Tir de chevaux lourds

USA et Canada

Les tirs ou « tractions » de chevaux lourds sont très pratiqués en Amérique du Nord. C’est un sport qui a pour but de démontrer la force des chevaux de trait en tirant de lourdes charges de béton.

Il y a deux catégories : >> Poids légers jusqu’à 1542 kilos (3400 lbs) >> Poids lourds + de 1542 kilos (3400 lbs). Le poids de la charge au début du tir est de 1450 kilos (3200 lbs), ce sont des blocs de ciment déposés sur ce qu’on nomme une « sloupe », c’est un genre de traîneau.

Les chevaux doivent tirer le tout sur une distance de 4.57 m (15 pieds), et ils ont 2 chances pour le faire. Ensuite ils recommencent le tout en remettant une charge de plus à chaque fois de 450 kilos (1000 lbs) jusqu’à ce que les chevaux ne puissent plus tirer.

Il y a 1 meneur qui dirige l’attelage et habituellement 1 « helper » (aide), il peut y avoir 2 aides, c’est habituellement préférable. Le « helper » doit accrocher l’attelage au bon moment, tout juste avant que les chevaux ne commencent à tracter!

Les chevaux sont très forts, il peuvent tirer des charges jusqu’à 6440 kilos (14200 lbs). On a déjà vu un record de 8164 kilos (18000 lbs) mais sur un chemin bien dur imbibé d’huile.

Les races des chevaux de tir sont habituellement les races Percheronne ou Belge.

Allemagne

Les concours de tir de chevaux lourds sont aussi populaires en Allemagne. La renaissance des chevaux lourds (traits) est sur le bon chemin et les amateurs de ces gentils géants se rencontrent souvent. Le cheval de trait est un cheval de sang froid et appelé « Kaltblut ». Il existe différentes associations qui proposent des concours, mais la réglementation n’est pas organisée, parce que les concours ne sont pas pareils d’une région à l’autre. La participation est libre pour chaque cheval pesant plus de 600 kilos. Les uns font des concours de chars romains, les autres des concours de labourage, et encore d’autres des concours de débardage. En général, un étalon cheval de trait de race en Allemagne doit passer un examen, la « Leistungsprüfung ». Voici les trois critères : >> En attelage devant une carriole de 4 roues >> Tirer un tronc d’arbre de 7 m de longueur sur un parcours d’obstacles pour montrer la maniabilité et la mentalité en travaillant >> Tir d’un poids lourd (20 % de son poids) sur une distance de 1000 m dans un maximum de temps de 12,5 minutes. Il est autorisé à s’arrêter 3 fois.

Espagne

Sur une piste de sable, la charrette et le meneur doivent aller d’un côté à l’autre. Ils ont 5 minutes pour traverser les 60 mètres avec 1 mètre et demi d’épaisseur de sable. La charrette pèse le double du poids du cheval. Ils ont le droit de ne faire que 3 arrêts sur la piste pour arriver à l’autre bout, pendant que le temps est chronométré. La charrette est pleine de sacs de sable, avec un poids spécifique (ça dépend de la modalité). Ce poids fait que les roues vont s’enfoncer dans le chemin et montre que l’effort du meneur et du cheval sont spectaculaires. Pendant qu’on attache le cheval, il ne peut pas être « frappé » (fouetter ou donner des coups avec la cravache). Une fois sur la piste, le meneur peut utiliser sa cravache 3 fois mais s’il s’en sert plus, il sera disqualifié. Le meneur crie souvent dans les oreilles pour encourager le cheval.

Le fondateur de cette compétition est Ramon Tamariz, un des plus importants « maquignons » de Valence pendant les années 40. Tamariz et quelques autres commerçants ont fondé la tradition de ces concours, pour faire connaître la puissance de ces chevaux : plus le cheval gagnait, plus sa valeur augmentait. La première compétition a eu lieu à l’arène de Valence, en 1946, et deux ans plus tard, ce type de concours a commencé à avoir lieu dans d’autres villes de la région. Petit à petit, des règles ont été créées mais on continue à évaluer les mêmes caractéristiques qu’avant : la puissance et la valeur du cheval.

Avec nos remerciements à Ciberfallas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*