Accueil » Equitation et travail » Cheval , aide de l’homme » Introduction du cheval sur le continent américain

Introduction du cheval sur le continent américain

Pendant les temps préhistoriques, un grand nombre d’animaux sauvages vivaient en grands troupeaux dans les plaines d’Amérique du Nord. Parmi ces troupeaux se trouvaient des bisons et des chevaux. Les Indiens les chassaient pour leur viande. Les chevaux ne sont pas venus avec les conquistadors espagnols. Malheureusement ils n’eurent à aucun moment l’idée de les apprivoiser et encore moins de les monter.

Ces chevaux disparurent 7000 ans avant J.C., d’ailleurs aucune tradition ou mythologie n’en parle. Hernán Cortés a envahi en 1519 l’empire des Incas et arriva au Mexique avec 10 étalons et 6 juments. Les animaux terrorisaient les indigènes. Francisco Vasquenz de Coronado envahit le nord en 1540 cherchant les Sept Cités d’or de Cibola. Il avança jusqu’au Rio Grande del Norte avec 250 cavaliers, plus de 1000 chevaux et mulets de réserve ainsi qu’avec un troupeau de bovins. Au Nouveau Mexique d’aujourd’hui, une tempête de grêle violente s’abattit et il perdit plus de la moitié des chevaux, des mulets et des bovins. De Coronado fit demi-tour au Kansas et retourna finalement au Mexique (la Nouvelle Angleterre de l’époque) sans avoir trouvé d’or.

CORONADO SETS OUT TO THE NORTH Frederic Remington, 1861-1909

Immédiatement après la conquête, les Espagnols s’installèrent autour de Santa Fé et de San Antonio afin de créer des ranchs d’élevage de chevaux. Les indigènes habitant près de ces ranchs apprirent à connaître les caractéristiques des chevaux et aussi à les utiliser comme monture. Ceux qui travaillaient dans ces ranchs les volaient et les revendaient à d’autres indiens. Même des chevaux échappés furent attrapés. 60 ans après la conquête de Coronado, vers 1600, les troupeaux de chevaux pouvaient se créer et s’agrandir car ils n’étaient plus pourchassés pour la viande. Ces troupeaux se déplacèrent vers le nord pour trouver des prairies bien vertes. Les Indiens du sud ont commencé à dompter les chevaux eux-mêmes et devinrent de très bons cavaliers. Vers 1680, les apaches s’approprièrent un grand troupeau et les utilisèrent pour les raids et la chasse.

Apaches à cheval

Apaches à cheval

Toutes les autres tribus ont appris à apprécier les avantages des chevaux à tel point qu’ils ne pouvaient pas en attraper assez. Ils ont ainsi chassé les troupeaux encore plus au nord. Les Comanches ont eu une affection particulière pour les chevaux, profitant de ce moyen de transport rapide afin d’attaquer les autres tribus. Aux alentours de 1700, ils avaient bien compris ces avantages. Leurs préférés avaient une taille d’environ 1.40 mètres et pesaient dans les 700 livres. La plupart des chevaux étaient pie et ils étaient les descendants des chevaux espagnols redevenus sauvages.

Ils avaient des grandes têtes, des jambes fines et une endurance formidable. Les Comanches étaient des maîtres incontestables dans la domestication des chevaux. Même les cow-boys et la cavalerie U.S. appréciaient les cavaliers des plaines.

Comanches

Comanches

Depuis cette époque (aux alentours de 1770) il s’est développé une telle harmonie entre l’homme et le cheval.

En parcourant les prairies, le cheval développa sa pleine vitesse. Par contre, dans les zones forestières, les chevaux, ralentis, se retrouvèrent impuissants face à leurs prédateurs. Le cheval a également eu des inconvénients dans les régions désertiques, où il n’y avait pas assez de nourriture. En terrain rocheux, il pouvait facilement blesser ses sabots. C’est dans les plaines et la nourriture riche que le cheval devint splendide.

Pour les Indiens le cheval est synonyme de mobilité et il donna un nouveau sens à leur vie, un sentiment de liberté. Les Indiens des plaines les voyaient comme un don céleste, offert par le Great Spirit afin de pouvoir mieux chasser sur terre. Le cheval ne rendit pas l’indépendance aux indiens face à l’homme blanc malheureusement…

Chasse au bison

Chasse au bison

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *