Accueil » Soins et santé » les Maladies » Tics et Vices rédhibitoires

Tics et Vices rédhibitoires

Lorsqu’on achète un cheval, comme lorsque on achète une chaîne hi-fi, on a des garanties sur les « défauts cachés » (eh oui, le cheval n’est qu’un objet pour la loi….). Et ces défauts s’appellent des vices rédhibitoires.

Voilà comment la loi les définit :

Ce sont « des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’il les avait connus » (art.1641 Code Civil).

Bon, en réalité, la liste des vices est connue et pour les équins (chevaux, ânes et mules) elle comprend 7 maladies ou problèmes :

– boiteries anciennes intermittentes

– immobilité

– fluxion périodique

– tic

– emphysème pulmonaire

– cornage

– anémie infectieuse.

L’acheteur a alors 10 jours pour déclarer le problème et annuler la vente (30 jours pour la fluxion et l’anémie).

Et pour les défauts « apparents », il n’y a aucune garantie car c’est à l’acheteur de s’en rendre compte lors de la visite d’achat.

Alors maintenant, une petite description de ces vices :

– anémie infectieuse

– boiterie ancienne intermittente : le cheval boite parfois à chaud ou à froid et boitait déjà avant la vente (ce qui est dur à prouver….)

– immobilité : le cheval peut refuser d’avancer, de reculer…. à cause de troubles neurologiques, de la vieillesse, de séquelles, d’intoxication….

– fluxion périodique des yeux : les yeux du cheval pleurent, l’oeil est trouble, le cheval est sensible à la lumière, les paupières enflent…. le tout menant souvent à la cécité complète

– tics : voir plus bas

– emphysème pulmonaire : dilatation des alvéoles entraînant une mauvaise expiration de l’air. Se manifeste par une toux, une expiration forcée, un élargissement des poumons.

– cornage chronique : défaut des organes respiratoires. Le cheval siffle à l’inspiration et a un larynx plus ou moins obstrué

Les tics

Les tics sont des troubles du comportement se manifestant par des actions stéréotypées (le cheval fait toujours le même geste). Ils traduisent en général un mal être du cheval et il est très dur de les traiter (vu qu’il faut trouver la cause et pas seulement effacer les symptômes….).

En tiquant le cheval libère des molécules comme les endorphines qui le mettent dans un état « second » de bien être.

Les tics sont assez contagieux : si un cheval tique ses voisins ont tendance à copier…. De plus il y aurait certains terrains génétiques propices aux tics (des parents tiqueurs donnent plus facilement un poulain tiqueur).

Certains conseils permettent parfois de les diminuer voire de les faire disparaître :

– permettre au cheval d’avoir des contacts avec des congénères

– le lâcher souvent dehors

– lui mettre des jouets dans son box ou dans son paddock

– lui laisser du foin à portée pour grignoter au box

Sur le site cheval (www.le-site-cheval.com) j’ai trouvé aussi des traitements homéopathiques :

– Si le tic a un caractère obsessionnel : Thuya 9 CH + Arsenicum album 9 CH : 2 doses de chaque par semaine à donner pendant 3 mois.

– Si le tic stoppe quand le cheval est distrait :

o Ignatia 15 CH : 10 granules par jour à donner les 15 premiers jours, puis 5 granules par jour à donner pendant 3 mois.

o Sepia 15 CH : 2 doses par semaine à donner pendant 3 mois.

– Si le cheval est dominant et a tendance à faire des coliques : Lycopodium 9 CH : 2 doses par semaine à donner pendant 3 mois.

– Si le cheval est nerveux, tique surtout au box et a tendance à avoir des coliques ou des diarrhées : Argenticum nitricum 9 CH : 2 doses par semaine à donner pendant 3 mois.

– Si le cheval est jeune et assez peureux : Calcarea carbonica 9 CH : 2 doses par semaine à donner pendant 3 mois.

– Pour tous les chevaux tiqueurs et hypersensibles :

o Lithium (oligo-élément) : 1 prise par jour à donner pendant 3 mois.

o Pour les chevaux jeunes : Aluminium + Manganése : 1 prise un jour sur deux, en alternance, à donner pendant 3 mois.

– Si le cheval n’est pas sensible à l’alcool : Tilia tomentosa 1 DH (gemmothérapie) macérat glycériné : 5 ml à donner matin, midi et soir.

Maintenant voilà les principaux tics :

 

– tic à l’ours : le cheval se balance constamment d’un antérieur à l’autre. A forte dose ce tic entraîne une fatigue des tendons et des articulations pouvant conduire à des problèmes.

(traitement homéopathique : Zincum 4 CH : 10 granules le matin. + Agarica 4 CH : 10 granules le midi. + Nux vomica 9 CH : 10 granules le soir.)

La pose d’une grille à la porte paraît stopper les symptômes. De même la pose de miroir dans le box (pour le distraire) ou la mise de masques semblent calmer les chevaux (ce tic pouvant provenir d’une sensibilité des poils tactiles).

– tic à l’appui : le cheval prend appui avec ses dents sur une surface dure et semble avaler de l’air (ce qui est faux en fait, il fait juste le bruit). Ce tic use les dents des chevaux. Comme solution il y a le collier anti-tiqueur (pas très efficace) et la pose de produits répulsifs sur les appuis, mais ça ne soulage que les symptômes et pas les causes….

(traitement homéopathique :

– Soit Nux Vomica 9 CH + Colocyntis 9 CH : 10 granules de chaque à donner matin et soir pendant 1 mois.

– Soit Hydrocyanicum acidum 5 CH + Cuprum metallicum 5 CH + Ignatia 5 CH : 2 ml par jour à donner pendant 1 mois.

– Dans les 2 cas : Arsenicum album 9 CH : 2 doses par semaine à donner pendant 1 mois).

(attention, ce tic peut être dû à un ulcère gastrique….)

– tic à l’air : le cheval avale de l’air sans prendre appui avec ses dents. Le danger vient alors de l’air ingéré qui empêche un bon fonctionnement du système gastrique (ballonnement, coliques). Le collier anti-tiqueur semble efficace dans ce cas, mais il ne supprime que les symptômes. Les ulcères gastriques peuvent aussi en être la cause (et le traitement homéopathique le même que le tic à l’appui).

– déambulation : le cheval tourne en rond dans son box, sans arrêt. Il se fatigue alors exagérément. En général cela vient d’un manque d’exercice, d’un isolement ou d’une nourriture trop riche. Un animal dans le box (chèvre, mouton, lapin…) peut diminuer le tic.

– automutilations : le cheval se mord en général un seul flanc. Il faut d’abord vérifier que ce n’est pas un problème digestif qui est à l’origine du trouble. Ce tic se manifeste en général chez les entiers qui saillissent en main et qui n’ont donc pas de contacts avec leurs congénères.

– langue serpentine : le cheval sort sa langue en l’agitant

– cheval casse-noisettes : il claque ses lèvres l’une sur l’autre

– cheval grignoteur : il ronge tout ce qui est à sa portée

– grincement de dents

– cheval tapeur ou gratteur : le cheval frappe les murs ou la porte, ou gratte le sol avec les antérieurs (ne sont des tics que s’ils ont lieu tout le temps et pas seulement à l’heure des repas).

Ce que dit la loi …

 

Les vices rédhibitoires sont « des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’il les avait connus » (art.1641 Code Civil).

Les garanties prévues par le Code Rural (fiche VI, art 284 à 294) ne visent que la vente et l’échange des animaux domestiques, dont le cheval, le mulet et l’âne.

Dans l’espèce équine, les vices rédhibitoires sont au nombre de 7 : boiteries anciennes intermittentes, immobilité, fluxion périodique, tic, emphysème pulmonaire, cornage, anémie infectieuse.

Les délais d’annulation de la vente sont de 10 jours francs, non compris le jour fixé pour la livraison excepté dans le cas de la fluxion périodique des yeux et de l’anémie infectieuse, pour lesquelles ce délai est de 30 jours.

Lorsqu ’aucun délai n’a été convenu entre les parties pour la prise de livraison, le délai d’annulation ne commence à courir qu’à partir du lendemain de la prise effective de livraison.

Conseils pratiques : Une fois le vice détecté, le propriétaire doit AGIR VITE. Il fera constater par le vétérinaire le défaut reproché et prendra contact (lettre recommandée) avec le vendeur, tout en respectant les délais, pour un ARRANGEMENT A L’AMIABLE.

Au cas où, il n’y pas de RÈGLEMENT A L’AMIABLE, le Président du Tribunal d’Instance est saisi et désigne des experts (vétérinaires).

One Response to Tics et Vices rédhibitoires

  1. Bonjour,

    J’ai une question, j’ai fait l’achat d’une ponette de 7 ans au mois de février. Au début elle éternuait au travail, puis petit a petit, elle s’est mise à tousser. Depuis ses toux son chronique malgré les traitements. Des le traitement terminé, la toux recommence. Je suis or délai d’annulation de vente et à l’oscultation la ponette ne présente pas de signe d’emphyseme que puis je faire ?

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *