Reculer pour bien avancer

Vous voulez que votre cheval avance lentement et doucement ? Assurez-vous qu’il sait reculer vite et légèrement. Demander le reculer n’a rien à faire avec « tirer sur les rênes », mais demande à votre cheval de placer son poids sur les postérieurs, pour ensuite fuir la pression de vos jambes.

Pour apprendre le reculer à votre cheval, posez-vous bien dans votre selle. Ensuite raccourcissez petit à petit vos rênes jusqu’au moment ou vous sentez que votre cheval met son poids vers son arrière-main. Ne tirez pas, il faut simplement les raccourcir pour que votre cheval change sa position et mette son poids sur son arrière-main. Il est important que votre cheval trouve son confort dans sa nouvelle « position ».

Au début vous verrez que pour raccourcir, vous bougez vos mains vers la bouche, mais une fois que votre cheval aura compris la communication, il vous suffira de lever vos rênes (plutôt votre main) vers le haut pour accomplir le même effet. Dès que vous sentez que votre cheval est sur l’arrière-main (il n’a pas encore fait un pas en reculant), vous prenez contact avec vos deux jambes pour donner une légère pression juste derrière la sangle et le cheval reculera. C’est si facile que ça. Votre cheval ne va pas lever la tête pour échapper à la pression du mors dans sa bouche, il ne va pas ouvrir la bouche non plus pour éviter la gêne due au mors, parce qu’il n’en a pas besoin. Votre cheval sentira que la porte vers l’avant est fermée, ainsi que sur les côtés et il va suivre votre appui de jambes pour reculer. Si votre cheval connait la commande vocale, vous pouvez toujours soutenir votre action avec votre voix. Vous enlevez vos jambes et le cheval arrête de reculer.

Si vous montez en carrière, il arrive souvent que votre cheval accélère à chaque tour. Dans ce cas arrêtez-le. Demandez à votre cheval de reculer quelques mètres pour ensuite demander le pas ou une autre allure pour avancer. Vous allez remarquer que votre cheval devient plus doux et sensible, son dos se muscle bien et son « envie » d’accélérer, se réduit toute seule. Comme dans mon article sur l’assouplissement des allures, vous verrez qu’un cheval qui sait reculer en légèreté, doucement et sans problème, ramènera cette légèreté dans ses allures.

Cliquez sur le service voulu pour commenter (en direct/Facebook/Google+)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *