Vitesse, impulsion, amplitude et cadence

En dressage, on parle souvent de différents termes pour les allures : varier la vitesse, l’amplitude, maintenir la cadence ou encore maintenir l’impulsion. Mais que se cache-t-il derrière ces termes ?

La vitesse

La définition est : “Rapport d’une distance au temps mis pour le parcourir.”

Il s’agit en effet de la même mesure que pour une voiture : on divise la distance parcourue par le temps mis pour le parcourir. Augmenter la vitesse veut donc dire aller plus vite, sans préciser de caractéristiques sur la façon de le faire.

Il est possible de modifier la vitesse sans modifier un ou plusieurs des autres termes. Aller plus vite permet juste de gagner du temps sur un parcours de CSO ou de cross, entre les obstacles.

Attention : augmenter la vitesse a souvent tendance à déséquilibrer le cheval et à le mettre sur les épaules.

L’impulsion

L’impulsion est définie comme “la volonté de se porter en avant”.

L’impulsion indique donc l’envie du cheval d’avancer, et d’engager ses postérieurs sous la masse. Un cheval qui a beaucoup d’impulsion va devenir plus léger devant, répondre plus rapidement aux demandes, va avoir plus de facilités pour les mouvements latéraux en dressage ou pour sauter à l’obstacle.

Un cheval qui a de l’impulsion est donc plus agréable à monter. De plus, l’impulsion est nécessaire pour la mise en main du cheval.

Les courbes prennent en général sur l’impulsion, il faut donc gérer entre l’envie du cheval d’aller vers l’avant et le mouvement souhaité.

Attention donc de ne pas confondre vitesse et impulsion ! On peut avoir plus d’impulsion en allant moins vite (et c’est généralement le cas d’ailleurs).

L’amplitude

L’amplitude d’une allure est définie comme la distance parcourue par une foulée.

Augmenter l’amplitude signifie donc couvrir plus de terrain à chaque foulée. Là encore augmenter l’amplitude d’une allure (pour obtenir une allure “allongée”) ne signifie pas aller plus vite !

Attention par contre, l’amplitude a tendance à déséquilibrer le cheval qui perd alors en impulsion.

La cadence

Comme pour une mélodie, chaque allure du cheval possède plusieurs temps. La cadence mesure la régularité des allures, que ce soit dans une foulée ou entre les foulées.

Modifier la cadence signifie donc faire plus de foulées ou moins de foulées dans un temps donné, sans indiquer la longueur des foulées ou leur vitesse.

Il y a cependant un lien fort entre vitesse, amplitude et cadence que l’on pourrait résumer par : vitesse = cadence * amplitude

Ainsi l’augmentation de la cadence en conservant l’amplitude ou l’augmentation de l’amplitude en conservant la cadence va impliquer l’augmentation de la vitesse. L’inverse n’est par contre pas vrai : l’augmentation de la vitesse peut se traduire par une augmentation de la cadence et/ou de l’amplitude.

Avoir une cadence régulière permet au cheval de bien s’équilibrer et de rebondir dans ses allures ce qui lui permet de mieux engager (favoriser l’impulsion) et donc de mieux répondre aux demandes du cavalier.

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *