la confiance et la franchise du cheval, et le style du cavalier qui ne doit pas gêner son cheval. L’allure ne compte pas, tant que le cheval est régulier, et qu’il saute (et non qu’il enjambe). Devant l’obstacle, le cheval a le droit de faire un petit pied ou de s’arrêter avant de sauter (même si le style risque de faire perdre quelques points).

Si on sait que son cheval risque de dérober, il faut donc parfois mieux arriver au trot, pour avoir un meilleur contrôle qu’en lançant son cheval à fond au galop.

Tronc en selle

C’est l’obstacle le plus simple de cette catégorie. Il faut donc sauter un tronc de 4m de front dans les petits niveaux (la largeur est libre ensuite) et qui est va de 60cm en Club à 1m10 en national (1.2m pour les championnats du monde).

Le tronc peut être directement posé sur le sol s’il est assez gros ou posé en hauteur (sur d’autres troncs, sur des plots…).


photo1

Tronc seul (photo de Steph_Horse) :


Stère de bois (photo Pony-Gônes) :

 

Haie vive

La haie est plus difficile. Elle est constituée d’une partie basse, fixe, et d’une partie haute (15cm) que le cheval peut traverser. Il faut donc que le cheval connaisse cet obstacle et n’ai pas peur de toucher les branches. De plus, c’est un obstacle beaucoup plus regardant, ce qui amène souvent plus de refus.

Comme le tronc, aux plus petits niveaux elle doit faire 4m de large et 60cm de haut. Ensuite, aux plus hauts niveaux, le front est libre et la hauteur peut aller jusqu’à 1m10.

 

Haie (photo Nimppy) :

 

Contrehaut et contrebas

Le contrehaut est une marche montante qu’il faut franchir. Le front est de 2.50m, quelque soit le niveau. La hauteur varie de 50cm à 1m10 en national. Il faut penser à bien accompagner son cheval.

Le contrebas est une marche descendante. Son front est aussi de 2m50, mais sa hauteur est plus haute de 10cm : de 60cm à 1m20 selon le niveau. Le cavalier doit penser à ne surtout pas plonger pendant le saut.

Généralement ces difficultés ne posent pas trop de problèmes aux chevaux s’ils y sont habitués.

 

Contrebas (photo Happy) :

 

Contrehaut (photo C. Martin) :

 

Contrehaut (photo C. Martin) :

 

Fossé

Le fossé est surement l’obstacle sautant le plus difficile. En effet, beaucoup de chevaux vont regarder l’obstacle et hésiter à sauter. Il faut vraiment un cheval franc, et arriver avec de l’impulsion.

La profondeur n’a pas d’importance, et le fossé peut être remplacé dans les petits niveaux par une bâche entre deux barres qu’il faudra sauter. La largeur varie de 60cm à 1m50. Dans les petits niveaux, le front doit être de 3m ou plus.

 

Fossé (photo Happy) :

 

Le passage de sentier

Non présent dans les plus petits niveaux, il s’agit de mettre 2 sautants en combinaison à 1 ou 2 foulées, voire en saut de puce à haut niveau. Les hauteurs et le nombre de foulées vont dépendre du niveau et des possibilités de l’organisateur.

La seule combinaison impossible est la combinaison “fossé-fossé” en saut de puce, sinon tout est possible. La combinaison la plus classique est “contrehaut-contrebas” ou “contrebas-contrehaut”.

ATTENTION : le passage de sentier compte comme une seule difficulté. Un refus ou une dérobade sur le deuxième obstacle imposent donc de tout repasser, et les fautes s’accumulent sur la note.

Parcourir le dossier<< Obstacles du PTV et notationPTV : Les difficultés à contrat d’allure en selle >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *