Accueil » Equitation et travail » Equitation classique (page 3)

Equitation classique

Règlement FFE -> Dispositions générales

A partir du 1er janvier 2008, une nouvelle réglementation entre en vigueur en France. Autant s’y retrouver un peu, car presque tous les circuits ont changé. Les dispositions concernant les organisateurs de concours ne sont pas abordées ici. Les catégories de concours Dorénavant, quelque soit la discipline, les catégories fonctionneront toutes de la même façon. Il faut d’abord choisir sa division, puis la difficulté dans la division, et enfin les ajouts spécifiques si besoin. Les divisions Il existe 4 divisions qui s’adressent à des publics différents : – Ponam : pour les jeunes (moins de 18 ans) qui montent sur ...

Lire la suite...

Les lettres de dressage

Une carrière de dressage doit faire 40x20m ou 60×20 (et bizarrement, on l’appelle le « carré » de dressage). Pour y dérouler une reprise exacte, on y a rajouté des lettres, qui sont apparues en 1920 pendant les jeux olympiques. Cependant l’ordre des lettres est loin d’être alphabétiques et de nombreuses théories veulent expliquer cet ordre. Tout d’abord il faut savoir que les lettres sont au nombre de 17 : 5 par grands cotés, 1 au milieu des petits cotés et 5 sur la ligne médiane. Dans une carrière de 40×20, on supprime parfois certaines lettres, pour arriver à un ...

Lire la suite...

Vitesse, impulsion, amplitude et cadence

En dressage, on parle souvent de différents termes pour les allures : varier la vitesse, l’amplitude, maintenir la cadence ou encore maintenir l’impulsion. Mais que se cache-t-il derrière ces termes ? La vitesse La définition est : “Rapport d’une distance au temps mis pour le parcourir.” Il s’agit en effet de la même mesure que pour une voiture : on divise la distance parcourue par le temps mis pour le parcourir. Augmenter la vitesse veut donc dire aller plus vite, sans préciser de caractéristiques sur la façon de le faire. Il est possible de modifier la vitesse sans modifier un ...

Lire la suite...

Les effets de rênes

En équitation classique on parle souvent des 5 effets de rênes, mais de quoi s’agit-il exactement ? Il s’agit en fait de 5 actions différentes possibles sur les rênes qui vont amener 5 réponses différentes. Il faut aussi avoir en tête quelques définitions : – une rêne est dite “directe” si elle induit un déplacement du coté ou elle se trouve (rêne droite pour aller à droite) et “contraire” lorsqu’elle permet de se déplacer de l’autre coté (rêne droite pour aller à gauche) – une rêne est dite d’opposition si elle s’oppose au mouvement en avant – la main ne ...

Lire la suite...

les Aides Classiques

Déjà, il faut savoir qu’en dressage, l’usage de la voix est interdite. On utilise le regard (pour indiquer la direction), le poids du corps, les rênes (par les mains), les jambes, l’assiette (bassin qui accompagne ou pas). Il existe deux effets de rêne : – la rêne d’ouverture : la main se tourne, pour mettre les ongles vers le ciel, l’avant-bras s’écarte alors du corps (mais le bras lui, reste le long du corps). Le bout du nez du cheval va alors suivre la main, suivi du cheval ensuite. – la rêne d’appui : la main se rapproche de l’encolure, ...

Lire la suite...

la Position du cavalier

La position de « base » assise est la suivante : – regard horizontal qui va dans la direction du déplacement – épaules légèrement en arrière – dos droit – jambes au contact du cheval (mais sans presser) – pieds parallèles au cheval (et surtout pas en canard) – talons vers le bas – étriers mis au niveau des orteils (juste derrière) – bras le long du corps qui tombent naturellement – coudes pliés, permettant aux avant-bras d’être presque à l’horizontale – mains « pouces en haut », encadrant le cheval (séparés de 20-30 cm) – rênes tendues qui accompagnent ...

Lire la suite...

le But

 Voilà un petit résumé de ce que j’ai retenu des mes années de club classique. Comme ici on est beaucoup à monter « maison » ou « western », je pense que ça pourrait être une bonne idée que des westerners fassent le même type d’article, histoire de voir où chacun se situe et de s’inspirer de ce qui se fait d’autre. Et puis ça permettra de ne pas « diaboliser » l’équitation classique car s’il y a des abus, ça ne vient pas forcément de la façon de monter, et il y a des abus partout. Le but Ben ...

Lire la suite...

Galop 7

Le galop 7 est en général un sésame pour les compétitions à plus haut niveau. Cet examen se déroule d’ailleurs dans les mêmes conditions qu’un concours, parfois même pendant un concours club. Là encore il est possible de ne valider qu’une partie du galop (dressage, obstacle ou cross). Le galop 7 s’obtient généralement 2 ans après le galop 6 à raison d’une heure de cours par semaine et de deux stages par an. A pied : tourner à la longe un cheval ou un poney enrêné, utiliser les longues rênes au pas et au trot. En selle : – Être ...

Lire la suite...

Galop 5

Le galop 5 est le premier qui marque une spécialisation du cavalier, avec des catégories distinctes pour le dressage, l’obstacle et le cross (avec le franchissement des premiers obstacles de cross). Ce galop se passe au moins 1 an après le galop 4 en général (à raison d’une heure de cours par semaine, plus au moins une semaine de stage). Il faut réussir toutes les épreuves pour valider son galop 5. A pied : embarquer un cheval dans un camion ou un van. En selle : – Être assis dans une bonne posture aux trois allures. – Rechercher l’incurvation sur ...

Lire la suite...

Galop 4

Le galop 4 marque la fin des galops d’initiation. Le cavalier est alors capable de contrôler sa monture aux trois allures sur le plat, à l’obstacle ou en terrain varié. Là encore le galop se passe en 2 ou 3 temps selon les centres : une reprise de dressage, un petit parcours d’obstacle et parfois une sortie sur le terrain de cross (mais sans obstacles). Savoir équiper un cheval ou un poney pour le travail et le transport et soigner les membres. A pied : réaliser un parcours incluant des embûches simples avec des contrats d’allures et de tracé. En ...

Lire la suite...