Saddle Seat

Les « gaited horses », (chevaux d’allures) aux Etats-Unis ont leur propre « show », pas possible de le dire autrement, ils sont exhibitionnés sous la selle en « Saddle Seat » qui est une façon de monter pratiquement que « américaine ». Le but est de « frimer » avec les allures extravagantes de son cheval.

Histoire

La discipline vient de l’époque où les propriétaires de grandes plantations ont passé des jours entiers pour se déplacer ou contrôler leurs plantations. Les allures très douces et les actions des antérieurs extrêmement hautes étaient un signe d’élégance et de richesse des cavaliers quand ils traversaient les villages (aujourd’hui beaucoup font la frime avec les voitures, ce n’est que le moyen de transport qui a changé). En Angleterre ce style est connu comme « park action ».

Quel cheval?

Tous les chevaux d’allures (gaited horses) avec une action fort expressive et un port de tête haut sont habituellement les meilleurs. Des pas plein d’énergie et des genoux très hauts, mais toujours à l’écoute de leur cavalier sont demandés.

Il y a pas mal de races qui sont présentées comme ça, les plus connues sont les American Saddlebred, mais aussi les National Show Horses, les Tennessee Walker, Racking horses, Morgans, Pur Sang Arabes, Frisons, Andalous, Hackneys et Rocky Mountain Horses, etc.

La présentation

Les chevaux doivent être remarquablement préparés. Les robes brillantes, pour vraiment faire bonne impression, le maquillage est permis, les races différentes sont très souvent montrées dans un style qui est propre à la race.

Crinière et toupet

La plupart des chevaux qui sont présentés en Saddle Seat gardent la queue et la crinière les plus longues possible. L’effet soyeux est très demandé. Surtout pas coupées ou autrement rangées. Les American Saddlebred, Tennessee Walker et autre gaited horses se présentent souvent avec un nœud en soie dans le toupet et/ou dans la crinière, les couleurs vont toujours avec les brides et les vêtements du cavalier ou de la cavalière.

Les Morgans et Pur Sang Arabes ne portent pas cette décoration, parce que leurs crinières sont souvent rasées derrière les oreilles (bridle path).

Il est aussi pratiqué d’exhiber les American Saddlebreds avec crinière et toupet rasés, pour mieux montrer leur encolure et la ligne de la tête (seulement en park style qui ne demande que trois allures).

La queue

Les propriétaires se font un plaisir de protéger les queues de leur chevaux, soit en tresses ou avec des protections spéciales, pour les faire pousser le plus long possible. L’effet de la porter comme un voile de mariée qui longe le sol est comme les initiales en or sur le tableau de bord des voitures, le dernier cri de l’extravagance.

Malheureusement pour les chevaux, qui n’ont pas toujours l’attache de la queue très haute, comme par exemple le PSA, les humains ne se gênent pas d’ « aider » artificiellement. Mais cette pratique est prohibée et contestée par beaucoup d’associations.

Pieds et tête

Il est permis de tondre tous les poils et maquiller les endroits pour arriver au niveau d’élégance voulu pour « frimer » et présenter le cheval dans toute sa splendeur.

Les différentes épreuves de show

– Three Gaited : ouverte aux chevaux (American Saddlebred) à trois allures

– Five-gaited : les 5 allures sont demandées (pas, trot, galop, rack, amble)

Plantation Walker : ouvert pour les Tennessee Walker, pas, running walk (pas rapide et confortable)

– Park : les trois allures en action très prononcée

– Pleasure : une épreuve qui ne demande pas les actions trop fortes, mais montre la douceur des allures. Il est possible de montrer pas et/ou trot allongé.

– Equitation : l’épreuve où seuls les cavaliers sont jugés d’après leurs aides et capacités.

Sellerie

Les cavaliers utilisent une selle spéciale qui est plutôt dans le style des selles de dressage anglais.

Ferrage et action

Pour provoquer l’action, il est souvent pratiqué d’utiliser des fers spéciaux ou autre aides artificielles qui sont attachées aux pieds. Après une période très extrême, la hauteur des fers et des aides est maintenant réglementée, ainsi que leur épaisseur et poids. Par exemple, il n’est plus permis de changer l’angle d’appui du sabot pour arriver à une autre action.

Très spectaculaire est l’action du Tennessee Walker pendant le running walk, où il donne l’impression de « jeter » les antérieurs le plus loin possible. Cette action est appelée « the big lick ». Malgré des règles très strictes, l’entraînement ne se fait toujours pas en conformité avec des lois qui protègent les animaux.

L’habillement

Les vêtements sont différent des épreuves western. Le règlement exige costard et cravate pour les hommes, et des manteaux en couleurs sombres. Les pantalons doivent être « jodphur » et les bottes sont aussi plutôt de style anglais.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *