Accueil » Archives de cet auteur: Didine

Archives de cet auteur: Didine

Mode d’emploi : Couverture

Taille: bien la choisir – pour éviter qu’elle soit trop courte et donc moins efficace et fragilisée par la tension lors des mouvements. – pour éviter qu’elle soit trop longue et trop large et vienne gêner les mouvements du cheval, voire éviter qu’il ne marche dessus (chutes-détérioration du matériel) Conception: les couvertures peuvent avoir: – une (ou plusieurs) attache(s) ventrale(s), croisées ou non. Dans le cas où il n’y en n’a pas, ajouter une attache élastique large qui fait le tour du ventre et qui se fixe par agrafe. – une ou plusieurs attaches(s) de poitrail (crochets, clips, mousquetons, velcro…) ...

Lire la suite...

Records en tout genre

  cela vous impressionne !!! mais sachez que les chevaux sont capables d’exploits très impressionnants, volontairement ou non !!! Exploits morphologiques Les plus grands · Sampson, rebaptisé Mammouth, un shire anglais de 2m19 pour 1524kg, en 1850 · Tina est actuellement le plus grand cheval du monde. Vivant au Tenessee, elle mesure à trois ans 2m06 au garrot · Tritonis, hongre pur-sang canadien, États-Unis, de 1m98 pour 950kg ; mort à 7 ans en 1990 · Boringdon Black King, hongre shire, Angleterre, de 1m98, né en 1984 [rouge]Les plus lourds[/rouge] · Sampson, rebaptisé Mammouth, un shire anglais de 1524kg, en ...

Lire la suite...

Filet sans mors maison (home made matos)

Voici quelques explications pour fabriquer un filet sans mors, adaptable à toutes les morphologies, pour un coût raisonnable et pour des gens pas forcément pro du bricolage ou de la patience. Le principe est simple : ajouter des accessoires sur un filet western, notamment une muserolle pour un faire un parfait « side ». Pour commencer, prendre un filet western avec sous gorge et frontal (éviter les filets à un seul passage d’oreille) dont la taille va à votre monture (attention, les sous-gorges sont parfois serrés). Pour le mien, j’ai choisi un filet western en cuir noir, avec des motifs ...

Lire la suite...

Semer une Prairie

1er mélange : – Fétuque : Résiste bien au piétinement des chevaux – nourrissant mais sans plus – Donne du bon foin pour nos zozo – – Regrat anglais – australien – bien comme base – donne du très bon foin – Dactyle : Très riche – toute tige coupée va redonner des nouvelles feuilles – Regrat italien : peut être semé toute l’année – Donne plein de foin mais il faut le ressemer après la coupe – Trèfle rouge : Riche et envahissant – attention en grosse quantité peut être mauvais pour les chevaux Moi j’ai opté pour Regrat ...

Lire la suite...

Equi-boots Renegade

Pour mettre des équi boots Renegade, voici les étapes (ici pour l’antérieur droit) : 1 – Bien ouvrir la chaussure en entier, et rabattre la partie qui va derrière le pied sous la chaussure. Vérifier qu’aucune saleté ne se trouve dans la chaussure ou contre la partie arrière 2 – Soulever le pied du cheval puis l’enfoncer dans la chaussure 3 – Ne pas relâcher le pied et rabattre la partie qui doit aller se positionner sur le derrière du pied 4- Reposer le pied, normalement, vous devriez arriver à ceci : 5 – Fermer le scratch du haut, en ...

Lire la suite...

Principe de gestion par création de familles

Gestion des petites populations En premier lieu, il faut conserver un nombre de reproducteurs mâles importants. En effet, c’est eux les moins nombreux et donc déterminants pour les pertes génétiques et la consanguinité. Ensuite, il faut partager la population en groupes de reproduction. Il s’agit de rassembler les animaux les plus apparentés entre eux, pour faire des groupes génétiques différents les uns des autres mais avec des individus proches à l’intérieur. Cela a été fait à la fois pour les mâles et pour les femelles. C’est ces groupes de reproduction qui sont appelés des « Familles ». Chez les éleveurs, ...

Lire la suite...

Résultats des mesures mises en oeuvre

Le plan d’accouplement a été mis en place en 1998. Cela fait donc maintenant une dizaine d’années. Quelques résultats sont d’or et déjà visibles. 01. étalons actifs La principale réussite de ce plan est l’augmentation du nombre de reproducteurs males, responsables de la perte génétique. D’un nombre moyen de 22 étalons actifs entre 1989 et 1993 et de 26 entre 1994 et 1998, nous sommes passés à une moyenne de 34 entre 1999 et 2003 et surtout de 42 sur les 5 dernières années (2004-2008). 02. poulains poitevins immatriculés Le nombre de poulains immatriculés par an est aussi en hausse ...

Lire la suite...

Avenir de la race

Les subventions accordées favorisent l’élevage mais à long terme, il est important de trouver des débouchés économiques intéressants aux poulains et adultes mulassiers. 01. boucherie On ne peut pas parler de chevaux de trait sans penser aux poulains partant à la boucherie. Il s’agit d’un débouché important pour certaines races, mais qui ne peut pas s’appliquer au poitevin. En effet, leur croissance est lente et leur rendement carcasse faible (45%, contre 65% pour d’autres races) car ils sont trop osseux. De plus , la consommation de viande chevaline diminue fortement en France : ce n’est pas un débouché d’avenir. Enfin, ...

Lire la suite...

Moyens de soutien de la race

01. inscription au stud-book Depuis quelques années, l’inscription des naissances devient quasiment automatique et précise. Cela permet de surveiller la population et de trouver, parmi une population très hétérogène, les « meilleurs » représentants de la race. De plus, chaque sujet est inscrit avec sa famille (voir partie ci après) et avec ses qualités reproductrices (fertilité …). Ainsi, c’est le stud-book qui veille à la fixation de la race et des qualités qui la distingue. 02. primes des pouvoirs publics Depuis 1912, des primes et des prix sont octroyés aux meilleurs reproducteurs mulassiers. Les primes d’approbation sont décernées par les ...

Lire la suite...

Déclin dramatique des effectifs et conséquences

01. régression des effectifs La demande de mules était très forte au 19ème siècle et l’industrie muletière fleurissante. Alors qu’en 1850 on recense plus de 50 000 juments mulassières, la première guerre mondiale a décimé la population et en 1922, les poulains sont peu nombreux car peu prisés. En 1933, le déclin est très fort : seulement 50 étalons sont inscrits et 600 juments mulassières en activité. Actuellement, c’est la race de trait la plus menacée en France. Alors qu’elle a longtemps fait la richesse de toute une région, elle est réduite à une poignée de sujets. Depuis 1970, le ...

Lire la suite...