Accueil » Hommes et Chevaux » Reportages et Interviews » Nemiah Valley Mountain Race

Nemiah Valley Mountain Race

Le Canada, l’autre pays du cow-boy et des indiens, nous cache encore pas mal de surprises. Les indiens d’Amérique du nord ne sont presque pas connus, les médias racontent beaucoup plus sur les amérindiens qui vivent aux États-Unis. Qui ne connaît pas les tribus des « Comanches ou Apaches », vedettes de je ne sais combien de films. Par contre avez-vous déjà entendu le nom « Xeni Gwet’ins » ? Cette tribu vit en British Columbia (Canada) dans la région Chilcotin, autour du lac du même nom.

Depuis l’entrée du cheval dans la vie quotidienne des indiens, le « Tsilhqot’in People of Xeni » a toujours fait partie de leur vie. Soit pour la chasse, ou le cheval rendait service par sa vitesse, mais aussi le gardiennage du bétail et/ou le transport des vivres. Dans la région du Nemiah Valley se trouve aujourd’hui encore un troupeau de chevaux sauvages qui depuis toujours est gardé par les Xenis. Le virus de jouer et/ou de montrer ses capacités sur le dos de son cheval a toujours existé. C’était et c’est toujours une raison pour se battre et mesurer amicalement sous forme de rodéo, qui à l’époque était tenu souvent plusieurs fois par an pour le plaisir du peuple.

Depuis l’année 1980 une course spectaculaire fait partie du rodéo, le « Nemiah Valley Mountain Race ». Au début la course fut mise en place pour montrer le savoir-faire équin des indiens en n’utilisant que des chevaux sauvages, à peine débourrés. Aujourd’hui ce sont plutôt des chevaux super entraînés qui participent, mais très rarement des chevaux qui ne viennent pas d’élevages de la tribu. L’âge n’est pas réglementé et pour la première fois en 2005, la course fut remportée par June Cahoose, une jeune femme de 18 ans. Sa victoire par la longueur d’une tête devant le chef de la tribu Roger Williams (42 ans) était la cerise sur le gâteau. C’est Roger Williams qui tient toujours le record du plus jeune champion. Il avait gagné en 1982 à l’âge de 16 ans et réunit sur son compte 10 championnats et 17 courses gagnées.

Comme le nom le dit, cette course est pratiquée en descendant une montagne. Les participants montent avec leur cheval sur le point de départ. Le dénivelé est important, il faut compter entre 20 et 30 minutes pour y arriver, dépendant des conditions climatiques.

Du point de départ, il faut courir une descente, traverser la rivière Nemiah, pour enfin arriver dans l’arène.

La distance à parcourir est de 1200 mètres (approximativement) et dure à peine une minute et trente secondes.

Pour le plaisir du public, la course est organisée en deux jours, samedi et dimanche.

Les vrais champions de cette course sont pourtant les chevaux. Malgré les difficultés du terrain il y a pas mal de chevaux qui ont participé avec succès plusieurs fois, entre autres un hongre nommé Bones qui en 10 ans a participé 16 fois. Un autre hongre, Storm, a participé 9 fois, pour en nommer que deux. Les chiffres montrent bien les bons soins et le horsemanship des cavaliers Xeni.

Le Mountain Race n’est qu’une des actions des indiens du Canada, qui font un maximum pour préserver et garder un environnement intact et sain, un environnement qui nous est prêté par nos enfants.

Un grand merci à Carla Funk pour les magnifiques photos, ainsi que Pat Swift de Friens of Nemaiah Valley pour le soutien.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*