Accueil » Soins et santé » Elevage » La naissance du poulain et ses premiers mois » la Méthode Dr. Miller – L’imprégnation du Poulain

la Méthode Dr. Miller – L’imprégnation du Poulain

La manipulation des poulains d’après la méthode du Dr. Miller est à admirer ou à contester. Cette méthode a été mise au point par le Dr. Miller, un vétérinaire américain. Il s’est basé sur les travaux d’un éthologue (Konrad Lorenz) qui a étudié le comportement des oiseaux, notamment des oies. Dans cette méthode le Dr Miller vise à obtenir par le moyen d’une imprégnation post-natale un futur cheval adulte, confiant et respectueux. Il a mis cette manipulation au point pour les poulains, car les nouveaux-nés sont très faibles, ne se défendent que peu et sont ainsi plus faciles à manipuler. De plus, d’après lui, leur mémoire est encore vierge et par la nature d’être un animal précoce, il est capable de lancer le processus d’apprentissage dès les premières heures de sa vie.

Les 4 principes de la méthode Miller :

La participation de l’homme, sans pourtant déranger ou empêcher la mère de jouer son rôle, à faire la toilette du nouveau-né. Directement après la mise-bas avec un linge mouillé, pour créer un lien entre poulain et homme.

La désensibilisation au toucher par l’homme. Toutes les parties du corps sont concernées, même les zones les plus sensibles, et s’il le faut le poulain est empêché par la force de se lever avant la fin du processus. L’habitude à des objets qui font peur, des bombes aérosols, tondeuse en marche directement tenue à l’oreille, sacs plastiques etc.

La sensibilisation hâtive aux gestes du dresseur.

L’apprentissage du respect, de la supériorité et de la dominance de l’homme.

La méthode Miller connaît beaucoup d’adeptes. Il faut faire attention aux réactions de la mère qui pourrait chercher à protéger son poulain, mais la manipulation est aussi un sujet très délicat qui demande beaucoup de connaissances et ne devrait pas utilisée à la légère. Pendant toutes les manipulations, le poulain est couché (si nécessaire par la force) et n’a pas le droit de se lever avant que « la méthode » touche à sa fin.

Chaque méthode a aussi ses opposants. Le plus gros nombre des chercheurs sont contre des manipulations à la manière Miller. Ils parlent de dénaturalisation et de création d’un stress important chez le poulain. Un stress inutile qui ne donnerait pas des bons résultats à long terme. Une étude sur l’efficacité n’existe pas encore et à mon avis c’est toujours aux éleveurs, qui avec la délicatesse nécessaire préparent les poulains à la rencontre avec l’homme qui n’est plus un prédateur mais son ami.

Beaucoup de vétérinaires sont carrément contre l’imprégnation du poulain. Le danger de faire un cheval dénaturé est trop grand. Les manipulations enseignées par le Dr. Miller peuvent tourner en désastre si pas exercées correctement. Il n’existe aucun comportement chez un poulain qui ne peut pas être appris ou corrigé en utilisant les trois facteurs importants : amour, patience et compréhension. Le temps joue en notre faveur aussi. Depuis la naissance jusqu’à l’âge du débourrage, il n’y a rien qui presse.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*