Wild Horse Race

Article du dossier Disciplines Rodéo

Faire courir un mustang est assez facile, à condition de ne pas être sur son dos. La première difficulté est d’ailleurs d’y monter. Il faut ensuite y rester, et faire aller cet être particulièrement indépendant dans le sens de la course. Certains s’y refusent catégoriquement !

Sur trente à quarante candidats, quelques-uns à peine arrivent à passer la ligne d’arrivée, à peu près autant que de chevaux démontés. Les autres ont disparu on ne sait où. Les mustangs sont vraiment sauvages : on les capture dans le désert quelques jours avant le rodéo.

L’épreuve date du premier rodéo public au Wyoming, en 1897. Bien sûr, il n’est pas possible de faire rentrer un troupeau de 50 mustangs dans une arène. C’est pour cela que le règlement est le suivant :

Les chevaux ne sont pas les mêmes qu’on utilise pour les autres disciplines (saddle bronc, bareback etc.). L’état des chevaux est vraiment sauvage. Jamais sellé ni monté, les mustangs essayent leur possible pour garder leur indépendance. Les chevaux (le petit nom donné par les cow-boys est « outlaws ») sont gardés dans des espaces (chute), très étroits, derrière des grandes portes (chute gate). Une longe autour du cou est la seule possibilité de les tenir, une fois la « chute gate » ouverte. L’équipe se met au boulot . Les trois hommes, deux (les muggers) tiennent la longe, le troisième porte la selle, prêt à la mettre sur le dos du cheval. Après un signal sonore la « chute- gate », plutôt les chute-gates, s’ouvrent et les chevaux sautent de suite pour s’enfuir. Après avoir traversé une ligne blanche devant les portes, c’est le départ pour seller les chevaux. Chaque équipe essaie de seller « leur » mustang au plus vite. Les muggers retiennent le cheval, pendant que le troisième cow-boy fixe la selle et se hisse sur le dos du cheval. Ensuite il doit traverser la ligne d’arrivée, descendre de cheval et se présenter devant le juge.

Tout cela ne semble pas tellement difficile, mais la différence entre la théorie et la pratique est épatante. L’excitation générale et le grand nombre de chevaux et cow-boys en action dans l’arène, font de se spectacle un événement inoubliable pour les spectateurs.

Les règles :

– Limite de temps = 3 minutes

– Equipe de trois cow-boys, un échange n’est pas permis.

– Habillement traditionnel, chemise manches longues boutonnée et chapeau western.

– Se présenter avec la selle, sans aucune aide artificielle.

– Interdiction d’ouvrir la « chute-gate » avant le signal.

– Tous les chevaux libres sont en dehors du concours.

– Une fois le cavalier sur la selle, la longe doit être enlevée.

– Après avoir traversé la ligne d’arrivée, le premier participant présent devant le juge est déclaré gagnant.

– La décision du juge est indiscutable. Toute discussion est synonyme de disqualification.

Parcourir le dossier<< la Prière du CowboyBareback Bronc Riding >>
Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *