Accueil » Races » Plan de sauvegarde du trait mulassier poitevin » Résultats des mesures mises en oeuvre

Résultats des mesures mises en oeuvre

Article du dossier Trait Mulassier Poitevin

Le plan d’accouplement a été mis en place en 1998. Cela fait donc maintenant une dizaine d’années. Quelques résultats sont d’or et déjà visibles.

01. étalons actifs

La principale réussite de ce plan est l’augmentation du nombre de reproducteurs males, responsables de la perte génétique. D’un nombre moyen de 22 étalons actifs entre 1989 et 1993 et de 26 entre 1994 et 1998, nous sommes passés à une moyenne de 34 entre 1999 et 2003 et surtout de 42 sur les 5 dernières années (2004-2008).

etalons actifs

02. poulains poitevins immatriculés

Le nombre de poulains immatriculés par an est aussi en hausse depuis les années 2000. En effet, entre 1990 et 1997, seulement 54 animaux étaient immatriculés par an. Depuis la mise en place de l’immatriculation obligatoire et grâce à l’augmentation du nombre de reproducteurs, environ 86 animaux ont été immatriculés en moyenne, entre 2000 et 2007.

Cependant, on remarque aussi une stagnation, voir diminution, du nombre de poulains depuis 2004. il faut espérer que cette baisse ne va pas s’accentuer les prochaines années !

poulains immatricules

03. poulinières saillies

Le nombre de poulinières saillies en race pure est en forte hausse depuis les années 1990, date de recul fort de la production mulassière. Actuellement, environ ¼ des juments saillies sont destinées à de la production de mules et mulets.

Entre les années 1990 et 1997, environ 100 poulinières étaient utilisées pour produire du trait poitevin. Entre 2000 et 2007, ce sont presque 200 poulinières qui sont utilisées chaque année, soit presque le double !!!

femelles saillies

Cependant, le nombre réel et total de poulinières est plus important que cela : 363 en 2007 alors que seulement 216 ont été saillies par du mulassier poitevin. Cela signifie que les capacités de production de poulains poitevins sont plus importantes : mais il faut que ces produits trouvent des débouchés.

Un autre problème, de taille, se profile : sur 216 saillies de 2007, seuls 83 poulains sont immatriculés (donc 83 produits vivants) ce qui signifie qu’une jument sur deux n’aura pas de poulain alors qu’elle a été saillie. C’est un problème important pour cette race, car beaucoup d’étalons et de juments présentent des problèmes de fertilité et cela ne va pas en s’arrangeant !!!

difference saillies poulains

La race mulassière est une race lourde dont le débouché traditionnel a disparu.

La consanguinité est une menace importante et l’absence de plan de reproduction fixe et réfléchi aurait conduit à la disparition de cette race et donc à une perte génétique importante.

Heureusement, des chercheurs se sont penchés dessus et les effectifs sont remontés grâce à la redécouverte des qualités de ce cheval, à la valorisation des produits et au plan d’accouplement raisonné génétiquement.

Cependant, l’avenir de cette race est encore incertain et toutes les bonnes volontés sont nécessaires pour mener à bien cette sauvegarde de la race mulassière. Il est aussi nécessaire de travailler sur le problème d’infertilité des mâles et femelles, de façon plus approfondie.

De plus, d’autres races de chevaux de trait sont menacées de disparition, en France et dans le monde …. Il est donc temps de redonner à ces chevaux de labeur, toute la place qu’ils méritent. Ils sont d’excellents compagnons : très doux, faciles à dresser et froids dans leur tête, qualités indispensables pour le loisir équestre, monté ou attelé.

Ouragan, salon de Paris 2007

 

 

Parcourir le dossier<< Avenir de la racePrincipe de gestion par création de familles >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *